Indicateurs et conjoncture

1/ Cadrage économique et financier

Le Koweït, pays de 4,8 millions d’habitants (dont 1,4 millions de citoyens koweïtiens), tire sa richesse de ses ressources pétrolières (9ème producteur mondial de pétrole avec 2,7 millions de baril/jour, 7ème réserves mondiales) qui lui permettent d’être la 4ème économie du Golfe derrière l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Qatar et la 3ème en termes de richesse par habitant. Le secteur des hydrocarbures, sous tutelle de l’Etat, représente 50% du PIB, 90% des exportations (59 Md$ en 2018) et 90% des recettes du budget de l’Etat. L’Emirat accumule des excédents publics et extérieurs gérés par le fonds souverain Kuwait Investment Authority (KIA), dont les actifs sont aujourd’hui estimés à 600 MdUSD, ce qui en fait le 5ème fonds souverain le plus puissant du monde.

La forte progression du prix du baril de pétrole en 2018 a donné lieu à une amélioration de la plupart des agrégats macroéconomiques : la croissance économique (+1,7%) et les excédents commerciaux (+32,4 Md $) repartent à la hausse, le déficit public se résorbe, l'’inflation (0,7% en 2018) et la dette (14,8 % du PIB en 2018) sont contenues et le chômage quasi-inexistant. Le pays ne présente pas de risque de défaut souverain majeur et jouit d’une bonne réputation auprès des agences de notation (S&P : AA ; Moody’s : A2 ; Fitch : AA ; OCDE : 2).

En savoir plus : cadrage économique et financier

2/ Le commerce exterieur en 2018

En 2018, les échanges commerciaux du Koweït avec le reste du monde ont progressé de +16,6% pour s’établir à 97,4 Md USD, tirés par les exportations (+30,1%) à hauteur de 64,9 Md USD, à la faveur d’un prix moyen du baril de pétrole de 68,3 USD en 2018 (contre 52,8 USD en 2017). Dans ce contexte, l’excédent commercial du Koweït poursuit sa reprise et s’établit à 32,4 Md USD en 2018 (+102,4%), soit 23% du PIB. L’Asie représente 75% des exportations et 40% des importations koweïtiennes, la Chine étant désormais le premier client et premier fournisseur de l’Emirat (17,5% des importations et 22% des exportations). En qualité de fournisseur, la France est passée du 11ème rang en 2017 au 12ème rang en 2018, avec une part de marché se stabilisant à 2,1%.

En savoir plus : le commerce exterieur en 2018

3/ les investissements directs étrangers en 2017

Le Koweït est  un émetteur net d’IDE, notamment portés par son fonds souverain, la Kuwait Investment Authority, très orienté vers des investissements à l’étranger. Ainsi, en 2017, le Koweït détient un stock d’IDE à l’étranger de 30,6 Md$ contre un stock d’IDE étranger au Koweït de 15,1 Md$. En outre, les entrées et sorties d’IDE varient encore largement en fonction du cours des hydrocarbures. Cependant, depuis plusieurs années, le Koweït s’emploie à attirer davantage les investissements étrangers, pas uniquement dans le domaine des énergies fossiles, notamment pour financer les grands projets d’infrastructures. La France héberge un petit montant d’IDE koweïtiens à 49M€ en 2016 contre des IDE français au Koweït s’établissant à 88 M€ en 2017.

En savoir plus: les investissements direct étrangers en 2017

Liens utiles

Publié le