Le commerce extérieur des Maldives

En 2020, le commerce extérieur de biens des Maldives s’est élevé à 2,1 Mds USD. Son solde est structurellement déficitaire. En 2020, les exportations ont été de 286 M USD contre 1,8 Md USD pour les importations, soit un solde déficitaire de 1,6 Md USD. Les importations ont fortement baissé (-36,4%) en raison de la contraction de la consommation dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration induite par la pandémie. Ce déficit est partiellement compensé par l’excédent de l’archipel, de 802 M USD, dans le secteur des services grâce aux touristes étrangers malgré une forte chute de celui-ci (2 Mds en 2019).

 

 I) Des exportations de marchandises fortement concentrées dans le secteur de la pêche

Selon le Maldives Customs Service, les exportations ont chuté de 21% à 286 M USD en 2020 contre 361 M USD en 2019. Cette tendance s’explique par la forte baisse des réexportations (123 M USD, soit -39% en g.a). Parmi ces réexportations, 41% sont composées de carburant pour les avions (50 M USD). A l’inverse, les exportations domestiques ont cru de +3%, atteignant 163 M USD. Celles-ci sont constituées à 95% par les produits de la pêche (155 M USD). Les exportations domestiques, c’est-à-dire hors réexportations, ont été destinées majoritairement au marché asiatique (91,5 M USD, soit une part de 56%) et au marché européen (58 M USD, soit 35% du total) l’an dernier. Les quatre premiers pays de destination de celles-ci sont respectivement la Thaïlande (+23% en g.a, soit 71 M USD ; 44 % de part de marché), l’Allemagne (-15% en g.a soit 16 M USD ; 10%), la France (-13% en g.a soit 13 M USD ; 8%) et le Royaume-Uni (+3% en g.a soit 12 M USD ; 7%).       

D’après les données des douanes françaises, les exportations maldiviennes vers la France ont atteint 20 M EUR en 2020, ce qui représente une baisse de 19% par rapport à 2019. Elles sont restées quasi-intégralement concentrées sur les produits de la pêche.

Au cours du premier trimestre 2021, les échanges commerciaux extérieurs des Maldives se sont élevés à 665 M USD, en recul de 12%  par rapport au T1 2020 (758 M USD). Ils dégagent un solde déficitaire de 517 M USD contre 578 M lors de la même période en 2020. Les exportations ont chuté de 18% à 74 M USD en g.a (37 M USD, soit -12%, pour les exports domestiques et 37 M, soit -23%, pour les réexportations).

 

II) Un commerce extérieur structurellement déficitaire du fait de l’importance des importations

Les importations de marchandises ont atteint 1,8 Md USD en 2020, en baisse de 36% par rapport à 2019 (2,9 Mds USD) d’après les douanes maldiviennes. Les échanges commerciaux extérieurs ont dégagé un solde déficitaire en forte baisse, à 1,6 Md USD contre 2,5 Mds USD en 2019.

Les importations maldiviennes sont constituées notamment pour 21% de produits alimentaires (381 M USD), pour 14% par les produits pétroliers (264 M USD) et pour 12,5% par des matériaux pour la construction (230 M USD). La chute de la consommation induite par la baisse du tourisme engendrée par la pandémie du COVID-19 a négativement affecté les importations. Les deux premières régions d’origine des produits importés sont l’Asie (1,5 Md EUR ; part de marché de 83%) et l’Europe (189 M USD, 10%). A l’échelle des pays, les trois principaux fournisseurs du pays sont respectivement la Chine (268 M USD ; part de marché de 15 % ; -43% en glissement annuel), l’Inde (242 M USD ; 13%; -17% en g.a) et les Emirats Arabes Unis (228 M USD ; 12 % ; -58% en g.a).

D’après les données des douanes françaises, les importations de produits français par les Maldives se sont élevées à 11,5 M EUR en 2020, en chute de 72% par rapport à l’année précédente. Cela s’explique par l’absence de livraison d’avion en 2020 ainsi que par la chute du tourisme, affectant négativement la demande des hôtels de luxe en matière de produits alimentaires, vins, spiritueux et cosmétiques.

Au cours du premier trimestre 2021, les importations maldiviennes atteignaient 591 M USD, en diminution de -12% en g.a par rapport au T1 2020 (668 M USD). Cette baisse en glissement annuel s’explique par le fait que le tourisme fut dynamique en janvier et février 2020, l’impact de la pandémie n’ayant été massif aux Maldives qu’à partir du mois de mars.

 

III) Une balance des services structurellement excédentaire grâce au tourisme

La balance commerciale des services, structurellement excédentaire du fait de l’importance du secteur touristique, a vu son surplus fondre de 1,2 Md USD, atteignant ainsi 802 M USD en 2020 (soit -61% en g.a). Les exportations et les importations de services ont été de respectivement 1,5 Md USD (-55% en g.a) et 720 M USD (-46% en g.a). La fermeture de l’aéroport de fin mars à mi-juillet 2020, du fait de la pandémie de COVID-19, a engendré un effondrement du tourisme, impactant les exportations de services. En 2020, 92% des exportations de services provenaient du secteur du tourisme et des voyages d’après la Banque centrale. Les recettes issues du tourisme ont été de seulement 1,4 Md en 2020, soit moins que la moitié du montant de 2019 (3,2 Mds USD).

Parallèlement, les importations de services ont aussi chuté à cause des fortes limitations de voyages, réduisant les dépenses des Maldiviens en matière de visites à l’étranger (-74%, soit à 91 M USD) ainsi qu’un moindre recours à des services de consultance étrangers.

 

 

ANNEXE

 

Graphique : Le commerce de marchandises des Maldives de 2015 à 2020

Le commerce de marchandises des Maldives

Publié le