Le commerce extérieur du Gabon en 2018

Dans un contexte économique toujours difficile en 2018, l’augmentation du prix des matières premières a entrainé une hausse des exportations gabonaises (+19,4%) pour atteindre 3 041Mds FCFA (4,6 Mds€). La baisse des importations (-8,3% à 1234 Mds FCFA) explique aussi l’augmentation significative du solde de la balance commerciale du Gabon qui est passé de 1 202 Mds de FCFA en 2017 à 1 807 Mds FCFA en 2018. Les relations commerciales avec deux des principaux partenaires du Gabon (la France et la Chine), importants fournisseurs de biens de consommation et d’équipement, continuent d’être impactées par la baisse de la demande intérieure. La Chine demeure le 1er client du Gabon (33,2% des exportations) et la France son principal fournisseur avec 26 % de parts de marché.

Les exportations ont continué leur mouvement haussier en 2018, toujours à la faveur d’une appréciation des cours des matières premières.

Les exportations gabonaises restent concentrées sur ses secteurs traditionnels. En effet, le commerce extérieur du Gabon est dominé par les secteurs du pétrole, des mines et de la forêt. En valeur, les exportations totales ont augmenté de 19,4% en 2018 par rapport à 2017 pour atteindre 3 041 Mds FCFA. Ce rebond est porté non seulement par la hausse en valeur des exportations de pétrole (+23,5%), mais aussi par celle des ventes hors pétrole (+5,60%). Le contexte d’appréciation des cours du baril tout au long de l’année (69,4 USD en moyenne le baril, + 32% en 2018) a ainsi permis aux exportations de pétrole d’atteindre 2 418 Mds FCFA, soit près de 80% des exportations totales du pays, alors même que la production continue de décliner (-4%).

A 622 Mds FCFA, les exportations hors pétrole ont elles aussi augmenté en valeur, mais dans une moindre mesure, de +5,6%, portées par les ventes de minerai de manganèse (+19,3% à 128Mds FCFA). Le secteur a été largement favorisé par la bonne tenue des prix du minerai sur les marchés internationaux et par le renforcement de la demande asiatique et nord-européenne. Les augmentations respectives des exportations de ferro-silico-manganèse (+115%) et de l’or brut (+41%), ont également compensé la baisse des exportations de bois sciés (-7,2%), du caoutchouc (-27%) et de l’huile de palme (-13%).

Les exportations gabonaises, concentrées, sont largement soumises aux fluctuations des marchés internationaux et au différentiel de change euro/dollar, rendant l’économie vulnérable aux évolutions des cours.

L’Asie reste la première destination des exportations gabonaises, la Chine recevant en 2018 le tiers du brut gabonais exporté, et l’Inde 9%. Au total, plus du tiers des exportations gabonaises sont dirigées vers la Chine en 2018 (+ 13%), loin devant l’Inde (7,4%, + 81% en 2018), Trinidad et Tobago (6,9%) et les Pays-Bas (5,8%).

Des importations en baisse qui témoignent de l’atonie continue de la demande intérieure.

Dans la continuité de la baisse des achats du Gabon à l’extérieur depuis 2014, les importations gabonaises ont de nouveau chuté de 8,3% à 1 234 Mds FCFA en 2018. Les achats de biens de consommation et de biens d’équipement dominent toujours les importations pour représenter chacun un tiers environ des achats à l’extérieur, tandis que les biens intermédiaires représentaient 23% du total des importations du pays en 2018. L’ensemble de ces postes sont en baisse en 2018 : -15,2% pour les biens de consommation finale (-17,7% sur les produits alimentaires qui représentent 22% du total des exportations), -20,4% pour les biens d’équipement. Ces baisses ont été légèrement compensées par la hausse des importations d’énergie, en valeur, à 132,4 Mds FCFA.

Le recul des importations de biens d’équipements s’explique notamment par la baisse des achats des entreprises pétrolières à la suite du retard enregistré dans la mise en œuvre de certains projets de développement. Une hausse importante des importations de biens (+24,5%) au 4ème trimestre 2018 laisse toutefois entrevoir des perspectives plus favorables pour l’année 2019.

Les importations d’énergie ont doublé en 2018 (+105%), afin de satisfaire la demande locale, en compensation du déficit de production de la raffinerie Sogara, cette hausse concernant principalement le gazole, en provenance du Cameroun et du Togo, mais également l’essence et le butane liquéfié.

Le premier fournisseur du Gabon demeure la France avec une part de marché de près de 26%, suivie de la Belgique (10,4%) et de la Chine (9,3%).

 

Tableau 1 : Les principaux partenaires du Gabon

Exportations

Importations

Pays partenaires

2018

(Mds FCFA)

2018/2017

(%)

Pays partenaires

2018

(Mds FCFA)

2018/2017

(%)

Chine

1 010,2

+13,1%

France

318,6

-17,6%

Inde

225,3

+81,3%

Belgique

128,4

-9,8%

Trinidad et Tobago

210,6

+0,7%

Chine

114,6

-12,7

Pays-Bas

176,7

+15%

Togo

87,7

+192,3%

Australie

158,9

-17,2%

Etats-Unis

54,4

+10,8%

Source : Douanes gabonaises

Publié le