Brèves ASEAN

Faits saillants

► L’indice PMI de l’ASEAN passe en dessous du seuil des 50 points en janvier 2019

► La croissance indonésienne augmente légèrement à 5,2% en 2018

► La Malaisie a indemnisé Singapour pour les coûts d’interruption du projet de ligne à grande vitesse Kuala Lumpur-Singapour

En Image

Visite d’une délégation du Medef International en Thaïlande

Medef International

Une délégation du MEDEF International, rassemblant 24 entreprises françaises, a effectué une visite en Thaïlande du 30 janvier au 1er février, portant sur la thématique de la ville durable. A cette occasion s’est tenu le deuxième Forum des affaires franco-thaï, structure d’échange entre les entreprises françaises et les secteurs public et privé thaïlandais. La délégation a pu rencontrer le Premier ministre thaïlandais et échanger sur les possibilités d’investissement en Thaïlande.

Région

  • L’indice de la production manufacturière (PMI) de l’ASEAN d’IHS Markit passe en dessous du seuil des 50 points à 49,7 points, marquant une contraction de l’activité. Il s’agit de la seconde fois en quatre mois que l’indice, qui considère sept des dix pays de l’ASEAN, passe sous la barre des 50 points. Dans le détail, les Philippines (52,3 pts), le Vietnam (51,9 pts), la Birmanie (51,9 pts) et la Thaïlande (50,2 pts) affichent un indice supérieur à 50 points – mais inférieur au niveau d’activité mesuré en décembre 2018. Les indices indonésien (49,9 pts), malaisien (47,9 pts) et singapourien (45,6 pts – toutefois différent du PMI spécifique pur Singapour compte tenu d’un écart de méthodologie) témoignent quant à eux d’un ralentissement de l’activité dans ces pays. Par ailleurs, les commandes internationales sont en baisse pour le sixième mois consécutif globalement dans la région mais progressent encore en Thaïlande et au Vietnam.

Indonésie

  • La croissance du PIB a atteint 5,2% en 2018 (après 5,1% en 2017) soit son niveau le plus élevé depuis 2014. La croissance est restée portée par la consommation des ménages, qui représente 56% du PIB (+5,1%, après +4,9% en 2017). Les secteurs enregistrant la plus forte croissance appartiennent aux services, notamment les transports et l’information et la communication (+7%) et la construction (+6%). La banque centrale estime que la croissance se maintiendra entre 5,0% et 5,4% en 2019.

  • L’Indonésie étudie l’acquisition de 20% des actions de Vale Indonesia, un des principaux producteurs de nickel du pays. Vale Indonesia a soumis une offre de désinvestissement aux ministères compétents mais les autorités n’ont pas, à ce stade, désigné l’entité publique qui achèterait les parts. PT Inalum, qui est devenu l’actionnaire majoritaire de Freeport Indonesia en 2018, et PT Antam ont été consultés. Les réserves de nickel des gisements exploités par Vale Indonesia sont estimées à 95 millions de tonnes.

  • Le gouvernement va réglementer le prix du carburant non subventionné et établir des prix planchers et plafonds. Le ministère de l’énergie a élaboré une formule visant à encadrer le prix du carburant en autorisant une marge maximale de 10%. L’intervalle de prix sera révisé chaque mois et utilisé pour étudier les propositions de prix que les distributeurs de carburant non-subventionné doivent soumettre pour approbation au ministère.

  • Le gouvernement simplifie les procédures d’exportation d’huile de palme, afin de réduire le déficit commercial. Une nouvelle mesure, entrée en vigueur le 1er février, dispense les exportateurs de la vérification technique qui était auparavant obligatoire (surveyor reports, LS). En 2018, les exportations de graisses et d'huiles d’origine animale et végétale (majoritairement de l’huile de palme) ont diminué de 11% par rapport à 2017 (s’élevant à 20,4 Mds USD). D’autres produits, tels que le gaz, le bois et le rotin, sont susceptibles de bénéficier de cette levée de contrainte. Pour rappel, l’Indonésie a enregistré un déficit commercial de 8,6 Mds USD en 2018.

Malaisie

  • La Malaisie a indemnisé Singapour pour les coûts d’interruption du projet de ligne à grande vitesse devant relier Kuala Lumpur à la cité-Etat. L‘indemnité s’élèverait à 15 M SGD, soit environ 11 M USD. Pour mémoire, Singapour avait accepté en septembre 2018 la suspension et le report du projet demandés par les nouvelles autorités malaisiennes, dans leur souci de maîtrise des finances publiques. Le projet devrait reprendre en mai 2020 et la ligne être opérationnelle en 2031.

