Relations bilatérales avec la France

Depuis l’adhésion de la Croatie à l’Union européenne (juillet 2013), le commerce bilatéral France-Croatie enregistre un développement significatif, avec une hausse de 70% des échanges bilatéraux. La reprise de l’économie croate après une période difficile liée à la crise économique (2008-2014) a largement profité à la France qui dégage un excèdent commercial régulier de 273M€ (2018) et de 198M€ (en octobre 2019). La France demeure ainsi le 11ème fournisseur de la Croatie et le 9ème investisseur avec un stock équivalent à environ 3% du total des IDE en Croatie, avec plus de 60 entreprises françaises employant plus de 5000 personnes. En parallèle, la diplomatie économique française s’est significativement structurée depuis 2 ans en Croatie grâce à une coopération renforcée entre Business France et la Chambre de commerce bilatérale locale et à la création d’un Comité des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCEF).

 

En 2018, Les échanges commerciaux bilatéraux France-Croatie ont atteint une valeur de 785 M EUR

Indicateurs macroéconomiques de la Croatie

La Croatie intègre l’Union européenne en 2013 et bénéficie de fonds structurels importants qui contribuent à la relance de son économie. Entre 2015 et 2018, le PIB de la Croatie progresse en moyenne annuelle de 2.8%  après une forte récession sur la période 2009-2014. En juin 2017, la Croatie sort de la PDE. Les prévisions sur l’année 2019 indiquent une hausse du PIB de 2.9%.

Les relations bilatérales France-Croatie continue de progresser

En 2018, les échanges bilatéraux France-Croatie enregistrent une nouvelle hausse de 11%. C’est en effet la reprise de l’économie Croate avec un temps de décalage qui permet de tels progrès.  Alors que durant la décennie 2003-2013, les parts de marchés français s’étaient érodés, la conjoncture actuelle est largement positive, et profite aux deux pays. En 2018, les exportations françaises en direction de la Croatie ont crû de 11% pour atteindre une valeur record de 529 M EUR, alors que les importations représentent pour la même année une valeur de 239M EUR. La conjoncture actuelle est très prometteuse pour le commerce bilatéral France-Croatie, notamment au vu des prévisions de la croissance du PIB croate, dont les chiffres continueraient d’être nettement positifs sur les trois prochaines années (environ 2.6% de croissance en moyenne). Bien que la part de marché français soit encore limité, elle progresse d’année en année, pour atteindre 2,7 % du total des échanges sur les 8 premiers mois de 2019, contre 2.6% en 2018, 2.46% en 2017 et 2.4% en 2016.

Finalement, l’entrée de la Croatie dans l’UE a ouvert de nouvelles perspectives  aux entreprises françaises, comme elle a permis aux entreprises croates d’exporter d’avantage en France. Nos échanges de biens sont principalement fondés sur l’industrie manufacturière, à forte valeur ajoutée.

 

Le solde commercial français continue d’être largement excédentaire en Croatie

Le solde commercial français est structurellement excédentaire en Croatie

La solde commercial continue de progresser en faveur de la France sur la période récente et a atteint 273 M EUR en 2018. Il est toujours en hausse en 2019, et atteint  255 M EUR en octobre 2019 (contre 228 M en octobre 2018). La France est donc nettement rentable dans ses échanges avec la Croatie. En effet le solde est largement excédentaire et est pour une large partie amoindri par le solde négatif d’échanges de services (-217M EUR en 2017), principalement lié au tourisme. La Croatie est le 4ème client de la France dans la région de l’Europe du Sud-Est, derrière la Roumanie, la Slovénie et la Bulgarie. Toutefois c’est le seul pays de cette région d’Europe dans lequel la France affiche un excédent commercial.

Investissement directs étrangers : La Croatie intéresse les investisseurs français

Concernant les investissements directs étrangers, la présence française existe mais reste modeste. Celle-ci était principalement liée à l’investissement réalisé en 2006 lors du rachat de la Splitska Banka par la Société générale. Le départ de la banque française fin 2016 et la vente progressive de ses actifs a réduit mécaniquement la place de la France dans le classement des investisseurs. Ainsi la France est le 9ème investisseur en Croatie, début 2019, avec un stock de plus de 977 M EUR. A l’image du projet de l’aéroport de Zagreb financé par le consortium ADP-Bouygues, la Croatie est un pays qui intéresse les investisseurs français. Avec plus de 60 entreprises employant 5000 personnes, la présence française est particulièrement active dans l’agro-alimentaire avec Lactalis et Lesaffre, dans la distribution avec Décathlon, dans les infrastructures avec Bouygues–ADP qui exploite l’Aéroport de Zagreb et Colas pour les travaux routiers et Suez et Degrémont pour l’assainissement. La France est aussi active dans le milieu des affaires croates avec AKuo dans le domaine des énergies renouvelables et dans l’industrie avec Schneider, Saint-Gobain ou encore Saint Jean Industries.

Structure des exportations françaises vers la Croatie en 2018, en % du total

Structure des exportations françaises vers la Croatie en 2018, en % du total

Publié le