Les échanges commerciaux entre la France et le Kirghizstan

Résumé

Les échanges commerciaux entre la France et le Kirghizstan ont atteint 17,3 M EUR en 2016, en recul de 8,7% sur un an. Avec une part de marché de 0,6% sur les onze premiers mois de l’année 2016, la France est le 12ème fournisseur du Kirghizstan, derrière notamment la Chine, la Russie, le Kazakhstan, la Turquie et les Etats-Unis. La France est le 28ème client du Kirghizstan avec une part de 0,1% sur les onze premiers mois de l’année 2016 derrière notamment la Suisse, le Kazakhstan, la Russie et l’Ouzbékistan. Nos relations commerciales sont dominées par nos exportations de machines industrielles et agricoles et de produits chimiques, parfums et cosmétiques. Le solde commercial est en faveur de la France depuis quelques années.

 

1. Des échanges en léger recul

Graphique 1 : Évolution des exportations et des importations françaises entre 2006 et 2016 (en M €)

Graphique 1
Source : Douanes Françaises

Sur les onze dernières années, nos exportations sont relativement stables. En 2016, nos exportations vers le Kirghizstan ont diminué de 5,2% dans un contexte de quasi-stabilité de l’ensemble des importations du pays. Par ailleurs, nos importations – très faibles – sont tombées à leur niveau le plus bas sur les onze dernières années avec 0,9 M EUR et 43,8% de baisse sur un an, en ayant connu au cours de la période un pic en 2010 (187,6 M EUR) dû à l’achat de produits métallurgiques et métalliques (probablement de l’or).

 

 2. Le solde commercial est excédentaire en faveur de la France pour la troisième année consécutive

Graphique 2 : Evolution de la balance commerciale entre 2006 et 2016 (en M €)

Graphique 2

Source : Douanes Françaises

Hormis les circonstances exceptionnelles de l’année 2010, la balance commerciale entre le Kirghizstan et la France est proche de l’équilibre sur les 10 dernières années. En 2016, le solde excédentaire de la balance commerciale reste stable en faveur de la France. La balance commerciale globale du Kirghizstan est déficitaire de façon chronique à hauteur de près de la moitié de son PIB, le pays tirant l’essentiel de sa richesse de l’or (1/3 des exportations en valeur). Par ailleurs le Kirghizstan reçoit des transferts de migrants depuis la Russie à hauteur de 1/3 de son PIB.

 

3. La France est un fournisseur très secondaire du Kirghizstan

Graphique 3 : les fournisseurs du Kirghizstan au cours des 11 premiers mois de 2016 (en %)

 Graphique 3

Source : Ministère de l’Economie du Kirghizstan

Avec une part de marché de 0,6% sur les onze premiers mois de l’année 2016, la France est le 12ème fournisseur du Kirghizstan, loin derrière la Chine (37,6%), la Russie (22,9%), le Kazakhstan (15,6%), la Turquie (4,8%), les Etats-Unis (4,0%). Parmi les membres de l’UE, elle est devancée par l’Allemagne (1,6%) et fait jeu égal avec l’Italie (0,6%).

 

4. Les exportations françaises sont concentrées dans les machines industrielles et agricoles, ainsi que les produits chimiques, parfums et cosmétiques

Tableau 1 : Structure 2016 des exportations et importations par secteurs (en %).

Tableau 1

 Source : Douanes françaises

En 2016, la France a surtout exporté des machines industrielles et agricoles (35,1%) et des produits chimiques, parfums et cosmétiques (31,8%), de même que des produits des industries agroalimentaires (15,1%). Nos importations sont essentiellement composées de produits agricoles, sylvicoles de la pêche, de l’aquaculture et de produits de l’industrie agroalimentaires (80,0%). Avec une part de 0,1% sur les onze premiers mois de l’année 2016, la France est le 28ème client du Kirghizstan. Les principaux marchés pour les produits kirghizes sont la Suisse (41,0%), le Kazakhstan (10,2%), la Russie (9,4%) et l’Ouzbékistan (9,1%).

 

 

 

Clause de non-responsabilité - Le service économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.
Publié le