Les relations bilatérales entre la France et l'Arabie saoudite

 

1. Les échanges bilatéraux de biens avec l’Arabie saoudite

En 2018, la balance commerciale de la France avec l’Arabie saoudite était déficitaire de 3,9 Mds USD. Depuis 2011, nos échanges commerciaux bilatéraux ont enregistré des déficits, à l’exception de 2016 et 2017 où le solde commercial était légèrement excédentaire de 0,3 Md USD et 0,2 Md USD respectivement. En cumulé sur les huit premiers mois de 2019 le déficit commercial bilatéral est de 3,0 Mds USD.

1.1.         Les exportations françaises vers l’Arabie saoudite baissent depuis deux ans

En 2018, nos exportations de biens (hors matériels militaires) vers l’Arabie saoudite ont enregistré une forte diminution, passant de 4,5 Mds EUR en 2017 à moins de 3,5 Mds EUR. Sur les huit premiers mois de 2019, nos exportations se sont élevées à 2 Mds EUR, en baisse de 11,3% par rapport à la même période en 2018. Cette diminution s’explique principalement par la baisse des livraisons aéronautiques passées de 567 M EUR sur les huit premiers mois de 2018 à 235 M EUR en 2019. En revanche, nos exportations de produits informatiques, électroniques et optiques ont doublé, atteignant 548 M EUR sur les huit premiers mois de 2019 contre 273 M EUR en 2018. Les ventes de produits pharmaceutiques ont atteint 219 M EUR en hausse de +6,3% et les exportations de produits chimiques, parfums et cosmétiques ont augmenté de +7,7% à 212 M EUR.

En 2018, nos exportations vers l’Arabie saoudite se décomposaient comme suit pour les principaux postes : 26% de matériels de transport, 13% de produits informatiques, électroniques et optiques, 10% produits des industries agroalimentaires et 10% produits pharmaceutiques. Sur les neuf premiers mois de 2019, la répartition est la suivante : 27% produits informatiques, électroniques et optiques, 14% matériels de transports, 11% produits des industries agroalimentaires et 11% produits pharmaceutiques.

1.2.         Nos importations en provenance d’Arabie saoudite augmentent

En 2018, nos achats de produits pétroliers ont représenté 96% du total de nos achats à l’Arabie saoudite. Après avoir fortement baissé entre 2014 et 2016, ces importations ont rebondit en 2017 et fortement augmenté en 2018 (+55%), à 6,5 Mds EUR, contre 4,2 Mds EUR en 2017.

Sur les huit premiers mois de 2019, nos importations ont atteint 5,0 Mds EUR, en augmentation de +15% par rapport à la même période en 2018 (4,3 Mds EUR). Nos achats de pétrole brut ont augmenté de 31%, passant de 2,1 Mds EUR à 2,8 Mds EUR. Les importations de produits pétroliers raffinés sont restées stables à 2 Mds EUR. Depuis 2013, la part des produits pétroliers raffinés dans nos achats à l’Arabie saoudite est en forte hausse : elle est passée de 2% de nos importations en 2013 à 43% en 2018. Les achats de pétrole brut qui représentaient 94% de nos importations en 2013 ne comptaient plus que pour 53% en 2018.

 

2. L’excédent commercial de l’Arabie saoudite est en forte hausse depuis deux ans

En 2018, l’excédent commercial de l’Arabie saoudite était de 157 Mds USD, en augmentation de 80% par rapport à celui de 2017 (88 Mds USD). Les exportations se montaient à 294 Mds USD, en progression de 33% par rapport à 2017 (222 Mds USD). Les importations ont progressé de +2% entre 2017 et 2018, passant de 134 Mds à 137 Mds USD. En 2016, l’excédent commercial du pays était de 44 Mds USD.

En 2018, les exportations de pétrole brut ont représenté 79% des ventes de l’Arabie saoudite. Elles sont passées de 170 Mds USD en 2017 à 232 Mds USD en 2018, en hausse de 36%. Par rapport à 2016, les exportations de pétrole brut ont augmenté en valeur de +70% (136 Mds USD en 2016). Les statistiques commerciales saoudiennes n’indiquent pas la répartition géographique des exportations de produits pétroliers. Les principaux clients sont cependant les pays asiatiques, dont la Chine, la Corée du Sud et le Japon.

Les exportations de produits non pétroliers (21% du total des exportations) ont augmenté de +22% en 2018 par rapport à 2017, passant de 52 Mds USD à 63 Mds USD. Les principaux postes d’exportations non pétrolières sont les produits plastiques (33% du total), les produits chimiques (32%) et la métallurgie de base (9%). Ces produits sont principalement exportés vers l’Asie (36%), les pays voisins du Golfe (20%) et l’Union européenne (11%). Par ordre décroissant, les principaux pays clients sont : la Chine (15% des exportations), les Emirats arabes Unis (13%), Singapour (6,4%) et l’Inde (5,6%).

Les importations sont constituées par ordre décroissant : d’équipements et de matériels électriques (22%), de matériels de transport, dont les livraisons aéronautiques (16%), de produits chimiques (10%), de produits de la métallurgie (9%), de produits agricoles (6%) et de produits agroalimentaires (5%). En 2018, ces six postes représentaient 68% du total des importations saoudiennes.

Les dix premiers pays fournisseurs de l’Arabie saoudite représentaient 64% des importations du pays en 2018. La 3ème position des Emirats arabes unis résulte pour l’essentiel de son rôle de plate-forme logistique régionale.

 

                                                     pays fournisseurs de l'Arabie saoudite                                                                                             

 

 

Annexes

 

Evolution du commerce franco-saoudien depuis 2009 en Mds EUR

Evolution du commerce franco-saoudien

Source : Douanes françaises. (hors matériel militaire)

 

 

 

 

 


 


 

 

 

Publié le