IRAN - Brèves économiques bimensuelles - octobre 2018 (1/2)

Brèves macro-économiques :

  • Les services du FMI viennent de modifier drastiquement leur prévision de croissance. Alors qu’elle devait atteindre 4% en 2018/2019 et en 2019/2020, la croissance en volume du PIB serait négative à hauteur de 1,5% en 2018/2019 et de 3,6% en 2019/2020. L’inflation moyenne passerait de 9,6% en 2017/2018 à 29,6% en 2018/2019 et à 34,1% en 2019/2020. Quant au taux de chômage, il passerait de 11,8% de la population active en 2017/2018 à 12,8% de la population active en 2018/2019 avant de s'établir à 14,3% de la population active en 2019/2020. D’après ces statistiques, le déficit public passerait de 1,8% au cours de l’année 2017/2018 à 3,1% du PIB au cours de l’année 2018/2019 avant de s’établir à 4,1% du PIB au cours de l’année 2019/2020
  • D’après les chiffres publiés par la Banque Centrale, l'excédent dégagé par la balance courante est passé de 3,72 mds$ (soit 0,9% du PIB) au cours des trois premiers mois de l'année 2017/2018 à 11,06 mds$ (soit 2,6% du PIB) au cours des trois premiers mois de l'année 2018/2019. Quant au solde de la balance des paiements, il est passé d'un déficit de 1,59 md$ à un excédent de 3,93 mds$ dans le même temps.
  • Le montant de la dette extérieure est passé de 9,276 mds$ (soit 2,1% du PIB) à la fin du mois d'août 2017 à 10,045 mds$ (soit 2,4% du PIB) à la fin du mois d'août 2018.
  • Le déficit budgétaire est passé de 182 700 mds d'IRR (soit 1,2% du PIB) au cours des cinq premiers mois de l'année 2017/2018 à 369 100 mds d'IRR (soit 2,1% du PIB) au cours des cinq premiers mois de l'année 2018/2019.
  • Calculé en termes nets et converti en dollars sur la base du taux de change officiel, le montant des avoirs extérieurs de la Banque Centrale a été ramené de 65,82 mds$ (soit 7,6 mois d'importations de biens et services) à la fin du mois d'août 2017 à 53,85 mds$ (soit 6,2 mois d'importations de biens et services) à la fin du mois d'août 2018.
  • Le montant des fonds propres des banques commerciales a été ramené de 84 100 mds d'IRR (soit 2% de l’actif brut) à la fin du mois d'août 2017 à 22 600 mds d'IRR (soit 0,4% de l'actif brut) à la fin du mois d'août 2018. A titre comparatif, il s'établissait à 138 000 mds d’IRR (soit 2,6% de l’actif brut) à la fin de l’exercice 2017/2018.
  • Après un pic observé le 29 septembre à 195.000 IRR pour 1 USD sur le marché libre, le Conseil supérieur économique a autorisé la Banque Centrale à intervenir sur le marché des devises. Depuis le 2 octobre, ce taux s’est stabilisé autour de 145.000 IRR.
  • Consécutivement à la diminution du taux de change, la Banque Centrale a de nouveau autorisé les agences des banques à acheter des devises auprès des particuliers. L’achat de devises était auparavant possible uniquement via les bureaux de change. La Banque centrale a par ailleurs autorisé les bureaux de change à vendre des devises aux particuliers avec un seuil de 5.000 EUR.
  • D’après le Gouverneur de la Banque Centrale, l’Iran et la Russie pourraient abandonner le dollar au bénéfice de leurs monnaies respectives pour le règlement de leurs échanges commerciaux.
  • Le Majlis (Parlement) a adopté la loi portant adhésion à la Convention relative à la répression du Financement du Terrorisme, le dernier des quatre textes législatifs de son plan d’action défini par le Groupe d’action Financière (GAFI).
  • Le 26 septembre, en marge de l’Assemblée générale de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle qui se tenait à Genève, les présidents de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle et du Le Centre de la Propriété Intellectuelle de l’Organisation d'Enregistrement des Actes et des Propriétés du Pouvoir judiciaire de la République Islamique d’Iran ont signé un Memorandum of Understanding. Les domaines de coopération de cet accord portent sur la formation, la coopération technique, la promotion de l’importance de la propriété industrielle sur l’échange d’informations et sur la mise en œuvre de la propriété industrielle.

