Ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique
139 rue de Bercy, 75012 Paris
Salle de conférence Pierre Mendès France,
Paris
Séminaire Emploi

L’objectif du séminaire « Politiques de l’emploi - Interactions de l’économique et du juridique » est de permettre la confrontation objective des points de vue entre économistes et juristes, et plus largement entre les acteurs intéressés par la réflexion sur les politiques d’emploi, universitaires comme praticiens.

Le séminaire "Politiques de l'emploi - Intéractions de l'économique et du juridique" est présidé par Gilbert Cette, Professeur d'économie associé à la Neoma Business School et Jean-Emmanuel Ray, Professeur à l'École de droit de Paris I - Sorbonne

Sont intervenus le lundi 14 novembre 2022, sur le thème "Les tensions de recutement : Comment les expliquer ? Quels outils pour les surmonter ?"

  • Florence Berthelot – Déléguée Générale de la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR)

  • Alexandre Fabre – Professeur de droit à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

  • Michaël Orand – Chef de la mission d’analyse économique à la Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques (Dares)

Certains secteurs font face à des difficultés croissantes de recrutement alors même que le nombre de demandeurs d’emploi reste élevé. Ces tensions de recrutement existaient déjà avant la crise sanitaire mais se sont accentuées depuis. Le taux de démission des salariés n’a jamais été aussi élevé en France depuis le 1er trimestre 2008, juste avant la crise financière.

Selon la Dares, de 2015 à 2019, la dégradation de la qualité de l’appariement entre l’offre et la demande sur le marché du travail apparaissent spécifiques à la France, et dans une moindre mesure à l’Espagne et à l’Italie. Elle est nettement plus limitée au Royaume-Uni et en Allemagne. La France se distingue par ailleurs des pays voisins car elle allie à la fois un taux de chômage élevé et de fortes tensions de recrutement.

D’un point de vue économique, le séminaire a debuté par une analyse de l’évolution des tensions de recrutement ainsi que son caractère multidimensionnel. Ensuite, les intervenants ont évoqué les facteurs imputables à l’accroissement des difficultés de recrutement. Du côté de l’offre de travail, le séminaire s'est interrogé sur la pénurie de la main d’œuvre formée qui pèse dans des métiers pourtant attractifs. Du côté de la demande, le séminaire s'est penché sur le rôle des conditions de travail et des salaires, susceptibles d’affecter l’attractivité de certains secteurs et métiers. A cet égard, observe-t-on des ajustements sur le contenu des postes ou sur les processus de recrutement ?

D’un point de vue juridique, le séminaire a recensé les outils existants pour faire face à ces difficultés de recrutement. S’il s’agit d’un problème d’attractivité de certains secteurs d’activité, que peut-on attendre des négociations de branche ? La restructuration des branches en cours peut-elle aider à rouvrir les négociations pour accroître l’attractivité des branches les plus concernées par ces tensions de recrutement ? Quel est le rôle de la négociation d’entreprise dans l’attractivité des métiers en tension ? S’il s’agit d’un problème de qualifications, comment pourrait-il être abordé par la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences ? Que peut le dialogue social face à ces tensions de recrutement ou comment est-il affecté par celles-ci ?