Brèves ASEAN

Faits saillants

La croissance du PIB vietnamien s’est établie à 7,08% en 2018, celle de Singapour à 3,3%

L’Inde abaisse ses droits de douane sur l’huile de palme en provenance de l’ASEAN

Les autorités indonésiennes ont clôturé le rachat par l’entreprise publique PT Inalum de la majorité des parts de la mine de Grasberg

Région

  • L’Inde, premier importateur mondial d’huile de palme, a abaissé ses droits de douane sur l’huile de palme en provenance des pays de l’ASEAN. Suite aux demandes émises par l’Indonésie et la Malaisie, principaux pays producteurs d’huile de palme, le gouvernement indien a ainsi abaissé au 1er janvier 2019 ses droit de douane de 44 à 40% sur l’huile de palme brute, et de 54 à 50% (et à 45% pour les produits malaisiens) sur l’huile de palme raffinée provenant des pays de la région. Cette décision devrait rendre l’huile de palme de l’ASEAN plus compétitive vis-à-vis des huiles concurrentes, principalement de soja. Par ailleurs, la Malaisie, avantagée par les nouveaux taux, pourrait gagner des parts de marchés au détriment d’autres pays exportateurs, et notamment de l’Indonésie.

Indonésie

  • Les autorités indonésiennes et l’entreprise Freeport-McMoran ont clôturé le rachat par l’entreprise publique PT Inalum de la majorité des parts de la mine de Grasberg, seconde mine de cuivre du monde, située en Papouasie. Inalum possède désormais 51,23% des parts de PT Freeport Indonesia (la filiale de Freeport-McMoran qui opère la mine), contre 9,36% auparavant. Le montant de la transaction s’élève à 3,85 Mds USD.

  • L’Indonésie a affiché en 2018 un déficit public de 1,72% du PIB (contre 1,76% en 2017), soit le plus faible déficit public depuis 2012 en part de PIB. Le solde primaire (solde public avant paiement des intérêts) s’établit à 283 M USD, soit le premier excédent depuis 2011. Selon la Ministre des Finances indonésienne, Sri Mulyani, les autorités auraient bénéficié cette année d’un meilleur respect des obligations fiscales, après une amnistie fiscale en 2016 et 2017 visant à rapatrier les capitaux indonésiens, et de la hausse des prix du charbon et du pétrole.

  • La portion principale de l’autoroute Trans-Java, qui traverse l’île de Java d’est en ouest, est entrée en service. La capitale, Jakarta, et la seconde ville du pays, Surabaya, sont désormais reliées par une autoroute continue de plus de 700 km. La construction de ce réseau d’autoroutes de plus de 1000 km, débutée en 1978, s’est accélérée ces dernières années, avec la construction de près de 600 km depuis 2014. Les 200 km restant pour relier Surabaya à la pointe est de Java (Banyuwangi) devraient entrer en service l’année prochaine.

Singapour

  • Le taux de croissance du PIB singapourien s’est établi à 3,3% en 2018, après 3,6% en 2017. Au quatrième trimestre, la croissance a affiché un léger recul (à 2,2% en glissement annuel, après 2,3% au trimestre précédent), principalement dû au ralentissement des industries de services (+1,9% au T4, après 2,6% au T3). Sur l’année 2018, la croissance du PIB a bénéficié des bonnes performances du secteur manufacturier (+7,5%), et des services (+2,8%), mais a souffert de la contraction des activités de construction (–3,4%). En 2019, l’Autorité monétaire de Singapour prévoit une croissance entre 1,5 et 3,5%, et souligne les risques liés aux conflits commerciaux et à la nervosité des marchés financiers.

  • Le conglomérat singapourien Keppel Corporation a investi 368 M USD dans plusieurs projets immobiliers en Chine. La firme a notamment fait l’acquisition, via sa filière chinoise, de terrains résidentiels dans l’éco-cité de Tianjin (pour un montant de 157 M USD) et dans la ville de Chengdu (pour 130 M USD), et annoncé la construction de plus de 1400 logements sur les deux sites d’ici le dernier trimestre 2019. Le groupe a également acquis une tour commerciale dans le district de Haidian, à Pékin (pour 81 M USD).

