Les relations bilatérales France-Kosovo

La France enregistre un excédent commercial vis-à-vis du Kosovo depuis 2008. L’hexagone est le 18ème fournisseur, avec environ 1,2% de part de marché, et le 18ème client du Kosovo. Nos exportations vers le Kosovo ont tendance à stagner depuis 2009, tandis que nos importations en provenance du Kosovo progressent depuis 2014. En 2017, l’excédent commercial français diminue légèrement ; nos exportations connaissent une baisse de 14% alors que nos importations en provenance du Kosovo augmentent de 7%. Environ 170 entreprises françaises exportent au Kosovo. La France est le 16ème investisseur au Kosovo, avec 0,6 % du stock d’IDE. Les principaux investisseurs français au Kosovo sont Aéroports de Lyon, la filiale de BNP Paribas TEB, le distributeur Interex et le groupe Lactalis.

La France présente un excédent commercial vis-à-vis du Kosovo

 

Le solde commercial de la France vis-à-vis du Kosovo est excédentaire de 7 M EUR en 2017, en légère baisse par rapport à 2016 (9 M EUR). Ce solde stagne depuis 2010, mis à part en 2014 où il a atteint 27,5 M EUR.

Les exportations françaises au Kosovo s’élèvent à 10,5 M EUR en 2017. Après avoir stagné entre 2010 et 2013 autour de 10 M EUR, elles ont atteint un pic en 2014 (29 M EUR), avant de retomber à 7 M EUR en 2015 puis remonter à 12 M EUR en 2016. La France est le 18ème fournisseur du Kosovo et est à l’origine de 1,2% de ses importations*. Le Kosovo est, quant à lui, notre 173ème client. Les importations françaises du Kosovo s’établissent à 3,6 M EUR en 2017, stables par rapport à 2016 (3,4 M EUR).  Elles progressent depuis 2010 où elles se montaient à 1,4 M EUR. La France est le 18ème client du Kosovo en 2017 et représente 1% de ses exportations totales*. Le Kosovo est, quant à lui, notre 169ème fournisseur.

La France exporte majoritairement des biens d’équipement et matériels de transport au Kosovo

 

La France exporte majoritairement des biens d’équipement et matériels de transport au Kosovo (62% du total en 2017), en particulier des véhicules automobiles (42% du total, en hausse de 75% par rapport à 2016), et des équipements de communication (11% du total). Le deuxième poste d’exportations françaises au Kosovo est celui des produits chimiques et pharmaceutiques (11,5% du total), à 1,2 M EUR en 2017, dont 0,4 M EUR (4% du total) de préparations pharmaceutiques.

Plus de la moitié des importations françaises du Kosovo sont constituées de produits textiles soit 1,8 M EUR, dont des fils et filés à hauteur de 0,8 M EUR (23% des importations en 2017) et des chaussures (14% des importations). Le deuxième poste d’importations françaises du Kosovo est constitué des produits en caoutchouc et en plastique et produits minéraux divers, qui représentent 17% des importations en 2017, notamment des éléments en matière plastique pour la construction (13% du total des importations). 

La France est le 16ème investisseur au Kosovo avec un stock d’IDE de 20 M EUR

 

Selon la BQK, le stock d’IDE français s’élevait à 20 M EUR, soit 0,6 % du stock total, fin 2016, faisant de la France le 16ème investisseur au Kosovo. Les flux ont connu une évolution en dent de scie ces dernières années. Après s’être maintenus entre 3,5 et 8,5 M EUR entre 2007 et 2010, ils chutent fortement à 0,2 M EUR en 2011 et rebondissent en 2012 à 6,3 M EUR puis déclinent de nouveau en 2013 pour stagner autour de 3 M EUR depuis lors (2016 : 2,8 M).

Plusieurs entreprises françaises ont participé activement à la reconstruction du pays telles que Freyssinet, Alstom Grid ou encore Alcatel-Lucent. Certaines de nos entreprises sont également présentes au Kosovo, telles qu’Egis Route, Interex (filiale d’Intermarché), Aéroport de Lyon, associé au génie-civiliste turc Limak pour la gestion et l’exploitation de l’aéroport de Pristina et BNP Paribas, présente via sa filiale turque TEB.

 

Pour en savoir plus :

Les échanges commerciaux entre la France et le Kosovo

Echanges com FR-KSV

Source : Douanes françaises

Flux IDE fr ksv

Source : Banque de France

Clause de non-responsabilité - Le service économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Publié le