Relations commerciales bilatérales

Dans un contexte défavorable de dégradation de l’économie biélorusse et de chute de la monnaie, les exportations de la France vers la Biélorussie avaient subi une forte baisse en 2015-2016 mais ont enregistré une certaine reprise en 2017 (+38%).

Graphique 1 : Evolution des exportations et des importations françaises vers et de la Biélorussie (millions d’euros)

Graphique 1 : Evolution des exportations et des importations françaises vers et de la Biélorussie (millions d’euros)

Source : Douanes françaises

Le volume total d’échanges entre la France et la Biélorussie a connu une trajectoire irrégulière sur les 10 dernières années, notamment avec une forte baisse en 2015 et 2016, en raison de la chute des importations de produits pétroliers conjuguée à la récession de l’économie biélorusse.

L’année 2017 marque une hausse, avec une augmentation de 47% de ce volume global des échanges (+65M EUR) par rapport à 2016, marquée tant par une hausse des importations que des exportations. En 2017, les exportations de la France vers la Biélorussie ont progressé de 41 M EUR (+38% par rapport à 2016) tandis que les importations françaises de produits biélorusses se sont accrues de 24 M EUR (+82% par rapport à 2016).

 

La balance commerciale de la France demeure positive

Graphique 2 : Evolution de la balance commerciale (millions d’euros)

Graphique 2 : Evolution de la balance commerciale (millions d’euros)

Source : Douanes Françaises

La balance commerciale de la France s’est accrue en 2017, en progrès pour la troisième année consécutive. En 2015 et 2016, la balance commerciale de la France était restée positive, et ce malgré la contraction des échanges, la baisse des importations ayant été plus importante que celle des exportations.

 

La part de marché de la France se maintient mais demeure modeste

Graphique 3 : Evolution des parts de marché en Biélorussie (%)

Graphique 3 : Evolution des parts de marché en Biélorussie (%)

Source : Douanes biélorusses

 

La France est le 11e fournisseur de la Biélorussie. Notre part de marché reste faible (1%), loin derrière d’autres Etats issus de l’Union européenne : Allemagne (5%), Pologne (4%), Italie (2%).

Avec une part de marché constamment au-dessus de 50%, la Russie dispose d’une position structurelle largement dominante dans les relations commerciales biélorusses.

 

Publié le