Résumé

Le secteur bancaire au Nigéria présente une structure oligopolistique où 8 des 22 banques commerciales, possèdent 70% des actifs. Les banques connaissent aujourd’hui de bonnes performances globales mais maintiennent une gestion très prudente qui freine l’inclusion financière. Par ailleurs, l’attractivité du secteur privé reste encore limitée en comparaison des rendements offerts par les bons du Trésor. La CBN a par conséquent mis en place une politique volontariste de soutien au crédit avec de nouvelles réglementations bancaires et une ouverture des services financiers à la concurrence de nouveaux acteurs, tels les Fintechs et opérateurs téléphoniques.