Indicateurs et conjoncture

Présentation générale 

Indépendant depuis mai 2002, Timor Est reste fortement dépendant au secteur pétrolier, qui représente environ la moitié de son PIB. Il est l’un des pays au monde les plus dépendants de ressources en hydrocarbures et se trouve par conséquent très sensible aux fluctuations des cours mondiaux.

Hors pétrole, l’économie affiche une croissance irrégulière mais satisfaisante (5,5 % en 2014, 4,4 % en 2015 et 5,4 % en 2016), soutenue principalement par la dépense publique et la construction (42 % du PIB) alors que la consommation privée reste limitée (20 % du PIB). Le démarrage de la construction du port de Tibar en août 2018 devrait également contribué favorablement à l’activité économique. 

Timor Est doit actuellement faire face à l’épuisement rapide de ses gisements en exploitation. La production des deux principaux champs pétrolier (Bayu-Undan et Kitan) ralentit depuis de 2012 ; les réserves devraient être épuisées en 2023.  Les perspectives de mise en exploitation de deux nouveaux champs, Sunrise et Troubadour (Greater Sunrise fields), se sont nettement améliorées en 2018 avec la signature d’un accord sur la frontière entre l’Australie et Timor-Est en avril. Le contentieux frontalier empêchait tout investissement. Beaucoup d’incertitudes pèsent encore sur l'exploitation de ces réserves. En tout état de cause, il faudra cinq à dix ans pour que ces champs commencent à générer des revenus pour l’Etat timorais.

A moyen terme, le principal défi du pays reste donc de sortir de sa dépendance aux hydrocarbures et de diversifier son économie (l’agriculture représente 5% du PIB, la construction 4% et l’industrie manufacturière est inexistante). La taille du secteur financier est également limitée, ce qui exerce une forte contrainte sur l’investissement privé. D’importants efforts ont cependant été consentis ces dernières années afin d'améliorer l’environnement des affaires, avec l'aide des grands bailleurs multilatéraux. Le pays s’est doté d’une agence unique dédiée aux exportations et aux IDE, d’une chambre de commerce et d’un organisme de contrôle des appels d’offres publics. D’autres mesures sont en préparation : une loi foncière a été votée par le parlement et est en cours de mise en œuvre, des PPP sont à l’étude, de même que deux lois sur les investissements et la fiscalité.

 

Indicateurs
 Principaux indicateurs
de l'économie réelle, des finances publiques et du secteur externe
de 2013 à 2017
  2013 2014 2015 2016 2017
Population (M hab.) 1.1 1.2 1.2 1.2 1.2
PIB Nominal (Mds$) 5.7 4.0 3.1 2.5 2.8
PIB/habitant ($) 5002.9 3494.8 2620.3 2079.6 2237.0
Evolution du PIB(%) 2.5 4.1 4.0 5.3 -4.6
Taux d'inflation (moyenne) 9.5 0.7 0.6 -1.3 0.6
           
Solde public /PIB  -3.6 -13.4 -17.0 -35.1 -19.5
Dette publique / PIB  0.1 0.5 1.5 3.1 3.8
           
Solde courant (Mds$) 2.4 1.1 0.2 -0.5 -0.3
Solde courant (%PIB) 42.3 27.0 6.6 -21.6 -10.2
Flux d'IDE (%PIB) 3 3 2 0 0
Fonds pétrolier (Mds USD) 14.95 16.54 16.22 15.84 16.8

Source : FMI, WEO octobre 2018

 

Ressources externes

Direction Générale des statistiques de Timor-Est (Diresaun Jeral ba Estatistika)

Banque centrale de Timor-Est (Banco Central Timor-Leste)

Banque Mondiale (WB)

Fonds Monétaire International (IMF)

Banque Asiatique de Développement (ADB)

Publié le