Le pôle économique et financier du Service Economique Régional a organisé mercredi 20 mars 2019 un séminaire sur la finance durable et responsable à l’Ambassade de France à Tokyo. L’objectif était double :Mettre en valeur le leadership et l’expertise française en matière de finance verte ainsi que l’engagement français en faveur d’investissements socialement responsables.      Faire valoir la volonté du Japon de rattraper son retard en jouant un rôle plus important dans la réalisation des objectifs de développement durable et en affichant un soutien massif aux recommandations du TCFD (Task Force Climate Financial Disclosure).Le séminaire a rassemblé quelques 110 personnes, issues des milieux politique, financier, entrepreneurial et académique.L’Europe et la France, moteurs de la finance verte et durableL’AFT a été pionnière en lançant en 2017 l’obligation verte de référence la plus importante en taille et la plus longue en maturité, confirmant son rôle moteur dans la continui

Ambassadeur

Le pôle économique et financier du Service Economique Régional a organisé mercredi 20 mars 2019 un séminaire sur la finance durable et responsable à l’Ambassade de France à Tokyo. L’objectif était double :

  • Mettre en valeur le leadership et l’expertise française en matière de finance verte ainsi que l’engagement français en faveur d’investissements socialement responsables.      

  • Faire valoir la volonté du Japon de rattraper son retard en jouant un rôle plus important dans la réalisation des objectifs de développement durable et en affichant un soutien massif aux recommandations du TCFD (Task Force Climate Financial Disclosure).

Le séminaire a rassemblé quelques 110 personnes, issues des milieux politique, financier, entrepreneurial et académique.

L’Europe et la France, moteurs de la finance verte et durable

L’AFT a été pionnière en lançant en 2017 l’obligation verte de référence la plus importante en taille et la plus longue en maturité, confirmant son rôle moteur dans la continuité des ambitions de l’accord de Paris et de la loi de transition énergétique et son article 173. Le Climate Initiatives Bond a désigné l’Etat français comme premier émetteur mondial d’obligations souveraines vertes au titre de l’année 2018  (6 Mds€ d’émission sur l’année). La France a tenu son engagement de transparence et d’évaluation de l’impact de son OAT verte en publiant fin 2018 son premier rapport d’impact environnemental du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), présenté en détail lors du séminaire. Cette évaluation confirme l’impact positif du CITE sur la rénovation énergétique et les réductions d’émissions de CO2 associées.

Les considérations environnementales, sociales et de gouvernance trouvent de plus en plus d’écho au sein des entreprises japonaises

Le Japon est en retard dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable. Au sein du G20, le Japon obtient un piètre classement à la 17ème position selon l’indice SDG Dashboards. Pour autant, le pays affiche une position volontariste et médiatique. Les initiatives des institutionnels et du gouvernement se font plus nombreuses ; en témoigne la présence au séminaire d’importantes personnalités publiques japonaises.

Des opportunités de coopération entre la France et le Japon dans la finance verte et durable

Au vu de l’intérêt porté par les japonais à ce séminaire, des pistes de collaboration entre la France et le Japon sont à étudier sur le sujet de la finance durable. La France, leader européen dans la gestion d’actifs et la finance durable peut être un partenaire financier de premier choix pour le Japon. La mise en valeur des produits d’investissement durable français, leur gage de qualité en termes d’impact, pourrait drainer davantage d’épargne japonaise vers des investissements français au profit de la lutte contre le réchauffement climatique. Enfin, Japonais et Français pourraient développer leur coopération en matière d’innovation financière : attirer des startups japonaises en France (Finance for Tomorrow, France Finance Innovation, le Swave) et favoriser les startups françaises au Japon et encourager les partenariats - à titre d'illustration, la banque agricole japonaise Norinchukin ouvrira fin mai son premier incubateur inspiré du Village, réseau d’accélérateur porté par les caisses du Crédit Agricole.

Audience