Relations bilatérales

 

Les échanges commerciaux entre la France et la Guinée équatoriale se contractent à nouveau en 2019

L’activité économique toujours orientée à la baisse en Guinée équatoriale pèse sur les exportations françaises. Celles-ci se sont établies à 33,1 M EUR en 2019, soit une baisse de 26,9 % sur un an. Les équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique, historiquement le premier groupe de produits exportés par la France en Guinée équatoriale, est déclassé par les autres produits industriels : les ventes de produits métalliques et métallurgiques atteignent 7,4 M EUR contre 1,3 M EUR en 2018 et les produits en caoutchouc et plastique (1,6 M EUR). Les ventes d’équipements électriques et ménagers baissent de 79,2 % pour se situer à 2,9 M EUR. Il en est de même des machines industrielles et agricoles et des machines diverses (-46,4 % à 5,9 M EUR) et des produits informatiques, électroniques et optiques (-5,5 % à 1,7 M EUR). Nos exportations de produits agroalimentaires baissent globalement de 15,4 % avec toutefois des fortunes très diverses selon les produits.

La Guinée équatoriale est désormais le plus petit débouché en Afrique centrale pour les exportateurs français, derrière la Centrafrique.

Les importations françaises en provenance de Guinée équatoriale s’effondrent à nouveau de 71,9 %. Alors qu’elles s’élevaient encore à près de 750 M EUR en 2014 grâce aux importants achats d’hydrocarbures, elles ne s’élèvent plus qu’à 3,4 M EUR en 2019. Elles sont désormais composées à près des deux tiers (2,1 M EUR) de métaux précieux – essentiellement de l’or – et de bois bruts (0,5 M EUR). Le reste des postes connaissent des achats pour des montants négligeables.

La France affiche ainsi un excédent commercial de 29,7 M EUR vis-à-vis de la Guinée équatoriale en 2019, contre un excédent de 33,0 M EUR en 2018. Il s’agit de la seconde année consécutive en dix ans au terme de laquelle le solde commercial entre les deux pays est excédentaire pour la France.

 

Tableau. Evolution des échanges commerciaux franco-équato-guinéens (M EUR)

Source : Douanes françaises

 

2014

2015

2016

2017

2018

2019

Exportations

103,0

76,6

43,0

29,5

45,3

33,1

Importations

748,6

358,1

44,8

145,1

12,2

3,4

Solde commercial

-645,6

-281,5

-1,8

-115,6

33,0

29,6

 

La présence économique de la France se maintient malgré la forte baisse d'activité

Les investissements directs étrangers d’origine française représentent un stock de 121 M EUR en 2018, en hausse de 6,1 % sur un an. Ce chiffre est resté stable depuis 2014. Bien que les entreprises françaises soient absentes des activités d’exploration et de production pétrolières, on dénombre 17 filiales françaises, les principales étant actives dans la distribution (Total distribution, CFAO), l’hôtellerie (Accor), le BTP (Bouygues, Vinci, Razel), l’ingénierie (Egis, Veritas), la banque (Société générale), l’agroalimentaire (Castel), le transport (Air France, Bolloré Africa Logistics).

 

Tableau. Evolution du stock d'IDE français en Guinée équatoriale (M EUR)

Source : Banque de France

 

2014

2015

2016

2017

2018

Stock

111

97

105

116

121

Variation

-

-13,0%

7,9%

11,1%

4,4%

 

 

 

 

Publié le