Relations bilatérales

Les échanges commerciaux baissent fortement du fait de la crise et de l'arrêt des achats d'hydrocarbures

 En baisse régulière depuis 2015, les exportations françaises se sont réduites en 2017 (-20,8 % à 86,9 M EUR) dans un contexte de profonde récession au Tchad. Elles ont ainsi chuté de plus du tiers depuis 2015. Les ventes de produits alimentaires (-13,4 %) et d’autres produits industriels (-49,3 %) ont été particulièrement touchées en 2017. Ces baisses traduisent la compression du pouvoir d’achat en lien avec les mesures d’austérité drastiques décidées par le Gouvernement tchadien pour rétablir l’équilibre des finances publiques. Malgré ce climat morose, les ventes d’équipements ont augmenté en 2017 (+25,8 % à 34,4 M EUR),  notamment dans le segment des produits informatiques, électroniques et optiques (+113,4 %).

Les importations françaises en provenance du Tchad se sont élevées à 8,7 M EUR en 2017, en recul de 90,5 % par rapport à l’année 2016. Extrêmement concentrées, leur chute s’explique en quasi-totalité par l’arrêt des achats d’hydrocarbures en 2017, alors qu’ils représentaient sur l’année 2016 un montant de 83,4 M EUR. Seuls les achats de produits agricoles et surtout sylvicoles, composés essentiellement de gomme arabique, se détachent, puisqu’ils représentent 8,5 M EUR (+4,1 %), soit 97 % des importations totales en provenance du Tchad. Les volumes d’importation sur les autres produits demeurent extrêmement marginaux.

Dans ce contexte, l’excédent commercial de la France en 2017 s’établit à 78,2 M EUR.

 

Tableau. Evolution des échanges commerciaux franco-tchadiens (M EUR)

Source : Douanes françaises

  2014 2015 2016 2017 Variation 2016-2017
Exportations 124,8 130,8 109,7 86,9 -20,8%
Importations 5,5 40,0 91,7 8,7 -90,5%
Solde commercial 119,2 90,8 18,0 78,2 334,8%

 

La présence économique française au Tchad continue à progresser malgré la crise

Le total des investissements directs français au Tchad en 2016 a été évalué par la Banque de France à 128 M EUR, en progression de 7,6 % sur un an.

La présence française est ancienne et diversifiée. On dénombre une vingtaine d’implantations françaises auxquelles il convient d’ajouter quelques entreprises locales appartenant à des nationaux français, essentiellement dans la restauration, les services et le BTP.

Les sociétés françaises interviennent principalement dans l’agroalimentaire avec la Compagnie sucrière du Tchad ( SOMDIAA) et les Brasseries du Tchad (groupe Castel), le BTP avec SOGEA-SATOM (groupe Vinci), le commerce (CFAO/Laborex,  racheté par le japonais Toyota Tsusho Corporation), la distribution des produits pétroliers (Total), l’exportation de gomme arabique (Colloïdes Natures International), la banque (Société Générale Tchad), l’assurance (Gras Savoye), la logistique et le transport (Geodis, SDV, Air France), les services d’hôtellerie (Novotel la Tchadienne, Ibis la tchadienne) et de restauration collective (CIS).

Publié le