Commerce extérieur de l'Arménie en 2017

 

Le commerce extérieur de l’Arménie en 2017

 

D’après les données du Service national des statistiques arménien, le commerce extérieur de l’Arménie a totalisé 6,4 Mds USD en 2017, soit 27% de plus qu’en 2016. Ceci s’explique principalement par le dynamisme des importations (+27,8%) qui atteignent 4,2 Mds USD, ainsi que des exportations (+25,2%) à 2,2 Mds USD. La balance commerciale se dégrade : le déficit atteint 1,9 Mds USD contre 1,5 Mds USD en 2016. La place de la France dans ces échanges est relativement modeste mais croît. Selon les chiffres des douanes françaises, nos exports atteignent 41,5M€ en 2017 (+16,8%) et nos importations, 8,5M€ (+22,9%). Notre balance commerciale avec l’Arménie reste nettement excédentaire et croît. Parmi les pays européens la France est troisième fournisseur derrière l’Allemagne et l’Italie avec 8,5% des parts de marché. Sur l’ensemble des partenaires d’Arménie, la part de marché de la France est de 1,9% en 2017 et elle absorbe 0,2% des produits arméniens.

1. Le commerce extérieur de 2017 progresse et c’est la zone CEI qui tire les exportations arméniennes, la Russie demeurant de loin le premier partenaire commercial.

Selon les données détaillées du Service national des statistiques arménien, le commerce extérieur du pays a atteint 6,4 Mds USD, en augmentation dynamique de 26,9% par rapport à 2016. Ce chiffre s’explique par une forte reprise des exportations et des importations (+25,2% et 27,8% respectivement).

La part de la CEI augmente légèrement. Désormais, 29,9% des échanges de 2017 s’effectuent avec la CEI, presque exclusivement avec la Russie,  premier partenaire commercial, avec qui est réalisé 26,6% du commerce extérieur arménien (part en hausse de 5 points par rapport à l’année précédente). La part de l’Union européenne, après avoir légèrement diminué en 2016, est stable à 24%. L’Allemagne, pays avec lequel s’effectuent 5,3% des échanges commerciaux (contre 7,4% en 2015 et 6,4% en 2016), demeure le troisième partenaire commercial. Quant au deuxième partenaire, il s’agit de la Chine avec 9,7% des échanges.

2. Les exportations arméniennes sont constituées essentiellement de minerais, métaux et produits agroalimentaires et sont notamment destinées à la Russie, premier client de l’Arménie. Les échanges avec  les autres principaux clients sont concentrés autour de quelques produits (minerais, pierres précieuses, tabac notamment).

Selon les données arméniennes, les exportations sont en hausse de 25,2% en 2017. Elles ont totalisé 2,2 Mds USD. Les  minerais, minéraux, métaux et pierres précieuses constituent une part d’environ 50% de ces exportations, en baisse.

  • 26,1% des exportations du pays sont des minerais et concentrés de cuivre
  • viennent ensuite les pierres et métaux précieux (12,4%), en augmentation, principalement de l’or et des diamants
  • puis d’autres métaux (aluminium, cuivre non affiné) pour 8,1% des exportations de l’Arménie.

Les produits agricoles et agroalimentaires représentent 28% des exportations de l’Arménie (majoritairement des boissons alcoolisées et non alcoolisées). A noter également l’importance du tabac et du textile dont la part augmente représentant une part de 10,9% en 2017.

L’Union européenne a absorbé en 2017 28,1% des exportations arméniennes, en croissance de 2 points, et la CEI 26% (+1,6 points après une croissance de 44% en 2016). L’Arménie profite toujours du dynamisme de ses partenaires de la CEI et transforme lentement son outil de production pour satisfaire les standards de la demande européenne.

Le premier client de l’Arménie en 2017 est la Russie, avec 24,1% des exportations arméniennes (contre 18% en 2015). Les ventes à la Russie sont essentiellement constituées de produits agricoles et agroalimentaires d’origine végétale et animale et notamment de boissons alcoolisées et non alcoolisées.

En 2017, avec 12,8% des exportations (en croissance de 4 points), la Bulgarie reste le deuxième client de l’Arménie pour la deuxième année consécutive. Les minerais, scories et cendres constituent 99% des exports à destination de ce marché.

La Suisse est devenue le troisième marché à l’export de l’Arménie en 2017 avec 12% des exportations, concentrées essentiellement sur les métaux et pierres précieuses.

La Géorgie absorbe 6,9% des exports arméniens. Il s’agit principalement de produits agricoles.

L’Allemagne, la Chine et l’Irak occupent la 5ème place ex-aequo (5,9% des exportations arméniennes chacun en baisse de 2 points). Les exportations sont très concentrées : la Chine achète des minerais, scories et cendres (surtout des minerais et concentrés de cuivre). Vers l’Allemagne les exportations sont constituées principalement de cuivre, de fer et d’aluminium. L’Irak absorbe à 99% les produits de l’industrie du tabac et des substituts de tabac.

Viennent ensuite les EAU (4,6%), les Pays-Bas (4%), l’Iran (3,8%) et les Etats-Unis (3%). La France a absorbé 0,2% des exportations arméniennes.

3. Les importations en 2017 sont en très forte hausse après une année 2016 stable. La Russie reste le fournisseur de plus du quart des importations arméniennes.

Selon les derniers chiffres, en 2017, les importations arméniennes se sont élevées à 41,8 Mds USD, soit une hausse de 27,8% par rapport à 2016 et qui retrouvent le niveau des années 2011-2012.

Les importations arméniennes sont assez diversifiées et constituées pour près de 37% de matières premières et chimie (les importations de gaz ont représenté 8,6% du total des importations du pays et celles de pétrole 5,8%). Les produits agricoles représentent environ 14,7%, les voitures et équipements automobiles représentent moins de 7% du total des importations et les produits agroalimentaires 10%, stables depuis 2016.

Les deux principaux clients de l’Arménie sont également ses principaux fournisseurs :

  • La Russie est le premier fournisseur de l’Arménie (28% en 2017). De Russie, l’Arménie importe principalement des matières premières énergétiques et des céréales. A noter que près de 75% des importations de matières premières énergétiques proviennent de Russie, la part de l’Iran augmente.
  • La Chine, avec Hong-Kong, est le deuxième fournisseur de l’Arménie (12%). Les importations arméniennes en provenance de Chine sont variées et sont notamment constituées de machines électriques et mécaniques.

Viennent ensuite la Turquie (5,5%), l’Allemagne (4,9%), fournisseur principalement de véhicules (hors ferroviaire) et d’équipements de chaudières et de réacteurs nucléaire ; l’Iran (4,3%), l’Italie (3,9%), les Etats-Unis (3,3%), l’Ukraine (2,8%), les EAU (2,4%),

La France, avec 1,9% du total des importations arméniennes, voit sa part de marché augmenter et revenir à son niveau de 2015.

evolution du solde

principaux clients

 parts de marché

 produits exportés

Source : Service national des statistiques arménien, dernières données disponibles

Publié le