Le commerce extérieur de la Tanzanie.

Les échanges de biens se sont contractés depuis 2016, atteignant 12,6 MdUSD avec un net fléchissement des importations conformément à l’orientation politique déterminée par la présidence de la République, privilégiant la production manufacturière locale. La Chine et l’Inde demeurent les deux principaux partenaires commerciaux de la Tanzanie alors que l’accord régional relatif à la Communauté d’Afrique de l’Est n’est pas suivi des effets escomptés.

1/ Dès 2016, le commerce extérieur s’est légèrement amélioré en affichant un déficit commercial de 3,2 MdUSD contre 8,51 MdUSD avant 2015 ; un état de fait structurel.

Ainsi, plus de 73% des échanges commerciaux sont concentrés sur 10 pays, la Chine et l’Inde s’imposant comme les principaux fournisseurs de la Tanzanie, soit 39% des importations totales. Environ 44% des exportations sont à destination de la Suisse, l’Inde et l’Afrique du Sud.

Les exportations tanzaniennes (4,9 MdUSD) se composent pour l’essentiel de métaux précieux dont l’or et de matières premières agricoles (café, tabac, épices) représentant 41% des exportations. La Suisse est le premier client de ces minerais pour une valeur estimée à 752 MUSD (16,2% de l’or). Les légumes, avec 21%, représentent le deuxième poste d’exportation du pays, soit 1 MdUSD, à destination de l’Inde, du Vietnam et de la Chine.

Les importations, estimées à 8,2 MdUSD, se répartissent sur trois postes qui représentent 50% de la valeur des transactions : les machines et équipements électroniques (1,5 MdUSD), les produits pétroliers (1,4 MdUSD) et les produits chimiques (970 MUSD). Aux côtés de la Chine (20,8%) et de l’Inde (18,1%), les Emirats Arabes Unis (7,5%), l’Afrique du Sud et le Japon (véhicules automobiles en particulier) sont considérés comme des partenaires sérieux. 

En 2018, le commerce de biens entre la France et la Tanzanie a augmenté d’environ un tiers de son volume de 2017, exportations et importations confondues, pour atteindre 171 MEUR contre 120 MEUR. Le solde des échanges jusqu’alors déficitaire pour la France (-15 MEUR) est devenu excédentaire (103 MEUR). Pour l’heure, selon la Banque centrale de Tanzanie, la France se présente comme le 18ème fournisseur du pays avec 0,5% de part de marché.

Publié le