Cette veille hebdomadaire présente l'actualité économique et financière en Suisse du 07 au 11 juin 2021.

Les points abordés sont les suivants :

Faits marquants :

  • Entrée sur le territoire français : Depuis le 09 juin 2021, les voyageurs entièrement vaccinés souhaitant rentrer en France en provenance de la Suisse n’ont plus besoin de présenter un test PCR ou un test antigénique négatif. Pour mémoire, une personne est considérée comme entièrement vaccinée deux semaines après l’injection de la deuxième dose d’un vaccin reconnu par l’Agence européenne des médicaments (quatre semaines après l’unique injection du vaccin de Johnson&Johnson) ou deux semaines après la première injection pour les personnes qui ont été atteintes du Covid-19.

Covid-19 :

  • Assouplissement des restrictions économiques et sociales : Le 11 juin 2021, le Conseil fédéral a annoncé de nouvelles propositions visant à assouplir les restrictions économiques et sociales à partir du 1er juillet 2021 :
    1/ Restaurants : relèvement de la limite de 6 personnes par table dans les salles intérieures des restaurants (au lieu de 4 à ce jour) et levée de la limitation du nombre de personnes par table en terrasse. L’obligation de porter un masque à l’extérieur serait supprimée ;
    2/ Port du masque : levée de l'obligation du port du masque dans les espaces publics, sur le lieu de travail (le choix du port du masque resterait à la discrétion de l’employeur) et dans les lycées. Le port du masque resterait obligatoire si les employés ne peuvent pas respecter la distanciation physique avec les clients, comme dans les commerces ou les restaurants ;
    3/ Discothèques : réouverture des discothèques et des salles de danses avec une limite de 250 personnes au maximum. Le port du masque ne serait pas obligatoire mais un certificat Covid serait exigé ;
    4/ Manifestations publiques : limitation du nombre de participants aux grandes manifestations requérant un certificat Covid à 3.000 en intérieur et à 5.000 en extérieur, avec ou sans places assises obligatoires. Dans ces manifestations, le port du masque serait obligatoire uniquement pour se déplacer en intérieur.
    Pour les autres manifestations publiques, qui ne requièreraient pas un certificat Covid (comme un cinéma, un théâtre ou un complexe sportif), la capacité serait limitée à 1.000 personnes si les participants sont assis et 250 personnes s’ils peuvent se déplacer (comme un mariage ou un concert sans places assises) ;
    5/ Entrée sur le territoire suisse : levée de l'obligation de quarantaine pour les voyageurs de l’espace Schengen et levée de l’interdiction d’entrée sur le territoire suisse pour les voyageurs de pays tiers s’ils sont vaccinés. Les personnes vaccinées ou guéries de la Covid-19 provenant d’un pays ou d’une zone dans lesquels circulent des variants du virus préoccupants pour la Suisse (au 11/06, l’Afrique du Sud, le Brésil, le Canada, l’Inde, le Népal et le Royaume-Uni sont concernés) pourraient entrer en Suisse sans obligation de test ni de quarantaine. Pour les voyageurs en provenance de l’espace Schengen, un test serait toujours obligatoire pour les personnes non vaccinées ou dont la guérison à la Covid-19 n’est pas attestée ;
    6/ Etablissements sportifs et de loisirs : hausse de la capacité d’accueil dans les établissements sportifs et de loisirs, ainsi que les magasins. Si le masque est imposé à l’intérieur, il faudrait prévoir une capacité d’accueil de 4m2 par personne contre 10m2 par personne si le port du masque est impossible (piscines couvertes par exemple). Les parcs aquatiques seraient également autorisés à rouvrir ;
    7/ Activités sportives et culturelles : levée de la limitation du nombre de personnes pour les activités sportives et culturelles, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Le port du masque et le respect des distances resteraient obligatoires à l'intérieur.
    Le Conseil fédéral prendra une décision définitive le 23 juin, après consultation des cantons et des partenaires sociaux.
  • Politique économique : Le Conseil fédéral a adopté une stratégie de transition afin d’organiser le « retour à la normal » de sa politique économique après les mesures extraordinaires qui ont été prises en raison de la crise sanitaire. Cette stratégie comprend trois phases : (i) une phase de « normalisation » où le Conseil fédéral abandonnera progressivement les mesures extraordinaires en place. Néanmoins, les allocations pour perte de gain liée au Covid-19 seront maintenues jusqu’à la fin 2021, les indemnités du chômage partiel seront encore versées après la fin de l’année, et les grandes manifestations bénéficieront d’un soutien du gouvernement fédéral et des cantons jusqu’en avril 2022; (ii) une phase d’ « accompagnement du changement structurel » où le Conseil fédéral privilégiera des instruments de politique économique « ordinaires » comme l’assurance chômage ou la promotion de l’innovation pour aider les entreprises à s’adapter aux changements structurels ; et (iii) une phase de « revitalisation »  axée sur le renforcement des conditions-cadres de l’économie suisse pour améliorer les perspectives de croissance. Il s’agit par exemple de la stratégie « Suisse numérique », de la loi sur le CO2, d’investissements dans les transports, de la suppression des droits de douane sur les produits industriels ou encore de la réduction des coûts de la réglementation.
  • Vaccination : Le 11 juin 2021, Moderna a déposé une demande d’autorisation auprès de Swissmedic, l’agence suisse des produits thérapeutiques, pour ouvrir l’injection de son vaccin aux mineurs âgés de 12 à 17 ans.
  • Autotest : Le Conseil fédéral souhaite que les cinq autotests gratuits par mois et par personne pour les personnes assurées à l’assurance-maladie obligatoire (Lamal) ne soient disponibles que pour les personnes non vaccinées ou non guéries de la Covid-19.

