Les échanges de biens entre la France et le Panama en 2019

Résumé : La bonne performance des exportations françaises vers le Panama, combinée à des importations structurellement très marginales, donne lieu à un excédent notable de 562,6 M EUR (CAF/FAB), portée notamment par des exportations d’aéronefs. En 2019, la hausse continue des exportations vers le Panama confirme la position du Panama comme un des clients majeur de la région Amérique Latine

Les exportations françaises vers le Panama enregistrent une hausse significative en 2019 pour dépasser de 26,1 % leur niveau de 2018. Elles se sont établies à 577 M EUR (FAB), ce qui fait du Panama notre sixième client en Amérique latine. Il est important de mentionner que depuis 2014, les exportations vers le Panama n’avaient plus dépassé les 332 M EUR (FAB), démontrant une nouvelle dynamique du marché local et de la présence de grandes entreprises françaises au sein du marché panaméen. Sur les neuf premiers mois de 2019, la France confirme sa place comme premier pays européen fournisseur de la Zone Franche de Colon (2e zone de réexportation au monde) et comme 7e pays au niveau mondial fournisseur de cette zone.

   1. Une renaissance du dynamisme des flux commerciaux, notamment à l’exportation

En 2012 et 2013 les exportations françaises vers le Panama s’établissaient a plus de 800 M EUR, couplées à un niveau d’importations encore très marginal, dégageant un excédent commercial de plus de 800 M EUR ; à partir de 2014, les exportations françaises se sont fortement repliées, s’établissant à 295 M EUR, représentant une baisse de 63,8% par rapport à 2013. Cette diminution des exportations s’est stabilisée jusqu’en 2016, pour ensuite retrouver un dynamisme des flux commerciaux, notamment à l’exportation à partir de 2017.

Malgré la baisse constatée entre 2014 et 2016, les exportations françaises vers le Panama restent dynamiques, pour atteindre en 2019 577 M EUR, +26,1% par rapport à 2018. Cette hausse est essentiellement portée par « les aéronefs et engins spatiaux » qui ont connu une augmentation très importante entre 2018 et 2019 de 60,9%, pour atteindre 304 M USD (contre moins de 200 K EUR en 2017 / Fourniture de 4 ATR à une compagnie mexicaine dont le siège est à Panama), représentant 52,8% des exportations françaises vers le Panama. Le second poste des exportations françaises vers le Panama sont les « parfums et produits pour la toilette » qui, malgré une baisse de 2,4%, par rapport à 2018 représentent 14,4% du total des exportations françaises (à 83 M USD). Une partie de ces exportations s’explique notamment par la présence de l’Oréal au Panama. Les « produits pharmaceutiques », bien qu’ayant connu une légère baisse en 2018, sont en hausse en 2019, avec une augmentation de 19,7% (à 59 M USD), se maintenant comme le 3e poste des exportations françaises vers le Panama. Enfin les exportations de « boissons alcoolisées distillées » connaissent une légère augmentation en 2019, occupant le quatrième poste d’exportations françaises, passant de 43,8 M EUR en 2018 à 44,3 M EUR en 2019.

En ce qui concerne les contributions importantes mais encore isolées du commerce extérieur au Panama en 2019, les « autres produits chimiques » qui, en 2019 comptabilisent 8 M USD, soit une hausse de 3,7% par rapport à 2018 (à 7,7 M USD). Les « vins de raisin », comptabilisent 6 M USD, soit une hausse de 8,1% pour atteindre 6 M USD en 2019, alors que ces exportations avaient connu une baisse importante en 2018 de 17,9%.  Enfin les « machines pour l’extraction ou la construction » ont connu une hausse significative de 50% en 2019, pour atteindre 5,3 M USD (contre 3,5 M USD en 2018 / fourniture d’équipements de concassage à Cobre Panama) alors qu’une baisse notable avait été notée en 2018 de 58%.

Concernant les contreperformances ponctuelles, on observe le déclin important des exportations de « locomotives et autre matériel ferroviaire roulant » (-92,8%), il est à rappeler que la hausse des exportations de ce dernier poste en 2017 et 2018 s’expliquait notamment par l’activité d’Alstom (matériel roulant de la ligne 2 du métro, aujourd’hui achevée). Des baisses significatives sont également observées pour : « les articles de joaillerie et bijouterie » (-94,2%) et le poste « travaux de fonderie et de fonte » (-97,3%)

Les données des douanes panaméennes situent pour les 9ers mois de 2019 (données disponibles jusqu’à septembre 2019) les importations venant de France et destinées au marché local à un niveau de 126,5 M USD, légèrement en hausse par rapport à la même période étudiée en 2018 (119,9 M USD), représentant une hausse de 5,5%.  Sur les 9ers mois de 2019, selon les douanes panaméennes les exportations de produits français vers la Zone Libre de Colon sont de 154,5 M USD, soit une légère baisse par rapport aux 9ers mois de 2018 (166,9 M USD ; -7,4%), marquant pour la deuxième année consécutive une stagnation de l’activité de la zone. La France conserve sa position concernant les pays fournisseurs de la Zone Franche de Colon, pour se classer au septième rang mondial et au premier concernant les fournisseurs européens.

Selon les données des douanes françaises, le Panama se place en 2019 au 6ème rang parmi nos exportations en Amérique Latine (même position que 2018) et de loin au 1er rang en Amérique Centrale.

   2. Malgré une légère hausse des importations panaméennes, le Panama reste un pays fournisseur « en marge »

Les importations de produits panaméens demeurent très marginales. Elles ont connu une baisse de 25,7% pour atteindre 13,9M EUR en 2018. Le Panama reste un fournisseur moindre pour la France au sein de la région Amérique Latine se plaçant en 23e position, derrière la Jamaique et le Guyana et au 6ème rang en Amérique Centrale. Cela est principalement dû au faible appareil productif panaméen, qui reste un pays fortement importateur.

Alors que le « matériel de levage et de manutention » n’avait connu en 2018 aucune importation, en 2019, ce matériel est devenu le premier poste d’importations vers la France, comptabilisant 1,9 M EUR (réexpédition en France d’une partie des équipements de Vinci Construction qui a terminé le chantier du 3ème pont de Panama en 2019). Les importations « d’huiles et graisses » s’établissent à 1,9M EUR (+14,6% par rapport à 2018) se classant en deuxième position des importations vers la France. Alors que les « préparations et conserves à base de poisson et de produits de la pêche » étaient le premier poste d’importations vers la France en 2018, comptabilisant 3 M EUR, ces dernières ont fortement chuté pour s’établir seulement à 1,6 M EUR, soit une baisse de 48,2%, se classant comme le troisième poste d’importations. Enfin le quatrième poste d’importations est les « chaussures », enregistrant 1,5M EUR, malgré une baisse de 9,5% par rapport à 2018. Les importations de « fruits tropicaux et subtropicaux » ont quant à elles fortement diminué en 2019 de 64,5% pour s’établir à 660 K EUR (Vs 1,9 M EUR). La même tendance est constatée pour les « boissons alcoolisées distillées » avec une baisse de 8,5%, à 994 K EUR.

Annexes :

Echanges commerciaux France-Panama

Millions d’euros

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

Exportation

641612

225143

873020

816562

295135

362172

288483

332014

457357

576516

Importation

6960

22915

13004

17202

14296

18356

14158

13190

18804

13964

Solde

634652

202228

860016

799360

280839

343817

274326

318824

438553

562552

   Source : Douanes françaises

Publié le