Les relations bilatérales entre la France et l'Arabie saoudite

1/ En 2017, nos exportations vers l’Arabie saoudite ont augmenté et nos importations ont recommencé à croître après plusieurs années de baisse.

 

En 2017, le volume des échanges commerciaux civils entre la France et l’Arabie saoudite est passé à 8,64 Mds EUR, contre 7,95 Mds EUR en 2016, soit une hausse de 8,7%.        

Nos exportations (hors militaire) ont atteint un montant de 4,51 Mds EUR, contre 4,14 Mds EUR en 2016, soit une augmentation de 8,8% en glissement annuel.

 Commerce bilatéral France -arabie saoudite

La ventilation de nos exportations vers le Royaume permet d’identifier un effet « grands contrats » : le poste « matériels de transport », qui comprend l’aéronautique, représentait 44% de la valeur totale de nos exportations avec près de 2 Mds EUR. En revanche les activités de commerce courant n’enregistrent pas de variations significatives en glissement annuel entre 2016 et 2017.

 

Nos importations, qui ont connu une forte baisse de 2014 à 2016, ont retrouvé un mouvement ascendant en 2017 avec une hausse de 8,5% en glissement annuel entre 2016 et 2017. Elles s’élevaient à 4,13 Mds EUR, contre 3,81 Mds EUR l’année précédente. Cette hausse en valeur de nos importations s’explique essentiellement par la remontée significative des prix du brut et des produits pétroliers en 2017, qui ont représenté 94% de nos importations.

 

2/ Notre excédent commercial se confirme en 2017   

 

Conséquence de la forte baisse de nos importations (en valeur et en volume) en provenance du Royaume, notre balance commerciale, traditionnellement déficitaire du fait de la structure de nos échanges, était redevenue excédentaire en 2016, pour la première fois depuis 2010. En 2017, notre excédent s’est confirmé et même amplifié, atteignant 374 M EUR, contre 333 M EUR en 2016.

La poursuite de cette situation excédentaire en 2018 dépendra de l’évolution des prix du brut et des produits raffinés. Sur les premiers mois de cette année les cours ont nettement été supérieurs à leur niveau de l’année dernière (le baril de brut oscille autours de 65 USD) et il est probable qu’ils conserveront ce niveau grâce à l’accord entre l’OPEP et les producteurs non membres de l’OPEP de réduction des exportations.  

 Balance commerciale entre la France et l'Arabie saoudite

 3/ En 2016 et 2017 la France a gagné des parts de marché :

 

En 2016 (derniers chiffres annuels consolidés disponibles), la France était le 8ème fournisseur de l’Arabie saoudite, derrière les Etats-Unis, la Chine, l’Allemagne, les Emirats arabes unis, le Japon, la Corée du Sud et l’Inde, mais devant l’Italie et le Royaume-Uni. Selon les statistiques saoudiennes de 2016, la France ne faisait plus partie des 10 premiers pays d’exportation de l’Arabie saoudite.

Notre part de marché, qui était de 3,4% en 2014 et 3,1 % en 2015 a progressé à 3,5% en 2016. Entre 2015 et 2016 la part des Etats-Unis est passée de 13,7% à 14,8%, celle de la Chine de 14,1% à 14,3%. L’Allemagne a en revanche connu une régression de 7,0% à 6,5%.  

En 2017 les résultats mensuels montrent que la part de la France a continué sa progression et devrait se situer autour de 3,8%.

 4/ L’investissement français en Arabie saoudite a continué à progresser :

En 2016 le stock d’IDE français en Arabie saoudite s’élevait à 5,23 Mds EUR en 2016, en hausse de 1,9% par rapport à 2015. Le flux d’IDE s’est toutefois ralenti : +259 M EUR en 2016, contre +894 M EUR en 2015 et +1,12 Md EUR en 2014.

Publié le