La Direction générale du Trésor est en charge du suivi des principaux fonds multilatéraux dédiés à l'environnement et à la lutte contre le changement climatique. Elle représente la France dans les instances de gouvernance de ces enceintes, notamment au Fonds vert pour le climat et au Fonds pour l'environnement mondial.

Dernières actualités

miniature

Actualités Développement Durable Asie du Sud - septembre à novembre 2019

1. Visite officielle en Inde de Mme Brune Poirson, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire. 2. Lancement de la 3e édition du programme Young Urban Designers and Architects. 3. 2ème groupe de travail interministériel franco-indien sur l’environnement 4. Souhait d'ouvrir progressivement l’exploitation de trains et de gares au secteur privé. 5. Le Premier mini...

miniature

Le vaste potentiel du secteur maritime en Indonésie

En tant que plus grand Etat archipel du monde et situé sur les grandes routes commerciales maritimes l’Indonésie possède tous les atouts pour être une puissance maritime, ce qui est l’un des objectif du président Joko Widodo. Le secteur doit toutefois faire face à de nombreux défi, en particulier la mise à niveau des infrastructures et la protection des richesses environnementales....

Voir toutes les actualités

Le rôle de la Direction générale du Trésor dans le pilotage des fonds climatiques et environnementaux

La DG Trésor assure le suivi et la représentation dans la plupart des grands fonds climatiques et environnementaux. Passage en revue de trois d'entre eux :

Le Fonds vert pour le climat

Créé il y a 10 ans et reconstitué pour la première fois en octobre 2019, le Fonds vert pour le climat est le principal fonds dédié au financement de la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris de 2015. Contrôlé à part égale par les pays donateurs et les pays bénéficiaires, il représente une part importante des transferts de ressources des pays développés vers les pays en développement qui s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Le ministère de l'Économie et des Finances a hébergé la première conférence de reconstitution du Fonds les 24 et 25 octobre 2019, ayant permis de mobiliser 9,8 Md$ pour les quatre prochaines années. La France doublera sa contribution sur le nouveau cycle 2020-2023 avec un financement à hauteur de 1,5Md€.

Le Fonds pour l’environnement mondial (FEM)

Créé en 1991, le FEM est l’un des principaux instruments multilatéraux en matière de préservation de l’environnement global. Servant de mécanisme financier à cinq grandes conventions internationales, dont la Convention sur la diversité biologique et la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, il intervient dans les domaines de  la protection de la biodiversité, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de la protection des eaux internationales, des luttes contre l’appauvrissement de la couche d’ozone, contre la dégradation des sols et contre les polluants organiques persistants. La France, qui a été l’un des promoteurs principaux de la création de ce fonds, aux côtés de l’Allemagne, en est aujourd’hui le cinquième contributeur avec un engagement de 300 millions de dollars sur la période 2019-2021, portant sa contribution totale à plus de 1,6 milliards de dollars depuis la création du fonds.

Le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM)

Instrument de la politique française bilatérale de coopération et de développement durable, le FFEM est un fonds public bilatéral créé en 1994 à la suite du Sommet de Rio. À ce jour, il a permis de soutenir 333 projets dans plus de 120 pays, dont deux tiers en Afrique. En cohérence avec son homologue multilatéral, le FEM, ainsi qu'avec l'action de l'aide française au développement, le FFEM finance des projets concrets et orientés vers l’innovation et le développement économique et social dans les pays en développement et émergents. La stratégie 2019-2022 du FFEM adoptée par son comité de pilotage fin 2018 identifie cinq thématiques prioritaires, dont la protection et la valorisation de la biodiversité, les forêts et terres agricoles durables, la résilience des écosystèmes aquatiques, la transition énergétique et les villes résilientes, et le cycle de vie des produits, les pollutions et les déchets. La DG Trésor assure la présidence du comité de pilotage de ce fonds, composé de représentants des ministères de l'Europe et des Affaires étrangères et de la Transition écologique et solidaire. Son secrétariat est hébergé par l'Agence française de développement (AFD). Le FFEM a été reconstitué en fin d’année 2018 pour la période 2019-2022 à hauteur de 120 M€.

 

 

Publié le