Relations bilatérales

Les échanges commerciaux franco-tchadiens ont bénéficié de la reprise économique observée en 2019

Avec une croissance estimée à 2,4 % pour 2019, le Tchad a connu une nouvelle année de croissance positive après la grave récession du milieu de la décennie. Les effets de ce rebond se ressentent sur les exportations françaises qui connaissent une augmentation de 11,2 % à 85,9 M EUR sur l’année 2019, soit un niveau similaire aux résultats de 2017. Pour mémoire, les exportations avaient chuté de 130,8 M à 77,3M EUR entre 2015 et 2018, soit une baisse de 59 %.

Dans le détail, la reprise des exportations françaises est principalement soutenue par la hausse des ventes de produits industriels (+31,7 % à 40,1 M EUR), elle-même stimulée par les exportations de produits chimiques parfums et cosmétiques (+46 % à 16,3 M EUR), des produits en caoutchouc et plastique (+50,6 % à 6,3 M EUR) et des produits métallurgiques et métalliques (+36,1 % à 5,1 M EUR). Les exportations de matériels de transport (+141,4 % à 5,3 M EUR) et de produits informatiques, électroniques et optiques (+93,8 % à 9 M EUR) connaissent également une embellie. En revanche, des contre-performances sont notables concernant les exportations de produits des industries agroalimentaires (-23,5 % à 14,4 M EUR), d’équipements électriques et ménagers (-33 % à 4,9 M EUR) ainsi que de machines industrielles et agricoles (-15,7 % à 10,4 M EUR).

Les importations françaises en provenance du Tchad, essentiellement constituées d’hydrocarbures et de gomme arabique, ont augmenté de 53,8 % à 73,1 M EUR en 2019. Les hydrocarbures, dont les achats étaient nuls en 2017 ont ainsi fortement augmenté en 2019 (+63,8 % à 63,9 M EUR) et représentaient 87,4 % du montant de nos importations tandis que les produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture ont connu une hausse plus limitée (+9,9 % à 9 M EUR).

En 2019, notre excédent commercial avec le Tchad est passé de 29,7 M EUR à 12,8 M EUR soit une baisse de 43 %, principalement du fait de la forte hausse des importations d’hydrocarbures. Ainsi, au vu de la fluctuation importante de nos achats de produits pétroliers et du faible montant de nos échanges commerciaux avec le Tchad (0,3 % de nos échanges avec le continent africain), la variabilité élevée de ces chiffres ne traduit pas pour autant des tendances de fond.

 

Tableau. Evolution des échanges commerciaux franco-tchadiens (M EUR)

Source : Douanes françaises

 

2014

2015

2016

2017

2018

2019

Exportations

124,8

130,8

109,7

86,9

77,3

85,9

Importations

5,5

40,0

91,8

8,7

47,5

73,1

Solde commercial

119,2

90,8

18,0

78,2

29,7

12,8

 

Malgré le contexte de crise, la présence économique française au Tchad se stabilise

Le total des investissements directs français au Tchad en 2018 a été évalué par la Banque de France à 92 M EUR (stock), en baisse de 11 % par rapport à 2017 du fait de la persistance de la crise économique. La présence française, ancienne et diversifiée, reste néanmoins stable. On dénombre une vingtaine d’implantations françaises auxquelles il convient d’ajouter quelques entreprises locales appartenant à des nationaux français, essentiellement dans la restauration, les services et le BTP.

Les sociétés françaises interviennent principalement dans l’agroalimentaire avec la Compagnie sucrière du Tchad (SOMDIAA) et les Brasseries du Tchad (groupe Castel), le BTP avec SOGEA-SATOM (groupe Vinci), le commerce (CFAO/Laborex, racheté par le japonais Toyota Tsusho Corporation), la distribution de produits pétroliers (Total), l’exportation de gomme arabique (Nexira), la banque (Société Générale Tchad), la logistique et le transport (Geodis, Bolloré Transport & Logistics, Air France), les services d’hôtellerie (Novotel la Tchadienne, Ibis la tchadienne) et de restauration collective (CIS).

 

Tableau. Evolution du stock d'IDE français au Tchad (M EUR)

Source : Banque de France

 

2014

2015

2016

2017

2018

Stock

98

118

109

104

92

Variation

-

20,6%

-7,4%

-5,0%

-11,0%

Publié le