Les relations bilatérales

La France figure parmi les premiers investisseurs étrangers en Jordanie. Cette présence stratégique – grands groupes essentiellement - est forte et visible. Notre aide financière demeure significative. La conférence de Londres du 28 février 2019 a été l’occasion de renouveler notre soutien financier à la Jordanie, via l’AFD.

1.    Des échanges commerciaux relativement faibles mais fortement excédentaires pour la France.

La Jordanie contribue à hauteur de 5% à l’excédent commercial de la France avec la région Proche et Moyen-Orient. Le solde de notre balance bilatérale s’élève à 185 M EUR en 2021. Nos échanges, en baisse depuis de nombreuses années, sont assez peu significatifs, notamment en raison de la taille du marché intérieur jordanien. Cependant, ils observent en 2021 une reprise importante (+ 26 % à 251 M EUR) ; retrouvant même des niveaux supérieurs aux niveaux pré-pandémiques.

a) En 2021, nos exportations à destination de la Jordanie retrouvent des niveaux supérieurs aux niveaux pré-pandémiques. Elles enregistrent une hausse de 22 % en glissement annuel et se sont élevées à 218 M EUR en 2021 contre 179 M EUR en 2020, selon les Douanes françaises.

  • Les exportations de matériels de transport (25 % du total des exportations) participent fortement à cette hausse. En 2021, les aéronefs et engins spatiaux ont représenté 18 % du total de nos exportations et sont passés de 19 M EUR en 2020 à 39 M EUR en 2021 soit une hausse de 111 % et une contribution de 11,6 pp à l’évolution des exportations. Le secteur automobile a également enregistré une forte croissance (+105 %), la valeur des exportations est passée de 6 M EUR en 2020 à 13 M EUR en 2021 (environ 6 % de nos ventes). Les produits de la construction automobile ont contribué à 3,7 pp à l’évolution des exportations françaises en Jordanie.
  • Les exportations des autres produits industriels représentent la part la plus importante de nos ventes (43 %), dont les produits chimiques, parfums et cosmétiques (17 % du total, 38 M EUR) en hausse de 18 % par rapport à 2020. Les produits pharmaceutiques représentent 12 % du total des exportations françaises vers la Jordanie et enregistrent une hausse de 20 % par rapport à 2020. La valeur des exportations des produits pharmaceutiques est, en 2021, de 27 M EUR contre 22 M EUR en 2020.
  • Les produits des industries agroalimentaires ont également une place importante dans les exportations françaises vers la Jordanie (15 %) soit 33 M EUR.

D’un point de vue régional, la Jordanie se trouve au 9ème rang des pays clients de la France parmi les pays du Proche et Moyen-Orient. Aussi, et bien que l’on observe des différences dans la comptabilité des échanges entre les systèmes français et jordanien, selon le Département des statistiques (DoS), la France se classe  au 19ème rang des fournisseurs de la Jordanie et est le 6ème fournisseur européen avec 1,4 % des parts de marché après l’Allemagne (4 %), l’Italie (3 %), la Roumanie (3 %), la Suisse (3 %) et l’Espagne (2 %) en 2021.

b) Après un recul des importations en provenance de la Jordanie en 2020 (-21 %), on assiste en 2021 à une forte augmentation de celles-ci (+61 %) même si les montants restent peu significatifs. Les importations en provenance de la Jordanie sont évaluées à 33 M EUR par les Douanes françaises. Elles sont dominées par deux sortes de produits : les produits chimiques/engrais et les vêtements.

  • La catégorie « textile, habillement et chaussures » représentent 36 % du montant total des importations soit 12 M EUR en augmentation de 162 % par rapport à 2020. Les articles d’habillement ont contribué pour 4 pp à la croissance des importations en 2021.
  • Les importations des « autres produits chimiques inorganiques de base » s’établissent à 8 M EUR en 2021, un montant similaire à 2020, et représentent 23 % du total de nos achats.
  • Les importations d’engrais et de composés azotés enregistrent une augmentation de 114 % en 2021 pour atteindre 3,1 M EUR. Ils représentent 9,4 % des importations françaises en provenance de Jordanie.

Selon le DoS, les exportations jordaniennes vers la France ont représenté seulement 0,1 % du total des exportations jordaniennes en 2021. La France est au 45ème rang des clients de la Jordanie. Au niveau régional, la Jordanie est au 11ème rang des fournisseurs sur 14 pays du Proche et Moyen-Orient, selon les Douanes françaises.

c) Le total des échanges entre la France et la Jordanie est en augmentation pour la première fois depuis 2016. Il est passé de 199 M EUR en 2020 pour s’établir à 251 M EUR en 2021 (+26 %), dépassant ainsi le niveau de 2019. 

La balance commerciale de la France avec la Jordanie est largement excédentaire en 2021. Elle s’établit à 185 M EUR en 2021 contre 159 M EUR en 2020 (+17 %). Les importations de produits jordaniens en France représentent une valeur infime, le solde de la balance commerciale dépend, par conséquent, fortement des performances en termes d’exportation de la France. L’excédent de notre balance commerciale bilatérale était en baisse depuis 2016.

 2.    La France est le premier investisseur non arabe.

Avec un stock d'IDE estimé à 1,5 Md€, la France figure parmi les premiers investisseurs étrangers en Jordanie. Une trentaine d’entreprises ont des filiales industrielles ou commerciales. Notre présence économique en Jordanie s’appuie également sur une vingtaines de distributeurs ou franchisés de marques françaises dans le secteur des biens de consommation (agroalimentaire, luxe, habillement, cosmétiques, restauration, automobile).

Cette position française s’explique notamment par le fait que nos entreprises ont remporté de nombreuses privatisations lancées par le Royaume à la fin des années 90 / début des années 2000. Au total, les filiales d’entreprises françaises, distributeurs et franchises des marques françaises représentent 30 000 emplois directs et indirects en Jordanie. 

3. La France est l'un des premiers contributeurs à l'aide internationale en faveur de la Jordanie.

Depuis 2006, l’AFD a financé une cinquantaine de projets en prêts et en dons, pour un encours total atteignant aujourd’hui 1,4 Md€. Le MoU signé par l’AFD à Londres (28/02/2019) porte sur un montant de 1 Md€ sur la période 2019-2022 

Par ailleurs, le Trésor a mis en œuvre trois prêts concessionnels au profit des compagnies des eaux d’Amman (Miyahuna, et du Nord (Yarmouk Water Co,). La Jordanie bénéficie également du FASEP.  

 

Premières tendances des relations commerciales bilatérales pour 2022 :

Les échanges commerciaux entre la France et la Jordanie ont atteint 202 M EUR lors de la première moitié de 2022, soit près du double des flux enregistrés à la même période en 2021. Ces échanges restent cependant relativement limités, notamment en raison du faible tissu productif jordanien et de l’étroitesse de son marché intérieur. Les chiffres viennent confirmer l’orientation à la hausse des échanges amorcée en 2021 après quatre années de repli. Nos échanges retrouvent des niveaux supérieurs aux niveaux prépandémiques. Le solde de la balance commerciale observe une augmentation importante au premier semestre (+89 % en glissement annuel, à 156 M EUR), tirée par une forte hausse des exportations (+82 % à 179 M EUR).  

 

Publié le