 

Brèves sectorielles :

  • Selon le dernier rapport de l’AIE, la production de pétrole brut s’est établie à 3,63 M de b/j fin août, soit une baisse de 4,9% en glissement annuel. La production de brut iranien aurait ainsi chuté de 150.000 b/j entre les mois de juillet et août 2018 pour atteindre son seuil le plus bas depuis juillet 2016.
  • D’après l’OPEP, la production de pétrole brut est passée de 3,55 M b/j à 3,45 M b/j entre les mois d’août et septembre 2018, soit un déclin voisin de 2,8%.
  • Les exportations de pétrole brut et de condensats auraient été ramenées de 2,367 M de b/j au mois de juillet à 1,891 M de b/j au mois d’août, soit une baisse légèrement supérieure à 20%.
  • Selon Platts Analytics, les exportations de brut et de condensats iraniens pourraient s’établir à 1,1 mbj à fin octobre 2018 puis à 800.000 bj fin 2019, contre un pic observé à 2,91 mbj en avril 2018, soit une baisse respective de 62% et 73%.
  • Selon M. Dharmendra PRADHAN, ministre indien du pétrole, l’Inde a passé commande pour 9 millions de barils en novembre pour les deux dernières raffineries traitant du brut iranien (Indian Oil Corporation et Mangalore Refinery and Petrochemicals), soit l’équivalent de 300.000 bj. Durant la précédente période de sanctions renforcées, l’Inde était l’un des 7 pays ayant bénéficié d’exemptions américaines pour importer du brut iranien, à raison de 200.000 à 250.000 bj.
  • Signe des temps, alors que des craintes de ruptures en certaines commodités essentielles resurgissent, le ministère du Commerce, de l’Industrie et des Mines a interdit jusqu’à nouvel ordre les exportations de pommes de terre, de concentrés de tomates, d’aliments pour animaux et de bois. Ces interdictions font suite à celles touchant le lait en poudre et dérivés, les kiwis, la caséine, les viandes de volaille, le papier, les pneus et sacs plastiques.
  • D’après Arash MOHEBI NEJAD, Secrétaire général de l’Association des Producteurs de Pièces détachées d’automobile, la dette des constructeurs automobiles iraniens vis-à-vis des producteurs de pièces détachées s’établirait à près de 200.000 Mds IRR (soit 2,2 Mds USD au taux de marché secondaire).
  • D’après un rapport de l’Iranian Mines and Mining Industries Development and Renovation Organization (IMIDRO), sur les cinq premiers mois de l’année 2018-2019, près de 4,13 millions de tonnes de produits d’acier finis et semis finis ont été exportés depuis l’Iran, soit une augmentation de 27,72% par rapport au quatre premiers mois de l’année 2017-2018 de 12% en glissement annuel. 
  • Selon l’Administration des douanes iraniennes, près de 96 tonnes de safran ont été exportées depuis l’Iran au cours des cinq premiers mois de l’année 2018-2019 soit 124 M USD. Ainsi les exportations de safran enregistrent des augmentations de 37% en volume et 33% en valeur en glissement annuel sur la période considérée. Les trois principaux clients du safran iranien sont l’Espagne, les Emirats Arabes Unis et l’Italie.
  • Selon l’Organisation de la Pêches (SHILAT), la province de Chabahar a produit près de 1.600 tonnes de crevettes sur les cinq premiers mois de l’année iranienne soit une augmentation de 56% en glissement annuel dont près de 561 tonnes de ont été exportées sur la période considérée, en augmentation de 56,5%.

 

Publié le