Echanges commerciaux France-Guyana en 2018

Nos échanges commerciaux avec le Guyana demeurent limités, représentant au total 19,7 MEUR en 2018 (contre 13,1 MEUR en 2017). La France a enregistré en 2018 un déficit commercial à l’égard de ce pays, de 14,6 MEUR contre 6 MEUR un an plus tôt et 8,4 MEUR en 2016.

Les principaux postes déficitaires pour la France en 2018 étaient notamment les minerais métalliques (bauxite, en hausse de 200% à -6,4 MEUR), les préparations et conserves de produits de la mer (-5,2 MEUR, en creusement de 124%), les préparations de fruits et légumes (-2,6 MEUR, en réduction de 8%) et les métaux précieux (or, -1,4 MEUR, sans transactions en 2017). A contrario, nos principaux excédents commerciaux portaient sur les structures métalliques (0,6 MEUR, en hausse de 480%), les produits à base de viande (0,3 MEUR, en baisse de 10%) et les moteurs, générateurs et transformateurs électriques (0,2 MEUR, en recul de 15%).

Compte tenu de la modestie de nos échanges, nos exportations (2,5 MEUR en 2018, -28%) sont fortement influencées, en variation annuelle, par l’effet de base de commandes de biens d’équipement. Ainsi, notre 1er poste d’exportations (traditionnellement les produits à base de viande) était-il en 2018 représenté par les structures métalliques (0,6 MEUR, en hausse de 480%). Le 2e poste était constitué de ces produits à base de viande (0,3 MEUR, -10%), devant les moteurs, générateurs et transformateurs électriques (0,2 MEUR, -17%) et les préparations pharmaceutiques (0,1 MEUR, +10%).

A contrario, l’effet de base a joué de façon négative sur certains postes proportionnellement importants de 2017, tels les produits pétroliers raffinés (0,04 MEUR en 2018, -74%) ou les produits chimiques divers (0,02 MEUR, -82%).

Nos importations en provenance du Guyana (17,2 MEUR en 2018, +80%) affichaient jusqu’à l’année passée une tendance baissière, du fait notamment du recul régulier de nos importations de préparations et conserves de produits de la mer. Celles-ci ont cependant fortement rebondi en 2018 (5,2 MEUR, +126%), occupant le 2e poste de nos importations, derrière les minerais métalliques (bauxite, 6,4 MEUR, +200%) et devant les préparations et conserves de fruits et légumes (2,6 MEUR, -8%). L’année 2018 aura également été marquée par des importations ponctuelles d’or (1,5 MEUR), constituant le 4e poste.

Plusieurs postes traditionnels de nos importations ont en revanche fortement reculé, tels les produits du travail des grains (0,6 MEUR, -48%) ou les boissons alcoolisées distillées (0 ,3 MEUR, -44%). Parmi les produits phares des exportations guyaniennes, nos importations de riz et de sucre se sont maintenues en 2018 à zéro, comme en 2017 (contre respectivement 0,6 MEUR et 1,3 MEUR en 2016).

 

Publié le