Les échanges de biens entre la France et les Etats-Unis

Après avoir atteint 69,3 Md € en 2017, les échanges de biens franco-américains continuent de s’intensifier et s’élèvent à 73,6 Md € en 2018, soit une croissance de +6% en glissement annuel. Pour la première fois en dix ans, la balance commerciale bilatérale de la France avec les États-Unis  enregistre un solde positif, affichant un excédent de 3,2 Md €. Cette évolution tient principalement à la forte hausse des exportations françaises vers les États-Unis (près de +13%). La valeur totale de nos échanges de biens fait des États-Unis notre 4ème partenaire commercial, et de la France le 8ème partenaire commercial des États-Unis.
 
Les États-Unis confortent leur position de 4ème  partenaire commercial de la France pour les échanges de biens.  
 
Selon les données des Douanes françaises, la balance commerciale de la France avec les États-Unis devient excédentaire en 2018 : contrastant avec le déficit de -1,4 milliard (Md) € en 2017, elle affiche un solde positif de 3,2 Md €. Les États-Unis deviennent ainsi notre 4ème excédent commercial derrière le Royaume-Uni, Singapour et Hong Kong. Cette évolution s’explique essentiellement par une hausse soutenue des exportations de biens français vers les États-Unis (+12,9% par rapport à 2017), couplée à une légère diminution des importations de biens américains en France (-0,4%).
Les échanges de biens en valeur entre la France et les États-Unis s’accroissent de +6% par rapport à 2017 et atteignent 73,6 Md€.
Les États-Unis deviennent le 2ème client (+2 places) et le 6ème fournisseur (-1 place) de la France en 2018, représentant 7% du total de notre commerce de biens avec le monde. Hors Union européenne, ils sont le 1er client de la France et notre 2ème fournisseur après la Chine.

Vu de Washington, la France constitue le 3ème partenaire commercial européen des États-Unis derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni. D’après les statistiques du U.S. Census Bureau, le déficit commercial bilatéral des échanges de biens des États-Unis avec la France se creuse et atteint -15,8 Md €  en 2018 (-15,3 Md € en 2017). La divergence des statistiques nationales entre les deux pays laisse apparaître un écart significatif dans l’évaluation du déficit commercial américain vis-à-vis de la France.

Les échanges de biens entre la France et les États-Unis depuis 2008 (source : Douanes françaises)

échanges de biens entre la France et les Etats-Unis depuis 2008

La hausse des  exportations françaises est principalement liée au dynamisme de nos ventes de  matériels de transport et de produits pharmaceutiques.

En 2018, la France a exporté 38,4 Md € de marchandises à destination des États-Unis, soit 8% du total de ses exportations. Alors que l’export de biens français enregistre une croissance mondiale de +3,9% par rapport à 2017, nos exportations vers les États-Unis se distinguent par une hausse encore plus importante de +12,9%.

Cette dynamique est notamment portée par l’accroissement notable de nos exportations de matériels de transport (+2,3 Md € par rapport à 2017, soit une augmentation de +26%) et de produits pharmaceutiques (+980 M €, soit +32%).

D’après les statistiques douanières françaises, les États-Unis deviennent ainsi la 2ème destination mondiale de nos exportations après l’Allemagne – ils figuraient au 4ème rang en 2017.

Indépendamment de ces évolutions, la structure de nos exportations vers les États-Unis par branches d’activité reste globalement stable. Comme les années précédentes, les matériels de transports  (11,4 Md €), les biens d’équipement (6,4 Md €), les produits agroalimentaires et agricoles (4,5 Md €), les produits pharmaceutiques (4 Md €)  ainsi que les produits chimiques, parfums et cosmétiques (3,9 Md €) composent l’essentiel des exportations françaises vers les États-Unis. 

structure des exportations françaises vers les Etats-Unis en 2018

Les importations de biens américains en France diminuent, notamment en raison de la baisse de nos achats de produits pharmaceutiques.

En 2018, la France a importé pour 35,2 Md € de marchandises depuis les États-Unis, soit environ 6% du total de ses importations. Tandis que les importations mondiales de la France ont augmenté de 3,6% par rapport à 2017, celles  en provenance des États-Unis enregistrent une légère baisse de -0,4%.

Cette évolution négative s’explique principalement par la diminution de nos importations de produits pharmaceutiques (-588 M € par rapport à 2017, soit une baisse de -13%), de produits manufacturés divers (-190 M €, soit -9%) - sous-catégorie de la branche « autres produits industriels » - et de  matériels de transport (-148 M €, soit -1%).

D’après les Douanes françaises, les États-Unis deviennent le 6ème client de la France en 2018, alors qu’ils occupaient la 5ème position en 2017.

En reflet de la structure des exportations et dans la continuité des années précédentes, plus des deux tiers des importations françaises de biens américains sont issues des postes des matériels de transport (11,4 Md €), des biens d’équipement (7 Md €), des produits pharmaceutiques (3,8 Md €) et des produits chimiques, parfums et cosmétiques (3,1 Md €).

structure des importations françaises depuis les Etats-Unis en 2018

Publié le