Reprise des échanges commerciaux entre la France et le Mexique

Au 1er semestre 2019, après 2 années de baisse, le volume des échanges entre la France et le Mexique repart à la hausse (2,94 Mds€ soit + 10% par rapport au S1 2018), de même que notre excédent commercial (600 M EUR  soit +50%) porté par les livraisons du secteur aéronautique, premier poste d’exportation (32 %).  Sur les six premiers mois de l’année, le France a ainsi exporté au Mexique presque autant qu’au Canada. Le Mexique au total demeure le 34ème partenaire commercial de la France et notre part de marché dans le pays reste stable à moins de 1%. 

Le commerce bilatéral s’est fortement accéléré au premier semestre sous l’effet des grands contrats.

 

Après deux années de contraction des échanges, le commerce bilatéral a crû de 10% au premier semestre 2019. Les échanges entre les deux pays atteignent désormais 2,94 Mds EUR contre 2,67 Mds EUR sur la même période en 2018. Nos importations et exportations ont respectivement augmenté de 3,1% (+36 M EUR) et 15,1% (+231 M EUR) permettant à la France de dégager un excédent commercial de 590 M EUR[1] (+50 % par rapport au 1er semestre 2018). La hausse des exportations s’explique principalement par le dynamisme du secteur aéronautique (+84% soit 260 M EUR). Les importations ont quant à elles augmenté dans trois secteurs représentatifs de la présence de nos entreprises dans le pays à savoir l’aéronautiques (+51 M EUR) ; les équipements électriques (+20 M EUR) et les produits pharmaceutiques (+10 M EUR).[2]

La France se maintient ainsi comme 14ème partenaire mondial du Mexique et son 4ème partenaire européen derrière l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie.

Les exportations françaises sont en hausse, portées par le secteur aéronautique.

Au premier semestre 2019, la France se place au 15ème rang des fournisseurs du Mexique, soit un rang de moins qu’au premier semestre 2018 et le 4ème européen derrière l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.

Au premier semestre 2019, les exportations françaises vers le Mexique ont atteint 1,77 Md EUR, soit une hausse de 15% g.a. Le Mexique est désormais le 29ème client de la France et gagne cinq places par rapport à la même période en 2018.

En termes de secteurs d’activités, les exportations françaises sont concentrées presque exclusivement dans l’industrie (99,5%) notamment dans les matériels de transport, les équipements mécaniques, électriques et informatiques ainsi que les produits chimiques, parfums et cosmétiques. De façon plus détaillée, les produits de la construction aéronautique et spatiale demeurent quant à eux le premier poste d’exportations (569 M EUR, +84%) suivis par les produits pharmaceutiques (152 M EUR).

Il faut cependant noter que, hors aéronautique et spatial, le montant de nos exportations diminue de 2,3 % et que notre excédent commercial baisse de 9,4%, confirmant la prédominance de ce secteur dans nos échanges.

Plus particulièrement, les exportations d’équipements mécaniques, matériels électriques, électroniques et informatiques ont subi la plus forte baisse en volume (à 350 M EUR soit – 9%).

Les importations françaises augmentent de 3% portées par le matériel médical et l’aéronautique (traduisant la place du Mexique dans la chaîne de valeur mondiale).

Sur les six premiers mois de l’année, les importations en provenance du Mexique ont augmenté de 3,1 % et atteignent 1,2 Md EUR. Le Mexique est le 41ème fournisseur de la France et gagne une place par rapport à la même période de 2018.

Sur les six premiers mois de l’année, la France est le 14ème client du Mexique, gagnant ainsi quatre places par rapport au S1 2018 et reste son 5ème client européen, derrière l’Allemagne (3ème), l’Espagne (5ème), le Royaume-Uni (11ème) et les Pays-Bas (12ème).

Deux postes d’importations ont connu une hausse sur la période :

  • Les équipements aéronautiques ont quasi-doublé (+92%) à 106 M EUR. Ceci traduit la place du Mexique dans la chaîne de valeur mondiale de ce secteur en plein développement (notamment via la forte implantation industrielle du groupe Safran, dont le Mexique va devenir 2e pays d’implantation industrielle au monde devant les USA, avec notamment la construction de pièces du nouveau moteur Leap).
  • D’autre part, les importations de matériel électrique ont augmenté de près de 30% sur la période à 95 M EUR.

Les instruments à usage médical, optique et dentaire demeurent notre premier poste d’importations avec une hausse de 1,1% à 175 M EUR.

Commentaires : Après deux années de baisse, nos échanges avec le Mexique retrouvent une hausse notable, portées par les livraisons d’Airbus. Nos échanges commerciaux avec le Mexique pourraient également profiter le moment venu de l’accord UE-Mexique modernisé.

Ludovic DOYENNETTE

ludovic.doyennette@dgtresor.gouv.fr 

Olivier JEAN

Mexico, 29 octobre 2019



[1] Il s’agit de notre 11ème excédent mondial et du premier en Amérique latine.

[2] Toute donnée, sauf cas contraire, est calculée à partir des données des Douanes Françaises, extraites le 05/08/2019

 

 

Publié le