La santé numérique, un secteur en plein essor

En 2018, on compte 537 entreprises actives dans le secteur de la santé digitale en Israël, en légère augmentation par rapport à 2017. La croissance en 2018 notamment est tirée par les segments de l’aide à la décision et du diagnostic, tous deux très intensifs dans l’usage de l’intelligence artificielle. L’usage de ces technologies s’est généralisé : elle est utilisée dans 30% des entreprises dans différents sous-secteurs, et représente 77% des financements au 1er semestre 2018.

nombreSource: Startup Nation Central 2019

L'investissement total dans le secteur israélien de la santé numérique pour 2018 s'est élevé à 511 M$, en hausse de 32 % par rapport à l'année précédente et dépasse légèrement la croissance dans cette industrie à l’échelle mondiale (+25 %). Le nombre total de levées de fonds est passé de 60 à 70, tandis que la taille médiane a diminué de 24 %, passant de 4,1 M$ en 2017 à 3,1 M$ en 2018. Les plus grosses levées de fonds en 2018 sont : MeMed (70 M $) qui développe des outils de diagnostic pour distinguer les infections bactériennes des infections virales ; Zebra Medical Vision (30 M$), une société d'analyse et d'analyse d'imagerie médicale assistée par IA et Medial Earlysign (30 M$) une société offrant des solutions de détection précoce des maladies potentiellement mortelles. Le seul exit en 2018 a été l'acquisition de Nutrino, entreprise de nutrition personnalisée reposant sur l’IA, par Medtronic pour un montant de 100 millions de dollars.

La réussite israélienne repose à la fois sur le dynamisme global de l’innovation en Israël et l’expertise de ses entrepreneurs, sur les bonnes performances du système de santé et, enfin, sur le positionnement d’Isräel comme  leader dans les technologies de la santé (biotech et dispositifs médicaux). La santé numérique est en outre considérée comme une priorité pour le gouvernement, qui souhaite en faire le 3e moteur de croissance de l’économie israélienne aux côtés de la cybersécurité et des véhicules autonomes et y dédie  un programme de 300M de dollars. Ce plan vise notamment à créer une base de données médicales spécialisées appelée « Psifas » (mosaïque). Ce projet se concrétise notamment par le lancement de nouveaux incubateurs : Sheba ARC incube 20 projets développés par des médecins de Sheba, plus 11 autres start-ups en santé digitale ; le fonds ALIVE qui met en lien des investisseurs du secteur des sciences de la vie avec Maccabi, le deuxième plus grand HMO d'Israël, et Assuta, chaîne de cliniques privées. Enfin, le nouvel incubateur dédié de Haifa a été inauguré début 2019, en collaboration avec le Technion, l'Université de Haïfa et l'hôpital de Rambam.

 

Israël renforce son leadership mondial en cybersécurité

En 2018, le secteur israélien de la cybersécurité a renforcé sa leadership mondial et continue d’attirer les investisseurs : en 2018, les entreprises israéliennes ont totalisé 1,19 Md$ de levées de fonds, soit une augmentation de 47 % par rapport à 2017. La croissance de l'industrie de la cybersécurité se traduit également par une augmentation de 13 % du nombre d'employés et de 12 % des revenus annuels totaux entre 2016 et 2017. Israël Barak, le directeur de la sécurité de Cybereason, startup israélienne ayant levé plus de 180 M$, résume les facteurs de ce succès en évoquant le lien avec l’expérience acquise dans les unités technologiques de l’armée : « Être à l'offensive dans l'armée vous donne un avantage sur les attaquants. Vous adaptez votre état d'esprit au leur. Et vous apprenez à avoir confiance en vous en travaillant en petites équipes. Cette expertise et la mise en relation font partie de la recette israélienne du succès sur le marché. »

Les professionnels de la cyber-sécurité mettent en évidence de nombreux nouveaux défis, parmi lesquels la pénurie grandissante de talents ou l’incertitude et la complexité de la réglementation, mais aussi de nombreux nouveaux enjeux liés aux transformations des entreprises, qui entrent de plus en plus en conflit avec les exigences en matière de sécurité.

 Emergent ainsi de nouveaux risques liés à la chaîne d'approvisionnement, à l'utilisation croissante de l'Internet of things (IoT) et des dispositifs connectés non sécurisés ou encore à la gestion de la stratégie de cloud hybride et des employés travaillant à distance. En 2018, le segment de la sécurité de l’IoT a poursuivi sa croissance, tandis que la protection des données et de la vie privée a connu la croissance la plus rapide, en lien avec la mise en place du RGPD (Règlement sur la protection des données).

Le 13e Forum annuel sur la cybersécurité organisé à Paris témoigne de la vitalité des relations entre France et Israël dans le domaine en réunissant 17 sociétés israéliennes et américaines aux côtés de plus de 100 RSSI et cyber-experts issus des grands groupes français. Ces interactions se poursuivront notamment à l’occasion de la Cyber Week, qui se tiendra à Tel Aviv du 23 au 27 juin et constitue la plus grande conférence dédiée à la cyber-sécurité au Moyen-Orient et accueillera plusieurs délégations françaises.

