Relations bilatérales

En 2017, les exportations françaises à destination du Togo s’élèvent à 304,8 MEUR FAB ; elles affichent une hausse de +3%, en raison d’une meilleure tenue des livraisons de produits pétroliers raffinés (+16%). Hors opérations de courtage international, nos ventes sont en baisse de 4%.

Les importations françaises en provenance du Togo progressent de +49,2%, pour atteindre 15,7 MEUR CAF, mais restent marginales (140ème pays fournisseur de la France).

Notre excédent commercial hors produits pétroliers est en recul sur 2016, passant de 182 à 169 MEUR. Le commerce bilatéral demeure fortement asymétrique : représentant 0,0658% des exportations françaises, le Togo est le 84ème client de la France, qui en est le deuxième fournisseur, avec 8,9% de parts de marché en 2016, derrière la Chine (28,7%).

I - Progression des échanges avec le Togo et de notre excédent commercial

 En 2017, nos exportations à destination du Togo s’élèvent à 304,8 MEUR (valeur FAB), en hausse de +3% par rapport à 2016. Nos importations en provenance du Togo progressent de 49,2%, passant de 10,5 à 15,7 MEUR (valeur CAF). Notre excédent commercial se redresse de +1,3% pour atteindre 289,1 MEUR.

Les variations du commerce bilatéral sont moindres que sur la période 2015/2016, qui a vu la position commerciale de la France vis-à-vis du Togo se dégrader en glissement annuel de -49%. La relative stabilité des flux commerciaux entre 2016 et 2017 tient à la moindre volatilité des exportations de « produits pétroliers raffinés », en hausse de 16% (après une baisse de 71% entre 2015 et 2016). Les variations de ce poste sont le fruit d’opérations de courtage international, dont la majorité des produits ne sont pas consommés sur le territoire togolais mais transbordés dans des pétroliers de plus petite taille (daughter ship), principalement à destination du Nigéria, le plus grand marché de la sous-région.

Hors produits pétroliers raffinés, la tendance est inversée : nos exportations sont en baisse de -4%, passant de 192,5 à 184,7 MEUR, et notre excédent commercial se contracte de -13 MEUR pour s’établir à 169 MEUR.

 

II – Analyse de nos exportations (hors produits pétroliers raffinés)

Le Togo importe de France des produits pour lesquels notre pays possède des avantages comparatifs avérés : le secteur agro-alimentaire et les boissons, le secteur pharmaceutique, les engrais, la parfumerie, les véhicules.

Les principaux postes notables sont :

  •  La vente de produits pharmaceutiques pour 50,1 MEUR, représentant 27% de la valeur totale des exportations, en hausse de +17,3% ;
  •  L’export d’équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique pour 43,7 MEUR, correspondant à une part de 23%, qui accuse une légère baisse (-8,3%) par rapport à l’année précédente, sous l’effet d’une contraction de -3,1 MEUR des ventes de machines industrielles et agricoles ;
  • La vente de produits des industries agroalimentaires est orientée à la baisse (-14,8%) avec 35 MEUR d’export contre 41,1 MEUR en 2016;
  • Les produits chimiques, parfums et cosmétiques représentent 7% de l’export français vers le Togo, s’élevant à 13,2 MEUR, à un niveau similaire (-0,3 MEUR) par rapport à l’année passée ;
  • La vente de matériel de transport est en fort recul de -25,4% (-4,1 MEUR) pour s’établir à 12,2 MEUR.

 

III – Analyse de nos importations

Les importations françaises en provenance du Togo sont marginales, portant sur 15,7 MEUR de marchandises, en hausse de 49,2% (+5,2 MEUR) par rapport à 2016.

Nos importations de produits togolais restent cantonnées aux produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture, qui, avec 12,9 M EUR, représentent 82% de nos achats.

 

IV – Parts de marché françaises sur le marché togolais

Le Togo représente 0,0658% des exportations françaises et constitue notre 84ème client (perte d’une place sur 2016). Les importations du Togo ne représentent quant à elles que 0,003% de nos importations. Leur forte progression (+49,2%) permet au pays de se hisser au 140ème rang de nos fournisseurs, soit un gain de 12 places en un an.

Au niveau de la zone UEMOA, le Togo se situe au 4ème rang des pays clients de la France et au 5ème rang au niveau des échanges (import + export), avec 320,5 MEUR (soit une part de 7%), loin derrière la Côte d’Ivoire (2 021 MEUR, 44% de nos échanges dans la zone), le Sénégal (847 MEUR, 19%) et le Mali (539,6 MEUR, 12%).

Selon les dernières statistiques disponibles COMTRADE de l’ONU, en 2016, la Chine demeure le premier pays fournisseur du Togo. Sa part, notablement sous-évaluée dans les statistiques, progresse sensiblement, passant de 20,1% à 28,7% entre 2015 et 2016. La position française est inchangée : elle reste en deuxième position, avec une part de marché qui s’est néanmoins repliée (8,9% contre 9,4%). Les Pays-Bas complètent le podium, avec une part de 4,3%, remplaçant l’Afrique du Sud, qui n’a pas confirmé ses bons résultats à l’export au Togo pour l’année 2016.

 

Echanges commerciaux France-Togo

Publié le