Commerce bilatéral en 2017

 

En 2017, les échanges commerciaux entre la France et les Philippines se sont élevés à 1,75  Md  EUR, en augmentation de +5,3 % par rapport à l’année précédente (1,67 Md EUR). Les exportations françaises ont chuté de -9,9 %, passant de 819 M EUR à 738 M EUR, tandis que nos achats en provenance des Philippines augmentaient de 19,9 %, de 846 M EUR à 1,01 Md EUR.

Notre déficit bilatéral, apparu pour la première fois en 2016, s’est ainsi fortement creusé, passant de -28 M EUR à -278 M EUR en 2017. En 2015, notre solde commercial était excédentaire de 189 M EUR. La diminution de nos exportations vers les Philippines résulte de la chute de -26 % de nos ventes aéronautiques qui n’est que partiellement compensée par la hausse de nos exportations hors aéronautiques de +4 %. La très vive progression des exportations philippines vers la France, en hausse de près de +20 % en 2017 après une augmentation de +30 % en 2016 résulte largement du dispositif d’accès au marché SPG+ octroyé par l’Union européenne en décembre 2014.

 En 2017, les échanges commerciaux entre la France et les Philippines se sont élevés à 1,75  Md  EUR en augmentation de 5,3 % par rapport à l’année précédente (1,67 Md EUR). Cette hausse résulte de la forte croissance de nos importations (+19,9 %) qui sont passées de 846 M EUR en 2016 à 1,015 Md EUR en 2017. Dans le même temps, nos ventes à destination des Philippines ont enregistré une contraction de -9,9 %, passant de 819 M EUR à 738 M EUR. Notre déficit bilatéral, apparu pour la première fois en 2016, s’est ainsi fortement creusé, passant de -28 M EUR à -278 M EUR en 2017. En 2015, notre solde commercial était excédentaire de 189 M EUR.

 

 1.      En 2017, les livraisons aéronautiques, premier poste d'exportations, ont diminué de -26  %

Les livraisons aéronautiques constituent la part majoritaire de nos exportations depuis 2012, suite aux contrats signés principalement par Airbus, mais également par ATR et par Airbus Helicopters. Les ventes de ce secteur ont atteint un niveau record de 1,44 Md EUR en 2014 avant de diminuer à 304  M  EUR en 2015, puis de reprendre à 381 M EUR en 2016. En 2017, les exportations aéronautiques ont atteint 282 M EUR, en baisse de -25,9 % par rapport à 2016 ; elles ont représenté 38 % de nos exportations aux Philippines contre 47% en 2016. Compte tenu des programmes de livraisons d’appareils Airbus et ATR, ces ventes devraient à nouveau augmenter sensiblement en 2018 et 2019. Le calendrier des livraisons des six A350-900 commandés par Philippines Airlines en avril 2015 (+ 6 options) prévoit quatre livraisons en 2018 et deux 2019.

Hors secteur aéronautique, les exportations françaises vers les Philippines ont augmenté de +4  % par rapport à 2016, passant de 438 M EUR à 455 M EUR.

Le premier poste d’exportations hors aéronautique est constitué des produits agricoles et des industries agroalimentaires, qui ont représenté 27 % de nos ventes hors aéronautique en 2017, une part très proche de celle de 2016 (26,6 %). Ces exportations ont atteint 123 M EUR en 2017, en augmentation de +5,7 % par rapport à 2016 (116 M EUR). Nos ventes de produits agroalimentaires sont dominées par les produits de la viande (52,5 M EUR en 2017, en augmentation de 36 % par rapport à 2016), suivis des produits laitiers (31  M  EUR, en baisse de 10 %), des vins (7,2 M EUR, en augmentation de 4,3 % par rapport à 2016) et des aliments pour bétail (5,3 M EUR, en baisse de – 8,8 %).

Les produits pharmaceutiques sont notre 2ème poste d’exportations hors aéronautique vers les Philippines (19 % du total hors aéronautique) avec des ventes en augmentation de +8,9 % en 2017, ayant atteint 85 M EUR contre 78 M EUR en 2016.

Le 3ème poste d’exportations hors aéronautique est constitué des produits informatiques, électroniques et optiques et des composants électriques (14 % de nos exportations hors aéronautique) dont les ventes ont baissé en 2017 de -23 % par rapport à 2016, passant de 84,6 M EUR à 65,2 M EUR. Cette baisse s’explique par le recul de -41 % des exportations de composants électroniques 59 M EUR à 35 M EUR. Après transformation localement, les composants électroniques sont réexportés par les Philippines vers le Japon, les Etats-Unis, la Chine et l’Europe où ils sont intégrés à des équipements.

