Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Espagne
 

Les échanges bilatéraux entre la France et l’Espagne en 2015

L’excédent commercial de la France vis-à-vis de l’Espagne lors des années de bonanza s’est érodé à partir de 2007. Après avoir atteint un pic à 8,7 Md€ en 2006, l’excédent français a connu une contraction ininterrompue pour enregistrer des déficits de 1,8 Md€ en 2012 et 2013. Finalement, la France renoue avec un excédent commercial en 2014 grâce à la reprise de la demande intérieure espagnole; une tendance qui se confirme en 2015, notamment grâce à la réduction du déficit du secteur automobile.

L’excédent commercial français vis-à-vis de l’Espagne augmente en 2015 grâce à des exportations particulièrement dynamiques

Les relations commerciales franco-espagnoles sont denses puisque la France est le 2ème fournisseur de l’Espagne et son 1er client. Réciproquement, l’Espagne est le 6ème fournisseur et 3ème client de la France en 2015 (elle a perdu une place en faveur des États-Unis par rapport à 2014). 

Alors que les échanges commerciaux bilatéraux s’étaient contractés pendant la crise, l’année 2015 confirme la reprise amorcée en 2014. Le montant total des échanges commerciaux entre les deux pays s’est accru de 6,1%. Les exportations françaises en Espagne augmentent de 6,7% à 32,4 Md€ ; les importations françaises depuis l’Espagne progressent de 5,7% en 2015 à 31,4 Md€.

Nos exportations n’ont cependant pas retrouvé le niveau de 2007 (37,9 Md€) contrairement aux importations en provenance d’Espagne.

Évolution des échanges commerciaux franco-espagnols depuis 2007 : valeurs en Md€ et variations interannuelles en % (douanes françaises)

Évolution des échanges commerciaux franco-espagnols depuis 2007 : valeurs en Md€ et variations interannuelles en % (douanes françaises)

En 2015, la France enregistre un excédent commercial (1,0 Md€) pour la deuxième année consécutive après trois années de déficit enregistré entre 2011 et 2013. L’excédent commercial dégagé par la France vis-à-vis de l’Espagne s’inscrit ainsi en hausse de 51,9 % par rapport à 2014, grâce à une croissance plus marquée des exportations que des importations. Cette tendance découle principalement de l’affermissement de la demande intérieure en Espagne, alors que l’année 2015 marque la 2e année consécutive de croissance du PIB espagnol (+ 3,2 % après +1,4 % en 2014) après six années de récession. L’excédent commercial enregistré par la France demeure cependant bien loin des niveaux constatés avant crise (6,4 Md€ en 2007).

Du point de vue sectoriel, notre déficit en produits de l’industrie agroalimentaire et produits agricoles se creuse. Le déficit des matériels de transport, principal poste des échanges bilatéraux (26%), se réduit fortement (- 15%), mais reste néanmoins le secteur le plus déficitaire (- 1,4 Md€ en 2015). La France renforce sa position dans les secteurs déjà excédentaires[1], notamment les machines industrielles et agricoles et les autres produits industriels[2] (principalement grâce au textile).

La France bénéficie moins du renforcement de la demande intérieure espagnole que ses homologues européens mis à part pour les matériels de transport

En 2015, l’Espagne devient le troisième client de la France derrière l’Allemagne et les États-Unis, gagnant ainsi une place au détriment de l’Italie. 

Les exportations de la France vers l’Espagne ont été plus dynamiques que ses exportations vers le reste du monde (+ 6,7 % a/a en Espagne contre + 4,0 % vers le reste du monde). Les matériels de transport contribuent aux trois quart de la croissance des exportations françaises en Espagne, les autres secteurs porteurs regroupant les équipements mécaniques et électroniques et les autres produits industriels[3]. En revanche, la chute des exportations en hydrocarbures et en produits pétroliers raffinés – résultant de la baisse du prix du pétrole- ainsi que des exportations de produits chimiques pèsent sur l’excédent commercial français.

Néanmoins, la part du marché espagnol occupé par le France s’effrite à 10,8% du total des importations espagnoles (-0,2 pp par rapport à 2014) au profit de la Chine pour l’essentiel (+19 %) et des États-Unis dans une moindre mesure (24 % tirées par les biens manufacturés).

L’Espagne renforce sa position en France principalement grâce au matériel de transport

Alors que les importations de la France vis-à-vis du reste du monde n’ont augmenté que de 0,8% par rapport à 2014, celles en provenance d’Espagne se sont renforcées de 5,7%. La part de marché espagnole en France passe ainsi de 5,9% en 2014 à 6,2% en 2015. L’Espagne maintient son rang de 6ème fournisseur de la France derrière l’Allemagne, la Chine, la Belgique, l’Italie et les États-Unis. Les principaux produits contributeurs à la croissance des importations en provenance d’Espagne sont : les matériels de transport, les produits agricoles, les produits chimiques et les produits pharmaceutiques. A l’inverse, la contraction des produits pétroliers raffinés et coke contribue négativement à la croissance des exportations espagnoles en France.

 ***

Les échanges bilatéraux franco-espagnols ont été dynamiques en 2015, notamment grâce aux matériels de transport. Un retour à la situation prévalant avant-crise semble se dessiner : consolidation de l’excédent commercial français, niveau d’importations semblable à celui de 2007, rythme soutenu de récupération des exportations grâce à une demande intérieure espagnole dynamique. Malgré cela, la position de la France en Espagne s’effrite légèrement, au profit de la Chine et des États Unis, alors que ses homologues européens ne semblent pas en souffrir.



[1] L’excédent français du secteur des hydrocarbures se dégrade cependant en raison de la chute du prix du baril de pétrole en 2015.

[2] Les autres produits industriels correspondent aux postes textile et habillement ; bois, papier et carton ; produits chimiques, parfums et cosmétiques ; produits pharmaceutiques ; produits en caoutchouc et en plastique ; produits métallurgiques et métalliques ; produits manufacturés divers.

[3] Textiles, bois, produits chimiques, produits pharmaceutiques, produits en caoutchouc, produits métallurgiques,…


Publié le 16/03/2016
Espagne

Focus sur

Les dispositifs de soutien à l’internationalisation des entreprises en Espagne

De nombreux organismes publics soutiennent l’internationalisation de l’économie espagnole. L’ICEX, équivalent de Business France, accompagne les entreprises sur les marchés extérieurs et promeut l’inv...

- 04/10/2016

Focus sur Vidéo

Espagne : quelles opportunités pour les entreprises françaises ? (février 2017)

Expertise du Service économique régional de l'ambassade de France en Espagne (Jean-François Collin, Ministre-conseiller pour les affaires économiques et chef du SER ; Jérôme Frouté, conseiller pour les Affaires agricoles et la Pêche au SER ; Robert Mauri, conseiller Industrie et Développement durable au SER)

- 15/02/2017