 

Brèves de l'écosystème

  • [Investissement – bilan] D’après le rapport IVC – ZAG, au premier trimestre 2019, les start-ups israéliennes ont levé 1,55 milliard de dollars à travers 128 opérations, soit une hausse de 28% en montant par rapport au premier trimestre 2018 et de 15% en nombre de transactions. On compte deux « méga opérations » qui concentrent 16% des capitaux levés : Innoviz (132 millions de dollars) et DriveNets (110 millions de dollars).
  • [Exit, IA] L’acquisition de Mellanox par Nvidia a été annoncée le 10 mars pour un montant de 6,9 Md$ (125 $ par action, soit 14% au-dessus du cours au moment de l’annonce). Nvidia supplante ainsi d’autres acheteurs potentiels tels que les américains Intel, Microsoft ou encore Xilinx, avec l’ambition de se positionner en leader mondial des infrastructures de calcul pour l’IA. Il s’agit de l’acquisition la plus importante d’une entreprise technologique israélienne après Mobileye par Intel en 2017.
  • [Taxation du numérique] L’Israël Tax Authority (ITA) prévoit une taxe de 3 à 5% sur le chiffre d’affaires des géants de la tech, en prenant comme modèle le projet de loi français. Si une circulaire de 2016 prévoyait déjà la notion de « présence numérique significative », les négociations de l’ITA avec Google, Facebook et Amazon dans ce cadre n’ont pas abouti. L’ITA prévoit de plus de refonder les régimes de TVA applicables aux services numériques. 
  • [Airbnb / Cisjordanie] L’entreprise américaine de location de logements entre particuliers Airbnb a annoncé le 10 avril qu’elle ne supprimera finalement pas les annonces localisées dans les colonies israéliennes en Cisjordanie, comme elle l’avait annoncé en novembre ; cette annonce intervient après un accord judiciaire conclu avec une douzaine de familles juives américaines, dont la plupart possèdent des propriétés dans des colonies de Cisjordanie et qui avaient poursuivi la société en justice.
  • [Canna Tech] Début avril se sont réunis à Tel Aviv un millier de professionnels de la pharmacie, de la biotechnologie, de l'agriculture, de la médecine ou du monde des affaires de 45 pays, pour la 4e conférence annuelle CannaTech, dédiée au cannabis à usage médical. En janvier, le ministère israélien de la Santé a approuvé la loi sur l'exportation de cannabis médical, qui pourrait permettre au pays de devenir un des principaux producteurs du secteur.
  • [Innovation policies] L’Autorité de l’Innovation lance un projet pilote avec Bar-Lev High-Tech Park pour encourager les entreprises à ouvrir des centres de R&D dans le nord d'Israël. Parmi les entreprises participantes on compte Fiverr, Outbrain, Check Point, Argus, Cadence, Ceva, WalkMe, SimilarWeb, CyberArk, et Playtika.
  • [Elections et tech, tech for good] La startup israélienne OrCam a mis au point des dispositifs pour aider les aveugles et les malvoyants. Le 9 avril lors des élections elle a mis à disposition sa technologie dans 12 bureaux de vote en Israël, pour permettre aux aveugles et malvoyants de voter de manière autonome pour la première fois.
  • [Levée de fonds - Insurtech]  L’entreprise d'assurance en ligne Lemonade Inc. a levé 300 millions de dollars en série D. Cette levée de fonds, menée par le Groupe SoftBank, comptait Allianz, General Catalyst, GV (Google Ventures), OurCrowd et Thrive Capital parmi les investisseurs, et porte à 480 millions de dollars le financement total de Lemonade à ce jour.  
  • [Levée de fonds – IoT] Armis est une société de sécurité de l’internet des objets, qui fournit des logiciels de sécurité de l'information pour les entreprises. L’entreprise a levé 65 millions de dollars au cours d’une levée de fonds mené par Sequoia Capital, avec Insight Venture Partners et Intermountain Ventures, et portant à 112 millions de dollars le total des fonds levés à ce jour par la société. 
  • [Levée de fonds – Défense]  Elbit Systems, entreprise de défense cotée au Nasdaq et à Tel Aviv, a annoncé avoir obtenu l'engagement de plusieurs investisseurs institutionnels en Israël pour acquérir 665 millions de NIS (environ 186 millions de dollars) de ses actions ordinaires dans un placement privé : l’entreprise a l’intention de vendre 1,5 millions d’actions au prix de 472 NIS (environ 132 dollars) par action.
  • [Levée de fonds – cyber] La startup de sécurité des conteneurs virtuels Aqua Security Software a levé 62 millions de dollars au cours d’une opération menée par Insight Venture Partners, et avec les investisseurs actuels d'Aqua Security : Lightspeed Venture Partners, le fonds de capital-risque M12 de Microsoft, TLV Partners et l'investisseur israélien Shlomo Kramer, co-fondateur de Check Point.
  • [Levée de fonds – IT] Fondée début 2016 à Kfar Saba, Lightbits a annoncé une levée de fonds de 50 millions de dollars avec Dell EMC, Cisco et Micron, ainsi que des sociétés de capital-risque comme Square Peg Capital et Walden International.
  • [Exit] La société d'impression numérique Electronics For Imaging (EFI) a annoncé le 18 avril le rachat de l’entreprise par la société de capital-investissement Siris Capital pour environ 1,6 milliard de dollars. La transaction devrait être conclue d'ici le troisième trimestre de 2019.
  • [Exit] La plate-forme vidéo américaine Vimeo a annoncé le 15 avril un accord pour l'acquisition du service de création vidéo israélien Magisto, pour un montant estimé à 200 millions de dollars. Avec 100 millions d'utilisateurs, Magisto permet de créer des vidéos courtes, simples et intuitives.
  • [Exit] SolarWinds Worldwide, société de gestion informatique cotée à New York, s'apprête à effectuer sa première acquisition en Israël en rachetant Samanage Ltd., société de logiciels de services informatiques, pour 350 millions de dollars.
  • [Exit] McDonald's Corporation a annoncé la signature d'un accord pour l'acquisition de la startup israélienne Dynamic Yield, qui développe des technologies de personnalisation et de logique de décision. Le rachat est évalué à plus de 300 millions de dollars, soit la plus importante acquisition de McDonald’s des 20 dernières années.