Les produits chimiques, parfums et produits cosmétiques, 4ème poste de nos ventes aux Philippines ont représenté 47 M EUR d’exportations en 2017, montant stable par rapport à 2016 (46 M  EUR). On peut relever l’augmentation de 13 % des exportations d’huiles essentielles, passées de 5,4 M EUR à 6  M  EUR et celle des ventes de parfums et de produits cosmétiques, en hausse de 53 %, qui sont passées de 3,3 M  EUR à 5,1 M EUR.

En 2017, les Philippines ont été notre 61ème client, en recul de huit places par rapport à 2016 (53ème client) et ont représenté 0,2% du total de nos exportations. Le pays a été notre 6ème client au sein de l’ASEAN après Singapour, l’Indonésie, la Thaïlande, le Vietnam et la Malaisie, représentant 4,8% du total de nos ventes à la région (15,3 Mds EUR). Les exportations à destination de l’ASEAN ont représenté 3,3% des exportations françaises et 8% de nos exportations hors UE.

 

 2.      Les équipements et matériels mécaniques, électriques, électroniques et informatiques ont représenté près de 60 % des ventes des Philippines à la France en 2017

En 2017, nos importations en provenance des Philippines ont progressé de près de 20 %, atteignant 1,015  Md EUR contre 846 M EUR en 2016. Cette augmentation fait suite à une hausse de 30 % enregistrée en 2015 (650 M EUR).

Notre premier poste d’importations est celui des produits informatiques, électroniques, optiques et composants électroniques, avec 463 M EUR d’achats en 2017. Ces achats ont augmenté de 11 % par rapport à 2016, faisant suite à une augmentation de 26 % par rapport à 2015. Les importations de composants électroniques (316 M EUR) ont représenté 31 % du total de nos importations et les achats d’ordinateurs et équipements périphériques ont doublé, passant de 44 M EUR à 87 M EUR. Les achats de produits électroniques grand public ont par contre diminué de -39 %, passant de 64 M EUR en 2016 à 39 M EUR en 2017.

Le 2ième poste d’importations est constitué d’équipements pour le secteur aéronautique dont les achats ont augmenté de +20 % en 2017, atteignant 148 M EUR contre 123 M EUR en 2016. Ces équipements sont pour l’essentiel des galleys équipant les Airbus A350 assemblés à Toulouse. Ils sont produits par le groupe Rockwell Collins établi sous régime de zone franche depuis 2012.

Les produits agricoles et des industries agroalimentaires sont le 3ème grand secteur d’exportations philippines vers la France. Ces ventes ont atteint près de 73 M EUR en 2017, en forte augmentation de +43,3 % par rapport à 2016. Les ventes de produits agricoles non transformés ont atteint 15,4  M  EUR, en augmentation de 31 % par rapport à 2016. Il s’agit pour l’essentiel de fruits dont les ventes ont progressé de +39 % en 2017 (11 M EUR contre 8 M EUR en 2016) et de produits de la pêche et de l’aquaculture non transformés en augmentation de +27 % (2,4 M EUR contre 1,8 M EUR en 2016). Les produits agroalimentaires sont principalement des huiles et graisses à base de coco dont les ventes ont augmenté de +67 % (20 M EUR en 2017 contre 12 M EUR en 2016), des préparations et conserves de produits de la pêche (12 M EUR en 2017 contre 11 M EUR en 2016) et des préparations à base de fruits et légumes dont les ventes ont augmenté de +59 % en 2017 (11 M EUR contre 7 M EUR en 2016).

Les textiles, habillement, cuir et chaussures, 4ème poste de nos importations, ont représenté 70  M  EUR d’achats en 2017, en augmentation de 12 % par rapport à 2016. Les vêtements de dessous représentent 37 M EUR d’achats, soit 53 % de ce poste.

En 2017, les Philippines se sont classées au 55ème rang de nos fournisseurs en progression d’une place par rapport à 2016 et ont représenté 0,2% de nos importations. Au sein de l’ASEAN, les Philippines ont été notre 6ème fournisseur avec 6,3 % du total de nos achats à la région (16,2 Mds EUR). Les importations en provenance de l’ASEAN ont représenté 3 % des importations françaises et 7% de nos importations hors UE.

 

 

Publié le