Relations bilatérales

 

Les échanges commerciaux entre la France et la Guinée équatoriale s'effondrent dans un contexte de grave crise économique

Les exportations françaises à destination de la Guinée équatoriale se sont contractées de 31,5 % en 2017, après avoir baissé de 43,8 % en 2016, en lien avec la profonde récession que traverse le pays depuis la chute des cours du pétrole. Les produits des industries agroalimentaires, premier poste d’exportation, sont les seuls à résister (+3,9 % à 14,2 M EUR). Toutefois, cette hausse fait suite à un repli de 11,2 % en 2016. Les autres postes présentant des volumes d’exportation significatifs affichent tous des baisses sensibles, dénotant l’effondrement de l’investissement et de la consommation : -49,5 % à 7,0 M EUR pour les équipements mécaniques, le matériel électrique, électronique et informatique ; -50,0 % à 5,9 M EUR pour les produits industriels divers ; -24,1 % à 1,6 M EUR pour les matériels de transport.

Les importations françaises en provenance de Guinée équatoriale ont progressé de +223,8 % sur un an, après avoir chuté de 87,5 % en 2016. Leur évolution est étroitement liée à celle des achats d’hydrocarbures, qui comptaient pour près de 97 % du total des importations françaises en 2017. Les importations d’hydrocarbures ont plus que triplé en un an (+223,8 %) pour s’établir à 140,6 M EUR. Les importations de produits métallurgiques et métalliques se sont élevées à 2,2 M EUR alors qu’elles étaient quasiment nulles en 2016. Les importations de produits sylvicoles s’élèvent à seulement 2,1 M EUR, en progression de 3,6 % sur un an. Les autres postes affichent des montants négligeables.

Le déficit commercial de la France vis-à-vis de la Guinée équatoriale se creuse à 115,6 M EUR en 2017, contre 1,8 M EUR en 2016. Ce niveau reste toutefois très éloigné du déficit record de 1,8 Md EUR atteint en 2012.

 

Tableau. Evolution des échanges commerciaux franco-équato-guinéens (M EUR)

Source : Douanes françaises

  2014 2015 2016 2017 Variation 2016-2017
Exportations 103,0 76,6 43,0 29,5 -31,5%
Importations 748,6 358,1 44,8 145,1 223,8%
Solde commercial -645,6 -281,5 -1,8 -115,6 6428,6%

 

La présence économique de la France se maintient malgré la forte baisse d'activité

Les investissement directs étrangers d'origine française représentent un stock de 111 M EUR en 2016. Ce chiffre est resté stable depuis 2015 mais affiche une baisse de 9,8 % par rapport à 2014. Bien que les entreprises françaises soient absentes des activités d’exploration et de production pétrolières, on dénombre 17 filiales françaises, les principales étant actives dans la distribution (Total distribution, CFAO), l’hôtellerie (Accor), le BTP (Bouygues, Vinci, Razel), l’ingénierie (Egis, Veritas), la banque (Société générale), l’agroalimentaire (Castel), le transport (Air France, Bolloré Africa Logistics).

 

Tableau. Evolution du stock d'IDE français en Guinée équatoriale (M EUR)

Source : Banque de France

  2014 2015 2016 2017
Stock d'IDE 123 111 nd 111
Variation - -9,8% nd nd

 

 

 

 

 

Publié le