Indicateurs et conjoncture

Petite économie ouverte, enclavée et soumise aux variations de prix des matières premières, la Mongolie est subordonnée en outre à la très forte corrélation de son cycle économique à celui de la Chine, son principal débouché. Malgré l’inversion de ce cycle à partir de 2011, les dirigeants mongols ont tenté de mener une politique contra-cyclique, qui a trouvé rapidement ses limites, dans un contexte de déséquilibres internes et externes difficilement soutenables à long terme. Face à une crise de liquidité susceptible de compromettre sa solvabilité, la Mongolie a dû recourir à l’aide internationale et en particulier au FMI, sous l’égide duquel a été mis en place en 2017 un programme dit de mécanisme élargi de crédit (MEDC) de 5,5 milliards de dollars, assorti d’une large part concessionnelle financée notamment par des bailleurs multilatéraux ainsi que par le Japon et la Corée du Sud. Au cours de l'année 2017, l'économie mongole a bénéficié d’un rebond des cours des matières premières, principalement du charbon, qui expliquent que la croissance du PIB soit passée de 1,1% en 2016 à 5,1% en 2017. Toutefois, malgré la réduction à court terme des facteurs de vulnérabilité externes, certaines hypothèques ne sont pas levées. La Mongolie est probablement à la croisée des chemins. La montée en régime de la mine de cuivre d’Oyu Tolgoi est porteuse, grâce aux flux d’IDE qu’elle génère et grâce aux exportations qu’elle induira, d’un surcroît de croissance qui devrait permettre à la Mongolie d’assurer la bonne fin des flux de remboursement de la dette externe qui réapparaîtront à partir de 2021.

Le décollage de l’économie mongole au tournant des années 2010 avait soutenu le développement du commerce franco-mongol avec un volume d’échanges multiplié par six entre 2003 (8,3 M €) et 2011 (52,4 M € ), année où la Mongolie avait enregistré le taux de croissance du PIB le plus élevé de son histoire (+17,5%). La situation économique s'est ensuite dégradée, la croissance du PIB mongol et les échanges bilatéraux avec la France ont corrélativement diminué. Cependant, après cinq années de baisse, le commerce franco-mongol est reparti nettement à la hausse en 2017 (+78,8% de volume d'échange). En 2017, la France est le 14ème pays fournisseur de la Mongolie et son 11ème client. Les échanges commerciaux de la France avec la Mongolie demeurent structurellement excédentaires (+17,5 M €). Ils s’élèvent à 26,1 millions d’euros :  21,8 M € d’exportations vers la Mongolie, pour 4,3 M € d’importations de produits mongols. Les ventes de produits français sont très diversifiées et présentent une forte marge de progression possible, alors que nos achats de produits mongols, cachemire pour l’essentiel, ne sont pas amenés à croître significativement, faute d’offre de produits d’exportation hors secteur minier. Parmi les « Troisièmes voisins » de la Mongolie, la France présente la particularité d’être à la fois un partenaire d’échanges commerciaux et un investisseur important.

La présence française en Mongolie s’appuie sur environ 130 ressortissants et une vingtaine d’entreprises françaises. Le dispositif de soutien aux entreprises en Mongolie tend à se renforcer et à se structurer. La Direction Générale du Trésor dispose depuis 2012 d’un Service économique au sein de l’Ambassade de France à Oulan-Bator. La Chambre de commerce et d’industrie franco-mongole (CCIFM) a été créée début 2014. La CCIFM a vocation à représenter tous les intérêts commerciaux français ainsi que ceux des principaux groupes mongols partenaires de la France, à animer et enrichir les courants d’affaires entre les deux pays. Elle offre des prestations aux entreprises (participation aux salons, organisation de missions individualisées, rencontres acheteurs, B2B…). N'ayant pas de bureau en Mongolie, Business France Chine a signé avec la CCIFM une convention de bonne coopération en mars 2016 afin de favoriser l'accompagnement des entreprises françaises sur le marché mongol. L’Ecole française d’Oulan-Bator, créée en 2013 et homologuée par l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger, offre à la communauté d’affaires une possibilité de scolarisation pour les enfants du primaire. L’Alliance française de Mongolie joue un rôle actif pour la formation de francophones dans les secteurs prioritaires de la coopération économique bilatérale.

 

Principaux indicateurs socio-économiques de la Mongolie – 2017

INDICATEURS DEMOGRAPHIQUES

 

Population (millions)

3,1

Part de la population âgée de moins de 15 ans

30%

Densité de population (hab/ km2)

1,9

Croissance démographique

1,9%

Taux de fécondité (nombre d’enfants par femme)

2,1

Population urbaine

68%

 

 

INDICATEURS SOCIAUX

 

Part de la population vivant avec moins de 2 USD / jour

29%

Classement IDH (sur 188 pays, 2016)

99 (0,734)

Taux d’alphabétisation (% de la population totale)

98,4%

Taux de scolarisation / secondaire (% de la population totale)

91,5%

Taux de chômage (en % pop active)

9,1%

 

 

INDICATEURS ECONOMIQUES STRUCTURELS

 

PIB (Md USD)                                                                

11,16

Structure de l’économie en % du PIB

-          Agriculture

12

-          Industrie (dont minier 25% du PIB total)

35,1

-          Services

52,9

 

 

PRINCIPAUX RATINGS

 

Fitch

B- Positif

S&P

B-

Moody’s

B3

 

 

 

INDICATEURS ECONOMIQUES ET FINANCIERS CONJONCTURELS

 

 

2015

2016

2017

Taux de croissance du PIB

(1er trimestre 2018 : 6,1%)

4,1%

1,2%

5,1%

Inflation annuelle moyenne

1,9%

1,1%

6,4%

(6,1% au 1er trim. 2018)

Dette publique (% du PIB)

 

 

84,6%

Déficit budgétaire

 

 

1,9%

 

Réserves extérieures 

 

 

3 Md USD

(au 1er trim. 2018)

 

 

COMMERCE EXTERIEUR (Source : Douane mongole)

 

En milliards de dollars USD

2017

Variation 2017/2016

Volume d’échanges

10,5

+27%

Exportations

Principaux clients : Chine (produits miniers), Royaume-Uni (or) Russie, Italie

 

6,2

dont charbon 36% cuivre 26%

+26,1%

Importations

Principaux fournisseurs : Chine, Russie (carburants), Japon (véhicules), Etats-Unis

 

4,3

+29,1

Solde de la balance commerciale

1,87

+19,7%

 

 

COMMERCE BILATERAL FRANCE-MONGOLIE (Source : Douane française)

 

En millions d’euros EUR

2016

2017

Variation 2017/2016

Volume d’échanges

14,6

26,1

+78,8%

Exportations vers la Mongolie

9,3

21,8

+133,8%

Importations de la Mongolie

5,3

4,3

-19,1%

Solde de la balance commerciale bilatérale

4

17,5

+337,5%

 

 

Publié le