Evolution du commerce bilatéral entre la France et la Lituanie en 2019 et au cours du premier semestre 2020

Les échanges commerciaux entre la France et la Lituanie sont en décroissance depuis 2018 et cette tendance se confirme  durant la période juillet 2019 - juin 2020. Toutefois la balance commerciale française jusqu’alors en déficit retrouve un  équilibre (7 M € au premier semestre 2020) en raison d’une baisse des exportations de produits lituaniens (sur le seul premier semestre de 2020, les importations de produits lituaniens en France ont baissé de -17,2 % en glissement annuel) alors que nos exportations restent stables vers ce pays.

La France se positionne comme 9e fournisseur et 14e client de la Lituanie. Après une chute en 2019 (-10,5% par rapport à 2018), le commerce bilatéral entre la France et la Lituanie continue de diminuer au cours du premier semestre 2020, pour s’établir  à 0,6 Md € (-9,5 % en glissement annuel). La crise du coronavirus s’étant traduite par une chute du PIB des partenaires commerciaux du pays et donc une baisse des échanges bilatéraux la France n’a pas vu son classement modifié ; les parts françaises dans les exportations (2,6 %) et importations (3,1 %) lituaniennes restent inchangées.

 1- La balance commerciale entre la France et la Lituanie tend à s’équilibrer dans un contexte de décroissance des échanges commerciaux depuis 2018

 Alors que le commerce bilatéral avait retrouvé en 2018 des niveaux d’échange (1,475 Md €) similaires à ceux de 2011 (1,552 Md €), force est de constater depuis lors que les échanges stagnent, voire baissent (- 10,5 % en 2019). Le commerce bilatéral s’est élevé à 1,32 Md € en 2019.

Depuis 2017, le déficit commercial de la France avec la Lituanie était plutôt stable, s’élevant à -84M€. Le solde négatif se résorbe en 2020 . Cependant, les exportations françaises n’ayant pas évolué, ce retour à un semblant d’équilibre de la balance commerciale (+7 M € au premier semestre 2020) s’explique surtout par la baisse considérable des importations françaises de produits lituaniens (-8,6 % en 2019 ; – 17,2 % rien que sur le seul premier semestre 2020).

2-  La structure des échanges commerciaux reste stable

L’exportation  de produits français en Lituanie, portée par deux principaux postes, n’a pas évolué de manière significative

Les équipements mécaniques et matériels électriques et électroniques représentent 26,9% de nos exportations en 2019, les ventes ayant atteint 166,3 MEUR (-2,2% par rapport à 2018). Les ventes de matériel électrique s’élèvent à 52,5 MEUR en 2019 (+38,4% par rapport à 2018). La dynamique de ce poste s’explique en partie par un volant d'affaires stable lié aux achats inter-entreprises de câbles électriques et de matériels de contrôle électrique et électronique, générés par la présence de Schneider Electric dans le domaine du montage d’équipements électriques. - Le poste des produits chimiques, cosmétiques et pharmaceutiques représente quant à lui 22,4% de nos exportations, avec un montant total des ventes de 138,3 MEUR (-10,6% par rapport à 2018). Les produits chimiques et cosmétiques comptent notamment pour 92,2 MEUR de ventes, soit 14,9% de nos exportations, et les produits pharmaceutiques pour 46,1 MEUR, c’est-à-dire 7,5% des ventes.

Plus faibles en valeur, deux postes en progression restent relativement importants :

- Le poste des produits des industries agroalimentaires représente 15,9% de nos exportations en 2019, avec un montant total des ventes de 98,1 MEUR (+14,8% par rapport à 2018). Dans ce poste, les boissons concentrent notamment 11% des ventes. - Le poste des produits et équipements de la construction automobile constitue 14,6% de nos exportations, avec un montant total des ventes de 90,1 MEUR (+5,8% par rapport à 2018). On note que les produits de la construction automobile, dont la valeur des ventes atteint 84,7 MEUR en 2019, représentent 13,7% des exportations françaises vers la Lituanie. Enfin, les ventes de produits de l’industrie textile, de la mode et de l’habillement s’établissent à 46 MEUR en 2019, avec une progression de 5% en glissement annuel.

 L’importation de produits lituaniens en France est en baisse continue depuis 2018 : Les postes d’importations françaises  en 2019 restent traditionnellement les produits chimiques et pharmaceutiques (33 %), les meubles et les articles du bois (19,3 %), et les produits de la construction automobile (8 %). L’importance de la part des produits chimiques dans l’importation française s’explique par la spécialisation lituanienne dans les engrais chimiques.

 Evolution des relations commerciales entre la France et la Lituanie (MEUR) entre 2011 et 2019

Evolution des relations commerciales entre la France et la Lituanie (MEUR) entre 2011 et 2019

3- Les flux d’investissements directs étrangers français augmentent légèrement

Les investissements français en Lituanie ont connu une croissance modérée (1,3 %, en glissement annuel) pour atteindre un  stock d’investissement de 442M € au 1T 2020. D’importants investissements français ont eu lieu l’an passé : la construction à l’été 2019 d’un laboratoire de Roquette Amilina à Panevežys ; l’acquisition en septembre 2019 par le groupe français IDEX de 90% de Danpower Baltic, filiale lituanienne de chaleur et énergie renouvelables d’Enercity AG ; et le rachat de la société lituanienne Milviteka en décembre 2019 par le spécialiste des solutions de pesage industriel Precia Molen.

Roquette Amilina est la filiale française employant le plus de personnes (380). Suivent la filiale lituanienne du groupe de transport et livraison DPD (254) la filiale de Vinci, Eurovia Lietuva (222) et Vilniaus Degtine, une entreprise de vins et spiritueux appartenant au milliardaire français Jean-Pierre Cayard (160). La présence de grandes sociétés comme Pernod Ricard, Saint-Gobain, JC Decaux, Vivendi (avec Havas) Schneider ou Décathlon, participe au dynamisme de l’écosystème entrepreneurial français en Lituanie. Aujourd’hui, l’entreprise ORPEA se dit intéressée pour investir de manière substantielle en Lituanie (5 M €) afin d’accompagner le développement d’EHPAD sur le territoire.

Commentaires : La Lituanie présente des opportunités économiques à court terme pour la France, notamment dans les domaines santé, biotechnologies, Fintechs et transition environnementale. Nos entreprises pourraient bénéficier des programmes liés au plan de relance UE pour nouer des courants commerciaux voire créer des partenariats dans ce pays

Publié le