Indicateurs et conjoncture

L’État du Koweït est une monarchie parlementaire située au nord-ouest du Golfe arabo-persique. D’une superficie de 17 818 km², le pays partage ses frontières avec l’Arabie Saoudite et l’Irak. Historiquement, le Koweït est une terre de passages convoitée, un carrefour entre la péninsule arabique et l’Empire perse, le long de la Route de la soie. Les populations sédentaires y ont été marginales et pour de courtes périodes. On n’assiste à une véritable sédentarisation qu’à partir du milieu du XVIIème siècle puis au XVIIIème siècle avec l’arrivée au pouvoir de la dynastie des Al-Sabah. Cette famille, toujours à la tête de l’Émirat aujourd'hui, a su proposer un « compromis historique » entre élites politiques sunnites et marchandes chiites. Ces élites marchandes proviennent essentiellement de la région de Bassora (Irak), d’Arabie et d’Iran. À l’origine, les plus importantes d'entre elles sont les Al Saqr, les Al Najd et les Al Basri. De nos jours, une dizaine de familles marchandes contrôle l'ensemble de la vie économique du pays (hors secteur pétrolier qui est entièrement nationalisé).

Cet ancien protectorat britannique indépendant depuis le 22 février 1961 est peuplé de 4,5 millions d’habitants, qui se répartissent entre 1,3 million de Koweïtiens et plus de 3 millions d’étrangers, fournissant les deux tiers de la main d’œuvre employée. Musulmane à 85 %, la population se répartit entre environ deux tiers de sunnites et un tiers de chiites.

Le Koweït se distingue par ses institutions démocratiques parmi les plus avancées du monde arabe et par une vie politique active, notamment par le biais de la presse. Le pays est doté d’un parlement composé de 50 députés élus au suffrage universel, dont 24 représentent l’opposition depuis les élections de novembre 2016. Plusieurs crises opposant le pouvoir exécutif au pouvoir législatif ont ponctué la vie politique du pays.

En janvier 2017, le Koweït a présenté sa « Vision 2035 », constituant un vaste plan de diversification de son économie, encore majoritairement concentrée sur l’exportation des hydrocarbures. Le pays s’engage dans une série de « grands projets » au Nord Koweït, notamment la construction d’une ville moderne et autonome Silk City et la transformation de cinq îles (Boubiyan, Faïlaka, Warbah, Miskan, Awhah) en zones franches et en destinations touristiques. Par ailleurs, des projets de réformes structurelles de l’économie koweïtienne sont à l’étude, via l’augmentation des prix de l’eau, de l’électricité et de l’essence, la mise en place de la TVA ou la koweïtisation de l’emploi.

Au plan extérieur, le Koweït est membre du Conseil de Coopération des États Arabes du Golfe (CCEAG : Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Qatar, Oman, Koweït, Bahreïn) depuis sa création en 1981, de la Ligue des États Arabes et de l’Organisation de la Coopération Islamique. Depuis l’interruption des relations diplomatiques entre le Qatar et l’Arabie Saoudite le 5 juin 2017 (soutenue par Bahreïn, les Emirats Arabes Unis et l’Egypte), le Koweït maintient un rôle de médiation apprécié entre Riyad et Doha. L’Emir du Koweït a d’ailleurs accueilli le dernier sommet du CCEAG en décembre 2017 et a facilité la participation de tous ses membres. Le Koweït s’inscrit dans une stratégie marquée en faveur de l’intégration régionale, tant politique qu’économique. Le pays appelle régulièrement ses homologues du Golfe à coopérer et à dépasser les antagonismes en vue d’accomplir la régionalisation économique de la zone (renforcement du marché commun du Golfe, réalisation d’une union économique voire monétaire).

 

Données générales

Nom officiel : État du Koweït
Nature du régime : monarchie parlementaire
Constitution : 1962
Émir : Cheikh Sabah Al Ahmad Al Jaber Al Sabah (depuis 2006)
Prince héritier : Cheikh Nawaf Al Hamad Al Sabah
Premier ministre : Cheikh Jaber Al Moubarak Al Hamad Al Sabah (depuis décembre 2011)
Premier Vice-Premier Ministre et Ministre de la Défense : Cheikh Nasser Sabah Al-Ahmad Al-Sabah (depuis octobre 2011)
Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères : Naif Falah Al-Hajraf

Données géographiques

Superficie : 17 818 km²
Capitale : Koweït (Kuwait-City)
Villes principales : Kuwait-City (510 500 habitants), Jahra, Ahmadi
Langue officielle : arabe
Monnaie : dinar koweïtien (1KD = 2,79 € en mai 2018)
Fête nationale : 25 février (indépendance acquise en 1961)

Données démographiques

Population : 4,50 millions d’habitants (Public Authority for Civil Information)
Nationaux : 1,37 millions (30%)
Non-nationaux : 3,13 millions (dont Indiens : 825 000 ; Egyptiens : 520 000)
Densité : 227,4 habitants/km²
Taux de croissance de la population : 2,8 %
Indice de fécondité : 2,44 (PNUD, 2016)
Espérance de vie à la naissance : 75 ans (Banque Mondiale, 2016)
Taux d’alphabétisation : 95,7 % (UNESCO, 2016)
Religions : musulmans (85,2% : chiites un tiers, sunnites deux tiers ; Islam : religion officielle), chrétiens (11,1%), hindous (3,5 %), autres (0,2%).
Indice de Développement Humain : 0,800 ; 51ème rang mondial (PNUD, 2016)

Données économiques

PIB nominal du Koweït : 120,4 Mds $
PIB par habitant PPA : 27 319 $/habitant
Taux de croissance : - 2,5 % (FMI 2017) (prévisions à + 1,3 % en 2018)
Taux de chômage : 1,1 % (5 % nationaux et 0,2 % expatriés)
Nombre de travailleurs : 2,645 millions dont 15% de koweïtiens
Taux d’inflation  : 1,5 % en moyenne annuelle (2017)
Solde des comptes publics (après transfert au Fonds de Réserve des Générations Futures) :
- 2017 : déficit de 5,8% du PIB
- 2016 : déficit de 13,8% du PIB
- 2015 : déficit de 13,4% du PIB

 

Publié le