Agriculture et industrie agroalimentaire

Le Vietnam pays agricole, exportateur, à la croisée des chemins sur son modèle de production

Depuis la politique du Doi Moi (Renouveau) mise en place en 1986, le Vietnam a connu une transformation importante de son secteur agricole qui l’a amené bien au-delà de l’autosuffisance alimentaire. La sous-nutrition est passée entre 1991 et 2015 de 45% à 11% de la population. Le Vietnam a exporté pour plus de 35 Mds USD de produits agricoles et agroalimentaires en 2017 : bois et dérivés (7 Mds USD) ; produits aquatiques (poissons-chats, crevettes, (7 Mds USD) ; café (3,3 Mds USD) ; noix de cajou (2,8 Mds USD) ; fruits et légumes (mangues, litchis, 2,4 Mds USD) ; riz (2,2 Mds USD) ; caoutchouc (1,7 Mds USD) ; poivre (1,4 Mds USD), ...

Cette performance s’est accomplie notamment à travers un modèle agricole très utilisateur d’intrants ; une exploitation poussée des sols ; une production orientée vers les volumes plutôt que vers la valeur ; un encadrement des producteurs et un contrôle des chaines de valeur et de la traçabilité limités essentiellement aux productions destinées à l’export.

Les difficultés engendrées (confiance dans la sécurité sanitaire des aliments, faible rémunération de l’amont agricole) sont encore amplifiées par les effets du changement climatique, déjà fortement perceptibles (sécheresse exceptionnelle de 2016, nombre de typhons en hausse,..). Conscient de la situation, le gouvernement vietnamien affiche son volontarisme et cherche à promouvoir les investissements, notamment technologiques, dans le secteur.

La relation commerciale bilatérale en matière agricole et agroalimentaire

On observe une augmentation remarquable des échanges entre le Vietnam et la France dans le secteur agricole et agroalimentaire ces dernières années (volume de 380 M€ en 2012, 530 M€ en 2016).

Pour 2016, dans le sens France Vietnam, les ventes de produits agricoles (39,3 M EUR, +152,6%) et agroalimentaires (156 M EUR, +17,4%) sont en nette hausse par rapport à 2015, en partie favorisées par les récentes ouvertures d’accès du marché pour les pommes, la viande bovine et les ovins et caprins vivants. Parmi les plus importantes augmentations recensées en 2016, on retrouve d’ailleurs les ventes de céréales (19 M EUR, contre 0,4 M EUR en 2015), de fruits à pépins et à noyau (surtout des pommes, pour 3,4 M EUR, multiplication par 5,6) ou encore de viandes de boucherie et produits d’abattage (11,2 M EUR, +82,5%). Les autres postes traditionnels d’exportation se portent bien : le malt (33 M EUR, +11,2%), les produits laitiers et fromages (24,2 M EUR, +18,1%), le vin (13,6 M EUR, +22,7%) ou l’alimentation pour animaux de ferme (13 M EUR, +37,5%).

En matière d’investissements et d’implantations, on retrouve en parallèle d’un tissu dense dans l’hôtellerie-restauration, des entreprises dans le secteur amont, notamment de l’élevage, et dans la transformation alimentaire.

Le tempo général de croissance de nos exportations vers le Vietnam devrait encore s'accélérer sous l’effet d’une augmentation de la demande des classes moyennes pour des produits de qualité, notamment en matière sanitaire ; de l’ouverture du marché à plusieurs produits agro-alimentaires français sur les dernières années (pommes, kiwis, bœuf, pommes de terre de conservation..), d’autres ouvertures de marché devant suivre (baby kiwi, prunes) ; et la perspective de l’entrée en vigueur prochaine de l’accord de libre-échange UE-Vietnam qui non seulement fera tomber les barrières douanières mais permettra également de simplifier le dialogue en matière sanitaire et phytosanitaire (pré-listing des entreprises agréées).

La destination Vietnam gagne en visibilité et trouve une place grandissante dans les stratégies export des entreprises agricoles et agroalimentaires. Une étude Business France de juin 2016 donne une première approche exhaustive des opportunités pour les entreprises françaises.

Coopération

En lien avec l’Afd et le Cirad, fortement présents au Vietnam la coopération bilatérale se manifeste principalement dans la promotion de pratiques agricoles durables en lien avec le changement climatique (irrigation, Initiative 4p1000, agriculture biologique) ; la mise en place de chaines de valeurs performantes (indications géographiques, marchés de gros) et de la sécurité sanitaire des aliments (lutte contre l’antibiorésistance).

 

Pour plus d'informations, les publications sur l'agriculture et l'industrie agroalimentaire au Vietnam sont disponibles ici

Publié le