Singapour

  • La banque centrale singapourienne (MAS) se voit décerner le titre de « banque centrale de l’année » par la publication londonienne Central Banking. L’éditeur en chef de la revue indique que la MAS a su faire preuve de constance en matière de politique monétaire, stabilité financière et supervision, tout en accompagnant le développement des fintechs. Central Banking souligne également les efforts réalisés par la MAS en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et des actions mises en œuvre dans le cadre de l’affaire 1MDB. 

Vietnam

  • Le taux de créances douteuses dans le secteur bancaire a continué de baisser en 2018 et atteint son niveau le plus bas depuis 2012 à 1,9%, après 2% en 2017. Début 2018, le gouvernement vietnamien avait indiqué souhaiter ramener le taux de créances douteuses en dessous du seuil des 2% d’ici à 2019. La restructuration du système bancaire et l’assainissement du secteur restent prioritaires pour la banque centrale en 2019.

Thaïlande

  • La banque centrale thaïlandaise a rejoint le Réseau des banques centrales et superviseurs pour le verdissement du système financier (NGFS). Ce réseau lancé à l'occasion du One Planet Summit qui s’est tenu à Paris le 12 décembre 2017, a pour objectif de renforcer le rôle du secteur financier dans la transition vers une économie durable. Pour rappel, dans la région, l'Autorité monétaire de Singapour et la Banque centrale malaisienne sont également membres du NGFS, dont le secrétariat est assuré par la Banque de France.

  • Le ministère de l’industrie prévoit d’interdire pour 5 ans tous les projets d’usines de production  d’acier, qu’il s’agisse de la construction de nouvelles usines et d’augmentation de capacités. L’objectif de cette interdiction est de réduire le surplus domestique. La Thaïlande avait adopté en 2013 des mesures de sauvegarde sur les tôles d’acier laminé à chaud, qui expireront le 26 février 2019.

  • Le Bureau de l’économie industrielle (OIE) a imposé aux constructeurs automobiles de respecter le standard Euro 5 pour tous les véhicules vendus en Thaïlande à partir de 2021. Les véhicules hybrides spécifiquement seront soumis à la norme Euro 6. Pour rappel, les normes européennes d’émission (normes Euro) fixent les limites maximales de rejets polluants pour les véhicules. Les parties concernées bénéficieront d’une période de grâce de 1 à 2 ans pour se conformer à ces nouvelles obligations ; le National Environment Board veillera à leur mise en œuvre à compter de 2023.

Philippines

  • En janvier 2019, l’inflation a reculé pour le troisième mois consécutif à 4,4% en glissement annuel (après +5,1% en décembre), soit son niveau le plus bas depuis avril 2018. Elle avait atteint 6,7% en septembre puis octobre 2018, son niveau le plus haut 2009. A 4,4%, l’inflation reste toutefois supérieure à l’intervalle-cible de la Banque centrale (2 à 4%). Dans ce contexte de ralentissement de l’inflation, le comité monétaire de la Banque centrale, qui s’est réuni le 7 février, a décidé de maintenir son taux directeur à 4,75%.

Birmanie

  • La banque centrale (CBM) a annoncé la modification à partir du 5 février du calcul du taux de change de référence du kyat en dollar américain. L’ancien taux, calculé à partir du taux plafond journalier du marché des enchères de devises, laisse place à un taux moyen pondéré du volume d’échanges de la journée. La CBM s’aligne ainsi sur les grandes banques centrales et modernise son système d’enchères, sous lequel le volume des échanges interbancaires est passé de 10 M USD en 2013-2014 à 2 Mds USD en 2017-2018.

Cambodge

  • Le gouvernement a annoncé une série de mesures visant à réduire les coûts à l’importation et à l’exportation. Les différents organes de contrôle aux frontières (CAMcontrolKampuchea Shipping Agency and Brokers) seront ainsi supprimés, laissant le Département général des taxes et de l’accise comme seule institution autorisée à mener des inspections de marchandises. En outre, les frais d’inspection par container importé ou exporté seront divisés par deux à compter du 1er avril 2019.

  • Le ministère des ressources en eau mettra en œuvre cette année deux projets de construction d’infrastructures hydrauliques sur un financement de la Banque asiatique de développement de 380 M USD. Les projets porteront sur l’irrigation et la gestion des ressources en eau, deux domaines retenus dans le nouveau plan d’intervention de l’institution au Cambodge.

Laos

  • Le gouvernement a prévu un budget de 327 M USD en 2019 pour développer les capacités du secteur de la santé. 38% du budget financera les coûts de gestion au niveau central, l’achat d’équipements et de médicaments et l’amélioration des services, tandis que 62% financera l’accès aux services de santé.

 

 

Rédigé par : Pôle macroéconomique SER de Singapour
Contributions : SE de Bangkok, SE d’Hanoï, SE de Jakarta, SE de Kuala Lumpur, SE de Manille, SE de Rangoun, SE de Phnom Penh et Antenne de Vientiane