Economie :

  • Chômage : Le taux de chômage en Suisse, au sens du SECO, était de 3,1% en mai 2021, reculant de 0,2 point de pourcentage en glissement mensuel.
  • Inflation : L’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,3% en mai 2021 par rapport au mois d’avril 2021.
  • Chômage partiel : Le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) prévoit de renforcer sa capacité dans le domaine de la lutte contre les abus dans la perception de l’indemnité en cas de chômage partiel.
  • Assurance chômage : Le Conseil fédéral a fixé au 1er juillet 2021 l’entrée en vigueur de la loi fédérale sur les prestations transitoires pour les chômeurs âgés. Cette loi prévoit que les personnes qui ont perdu leur emploi après 58 ans et qui ne toucheront plus d’assurance-chômage après 60 ans pourront recevoir des prestations transitoires jusqu’à ce qu’elles perçoivent une rente de vieillesse
  • Formation : A la fin mai 2021, 49 500 contrats d'apprentissage avaient été signés en Suisse, soit une hausse de 3,5% en glissement mensuel.
  • Douanes : Le 9 juin 2021, l’Administration fédérale des douanes (AFD) et le Service fédéral des douanes de la Fédération de Russie (FCS) ont signé un protocole d’entente (Memorandum of Understanding) sur la coopération en matière douanière.
  • Accord de libre-échange Suisse-RU : Une mise à jour de l’accord de libre-échange entre le Royaume-Uni et la Suisse, relative au cumul des règles d’origine avec la Turquie et les Etats-membres de l’UE, est entrée en vigueur le 9 juin 2021. Depuis lors, un bien suisse ou britannique produit à partir de matières premières originaires de l’UE ou de la Turquie sera donc considéré comme originaire de la Suisse ou du Royaume-Uni. Ces produits pourront donc bénéficier des avantages issus de l’accord de libre-échange Suisse – Royaume-Uni.
  • Accord de libre-échange Liechtenstein-RU : Un accord de libre-échange a été signé entre le Royaume-Uni, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.
  • Développement durable : Le 11 juin 2021, le Conseil fédéral a décidé de renforcer la coopération de la Suisse avec la Banque mondiale à travers un financement de 25 M CHF sur les cinq prochaines années.
  • Education : Le 11 juin 2021, le Conseil fédéral a décidé de soutenir le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) à hauteur de 52 M CHF pour la période 2021-2025.

Secteur financier :

  • Fiscalité des entreprises : Le 11 juin 2021, le Conseil fédéral a annoncé avoir pris connaissance de l’approche prévue par le Département fédéral des finances (DFF) concernant (i) l’éventuelle transposition d’une norme internationale sur la fiscalité mondiale des entreprises dans le droit suisse, et (ii) des mesures qui permettraient de garantir l’attrait de la place économique suisse. En fonction de l’avancement des travaux de l’OCDE et du G20, un plan de réforme pourrait être soumis au Conseil fédéral au premier trimestre 2022.
  • Monnaies numériques : La Banque nationale suisse, la Banque de France et la Banque des règlements internationaux (BRI) se sont associées autour d’un projet baptisé « Projet Jura », qui vise à expérimenter l’utilisation de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) dans un projet transfrontière.

Secteurs non financiers :

  • Numérique : Le 11 juin 2021, le Conseil fédéral a défini les principaux sujets qui seront traités ces prochains mois par des comités consultatifs réunissant les conseillers fédéraux et des représentants de la société civile dans le domaine du numérique. Les discussions seront axées sur : (i) l’identification électronique ; (ii) le numérique et le fédéralisme ; (iii) la transformation numérique dans le secteur de la santé.
  • Transports : En 2020, la filiale de la SNCF et des CFF, TGV Lyria, a enregistré un chiffre d’affaires d’environ 120 M EUR, soit un recul d’environ 60 % en glissement annuel, alors que le nombre de voyageurs est passé de 5 à 2,3 millions de personnes sur la même période.
  • Hôtellerie-restauration : Au cours de la saison touristique d’hiver, entre novembre 2020 et avril 2021, l’hôtellerie suisse a enregistré 9,4 M de nuitées, soit un recul de 26% en glissement annuel.
  • Marché postal : En 2020, le chiffre d’affaires du marché postal suisse s’est élevé à 4,2 Mds CHF (représentant 0,6% du PIB suisse), soit une augmentation de 3% en glissement annuel, selon la Commission fédérale de la poste (PostCom).