Le commerce extérieur des biens polonais en 2021

Le commerce extérieur de la Pologne en 2021


Résumé : l’affaiblissement significatif du zloty, a profité au commerce extérieur polonais, dont le solde des biens a atteint un record de 12 Md EUR en 2020. Alors que cette tendance s’est poursuivie lors du premier semestre 2021, l’excédent du commerce extérieur se réduit désormais fortement, en raison de la hausse du coût des produits importés et des pénuries dans le secteur automobile qui ralentissent les exportations. Structurellement, la Pologne continue d’échanger pour la majeure partie avec les pays membres de l’UE, en premier lieu très nettement avec l’Allemagne, qui représente 21,3% des importations polonaises. La part de produits français importés est stable à 3,5%.  

1. Les exportations ont été le moteur de la croissance polonaise durant la crise mais commencent à marquer le pas

Au cours de l’année 2020, la Pologne a enregistré un surplus de sa balance commerciale de 12 Md EUR contre 1,2 Md EUR en 2019. Cette forte amélioration du solde de la balance commerciale provient principalement d’une baisse beaucoup plus marquée des importations (-4,8%) que des exportations (-0,3%) qui sont restées dynamiques malgré la baisse de la demande mondiale. Les exportations ont profité de la dépréciation du zloty de 7% au cours de l’année 2020, passant de 4,25 PLN pour un euro en janvier 2020, à 4,56 PLN pour un euro fin décembre. L’affaiblissement du zloty a renchéri le coût des importations. Cette politique de change faible visant à soutenir les exportations est ouvertement assumée par la Banque centrale polonaise, qui est intervenue à deux reprises sur le marché des changes en décembre 2020 pour affaiblir le zloty et le maintenir autour de 4,5 PLN pour 1 EUR, et a renoncé jusqu’en octobre 2021 à procéder à une hausse de taux malgré les pressions inflationnistes.

Alors que la bonne dynamique du commerce extérieur s’était poursuivie lors du premier semestre 2021, on constate une nette dégradation de la balance des biens depuis le début du troisième trimestre, doublement affectée par une hausse des importations en raison de l’inflation des produits énergétiques, et par le ralentissement des exportations face aux pénuries de semi-conducteurs qui affectent l’industrie. La balance des biens affiche ainsi un fort déficit de 1,4 Md EUR en août après 761 M EUR en juillet, réduisant l’excédent commercial des biens depuis le début de l’année à seulement 1,8 Md EUR (contre 5,2 Md EUR sur la même période de l’année passée), alors qu’il s’élevait à 3,8 Md en juin. Depuis le début de l’année 2021, les exportations de biens atteignent 182,5 Md EUR (+21,8% en g.a.) tandis que les importations s’établissent à 180,7 Md EUR (+24,9% en g.a.).

 

2. Analyse du commerce extérieur polonais par produits

L’économie polonaise bénéficie d’une forte diversification des secteurs manufacturiers. Les exportations industrielles polonaises reposent principalement sur les industries intermédiaires et d’équipement, et plus particulièrement sur les machines et matériel de transport, qui représentent 37,6% des exportations polonaises. Les principaux postes d’exportation sont ensuite les produits manufacturés (18,5%), suivi des articles manufacturés divers (17,3%), des denrées alimentaires (10,4%) et des produits chimiques (9,6%). On observe notamment sur la période janvier-août 2020 une forte hausse des exportations de combustibles minéraux (+43,6%), des huiles animales et végétales (+40,8%) et des machines et équipements de transport (+30,4%) en raison de la présence de forts effets de base. Sa plus faible dépendance au secteur automobile a été l’un des facteurs lui permettant de mieux résister à cette crise en comparaison des autres pays du groupe de Višegrad.

Concernant les importations, elles sont constituées essentiellement par les machines et équipements de transport (34,8% des importations totales, une part qui reste constante depuis 2005), des produits manufacturés (18%), des produits chimiques (15,2%) et des articles manufacturés divers (13,6%).

 

3. Analyse géographique du commerce extérieur polonais

Le commerce extérieur polonais est relativement diversifié mais témoigne des liens étroits qu’entretiennent les économies polonaise et allemande. La Pologne a ainsi réalisé 74,7% de ses exportations et 54,9% de ses importations avec les Etats membres de l’Union européenne en 2020. Les échanges avec les pays d’Europe centrale et d’Europe de l’Est représentent 5,7% des exportations et 7,6% des importations polonaises (contre respectivement 6% et 6,4% lors de la même période de l’année passée).

L’Allemagne constitue très nettement le premier client de l’Allemagne, captant 28,8% des exportations polonaises. La vigueur des exportations polonaises est donc très dépendante de la conjoncture allemande. Sur une perspective de plus long terme, on notera toutefois un léger recul de la part de marché allemand qui était de 36% en 1999. Cette tendance s’explique en partie par la montée en gamme des produits polonais (des biens intermédiaires aux produits finis) ainsi qu’à la plus forte intégration des économies du groupe de Višegrad. Les principaux clients de la Pologne sont ensuite la République tchèque (5,9%) et la France (5,6%), vers laquelle les exportations polonaises connaissent une forte hausse lors des huit premiers mois de l’année (+26,3%). La France devient donc le 3ème client du pays, dépassant le Royaume-Uni où les exportations n’augmentent que de 7,6% malgré la présence de forts effets de base.

Parallèlement, l’Allemagne est également le principal fournisseur de la Pologne, représentant 21,3% de ses importations. La Chine (14,2%) et la Russie (5,5%) complètent le podium. La part de marché de l’Allemagne est stable depuis une vingtaine d’années, oscillant entre 20 et 25%. On notera la montée en puissance de la Chine depuis 2014, qui est désormais le deuxième fournisseur de la Pologne après avoir supplanté la Russie en 2014. La Russie a vu sa part de marché s’effondrer depuis 2012, marquée en 2014 par la mise en place des sanctions européennes suite à l’annexion de la Crimée. Les importations de Russie effectuent toutefois un net rebond sur l’année 2021, passant de 4,7% à 5,5% de part de marché à la faveur de la hausse du prix des produits énergétiques.

Au cours des huit premiers mois de l’année 2021, les exportations polonaises connaissent une forte hausse avec tous les principaux partenaires commerciaux de la Pologne en raison de la présence de forts effets de base. Elles ne rebondissent toutefois que de manière modérée avec les Etats-Unis (+5,8%) et le Royaume-Uni (+7,6%). Concernant les importations, celles en provenance de Russie enregistrent une très forte hausse (+42,9%) en raison de la hausse du coût des matières premières. L’Italie affiche également des exportations dynamiques vers la Pologne (+30,2%) qui lui permettent de gagner des parts de marché (de 4,9% à 5,1%, contre 3,5% pour la France).

 

ANNEXE

 

Annexe 1 :

Commerce extérieur avec les principaux partenaires de la Pologne de janvier à août 2021, GUS

 

Exportations polonaises

Importations polonaises

Pays

Md EUR

% du total des exportations

Pays

Md EUR

% du total des importations

Allemagne

52,5

28,8

Allemagne

38,4

21,3

Rép. Tchèque

10,8

5,9

Chine

25,7

14,2

France

10,6

5,8

Russie

9,9

5,5

Royaume-Uni

9,2

5,0

Italie

9,3

5,1

Italie

8,5

4,7

Pays-Bas

7,3

4,0

Pays-Bas

7,6

4,2

France

6,3

3,5

Russie

5,1

2,8

Rép. Tchèque

5,8

3,2

Publié le