Les mix énergétique et électrique israéliens sont marqués par une prédominance des énergies fossiles (respectivement 98% et 97% en 2019), malgré la croissance rapide des capacités photovoltaïques installées au cours de ces dernières années (2,72 TWh au total en 2019). Le gaz, abondant depuis la découverte d’importants gisements offshores et moins polluant que le pétrole ou le charbon, devrait renforcer sa part au sein de ceux-ci (respectivement 34% et 66% actuellement) et permettre à Israël de réduire ses émissions de GES.