Relations bilatérales

Le Honduras est en 2019 le 1er partenaire commercial de la France du CA-4.

134,9 M€ (+5% par rapport à 2018) de marchandises ont été échangées entre ce pays et le nôtre, soit 36,4% du total régional. Les exportations françaises vers ce pays ont presque été multipliées par deux (+95,5%) entre 2018 et 2019 (passées de 17,9 M€ en 2018 à 35 M€ en 2019, faisant du Honduras notre 2ème pays client). Il est par ailleurs de loin le 1er pays fournisseur de la France (99,9 M€ ; -9,7% ; 110,6 M€ en 2018).

Notre premier poste d’exportations a été celui des machines industrielles et agricoles dont les ventes vers le Honduras ont presque été multipliées par quatre, passant de 5,5 M€ en 2018 à plus de 19 M€ en 2019. On retrouve, parmi ces machines, des moteurs et turbines (à l'exclusion des moteurs pour avions, automobiles et motocycles) pour un montant de 14 M€ (soit 6 fois plus important qu’en 2018 et 40% du total des exportations françaises vers le Honduras) ainsi que des machines pour le travail du caoutchouc ou des matières plastiques (2,7 M€ ; 5 fois plus qu’en 2018 ; 7,8% du total exporté). Nos ventes de produits des industries agroalimentaires, lesquels représentent notre deuxième poste d’exportations vers le Honduras, ont doublé, passant de près de 2 M€ en 2018 à environ 4 M€ en 2019. Les produits laitiers et fromages (dont les ventes ont été multipliées par 34 en un an pour atteindre 2,1 M€) ainsi que les préparations et conserves à base de pommes de terre (environ 1 M€ ; + 41,1%) en représentent l’essentiel. Nos ventes de vins se sont établies à 303 721€ (-2,4% en g.a). On retrouve ensuite les préparations pharmaceutiques (1,6 M€ ; +30,1%), les parfums et produits pour la toilette (1,4 M€ ; 16,5%), et, entre autres, des produits pour le raffinage du pétrole (1,2 M€ ; +38,4%).

Nos achats de produits agricoles et agroalimentaires ont représenté 88,4% du total importé (-9,4% à 88,3 M€), dont du café (51,6 M€, -8,9% par rapport à 2018; 51,7% du total importé), des crevettes (15,4 M€, -17,1% par rapport à 2018 ; 15,4%), légumes, melons, racines et tubercules (11,6 M€ ; +46,8% par rapport à 2018 ; 11,6% du total), des huiles et graisses (4 M€ ; -57,7% par rapport à 2018 ; 4,1%), ainsi que 2,7% de sucre (1,7 M€ contre seulement un millier d’euros en 2018 ; 1,7% du total). On retrouve au second poste des importations les produits de la catégorie textiles, habillement, cuir et chaussures avec 8,9 M€ (-17,1% ; 8,9% du total).

 

Publié le