L'économie suédoise est prospère, diversifiée, tournée vers l’export et l’innovation. Le pays a montré sa résilience face au choc de la pandémie, qui n’a guère entamé les grandes marges de manœuvre budgétaire. La politique monétaire expansionniste a permis de soutenir la liquidité et le crédit, mais le secteur bancaire est fortement exposé au marché immobilier.

L’économie suédoise a enregistré ces deux dernières décennies des performances économiques remarquables, nourries par la montée en gamme de son industrie traditionnelle (automobile, chimie-pharmacie, bois) et l’émergence de nouveaux secteurs à la frontière technologique (nombre record de licornes par habitant). La croissance a été nettement supérieure à la moyenne européenne, les comptes publics sont équilibrés et les comptes externes en excédent.

Dans ce contexte, les conséquences de la crise sanitaire ont été surmontées relativement rapidement, même s’il a aussi mis en lumière les principales fragilités de l’économie suédoise que sont les niveaux élevés de l’endettement des ménages et du chômage. En 2022, l'inflation augmente rapidement, conséquence du choc sur les prix de l'énergie (+ 4,5% en février 2022 en glissement annuel).