  • Le gouvernement réduit l’offre de terrain industriel disponible au premier semestre 2019, dans un contexte de faible demande. Cinq sites seront soumis à des appels d’offres, soit un de moins qu’au deuxième semestre 2018. Comme au précédent semestre, sept terrains industriels supplémentaires seront placés sur une liste de réserve, et rendus disponibles sous conditions sur le prix d’achat. La surface totale s’élèvera à 11,86 hectares, contre 12,59 au deuxième semestre 2018. La décision du gouvernement intervient alors que deux des précédentes offres de réserve n’ont pas été pourvues, faute de proposition satisfaisante.

Malaisie

  • La Banque centrale malaisienne a publié son document de politique générale en matière d’externalisation (“outsourcing”) de services dans le secteur financier. Ce document, applicable dès le 1er janvier 2019, vise à renforcer la gouvernance et les standards dans la gestion des risques d’externalisation, dans un contexte de changements de modèles économiques et d’adoption accrue de nouvelles technologies dans le secteur financier. Les institutions financières devront ainsi exercer un contrôle rigoureux des accords d’externalisation de services, comme s’ils étaient effectués en interne.

  • Le groupe malaisien AirAsia vend 25 appareils à la compagnie d’investissement américaine Castlelake LP pour un montant total de 768 M USD (3,2 Mds MYR). Quatre nouveaux appareils devant être livrés à AirAsia en 2019 seront également vendus à Castlelake ultérieurement, portant ainsi le nombre d’appareils cédés à Castlelake à 29. Ces appareils seront ensuite reloués à AirAsia. Cette transaction s’inscrit dans la stratégie de monétisation des actifs engagée par la compagnie aérienne, qui souhaite s’orienter vers une structure plus légère et tournée vers le digital, et devrait être achevée au 2ème trimestre 2019. Avec cette transaction, Castlelake serait désormais propriétaire de plus de 250 appareils.

  • La Malaisie étend la gamme de produits à base de porc concernés par l’interdiction temporaire d’importations en provenance de six pays. En septembre 2018, la Malaisie avait interdit les importations de porcs vivants et de viande de porc congelée en provenance de Chine, de Pologne, de Russie, de Hongrie, de Moldavie et d’Ukraine en raison de l’épidémie de peste porcine africaine observée dans ces pays. Cette décision est désormais étendue à d’autres produits à base de porc en provenance de ces pays comme le porc en conserve, les boyaux à saucisses, la viande de porc coupée, le jambon fumé et les enzymes de porc.

Vietnam

  • Le Vietnam a enregistré en 2018 une croissance du PIB de 7,08%, son niveau le plus élevé depuis 11 ans alors que l’objectif fixé était de 6,7%. Cette croissance est tirée par le dynamisme du secteur agricole, sylvicole et de la pêche (+3,76%), le secteur de l’industrie et de la construction (+8,85%) et le secteur des services (+7,03%).

  • Le gouvernement vietnamien fixe le cadre de mise en œuvre du Plan de développement socio-économique et le budget pour 2019, via une Résolution promulguée le 1er janvier. Les autorités prévoient une croissance du PIB de 6,8%, et insistent notamment sur le contrôle de l’inflation (avec un objectif fixé en deçà de 4%), l’attraction de capitaux pour le développement des infrastructures, l’éducation et la formation, ainsi que la restructuration de l’économie pour s’appuyer sur les nouvelles technologies et promouvoir l’innovation. La Résolution prévoit également un niveau d’endettement public à 61,3% du PIB, et une dette extérieure à 49% du PIB en 2019.

  • Le Vietnam dégage un excédent commercial de 7,2 Mds USD en 2018, après 2,1 Mds USD en 2017. Les exportations vietnamiennes s’établissent à 244 Mds USD, soit une hausse de 13,8% par rapport à 2017, et sont principalement dirigées vers les Etats-Unis (19,4% des exportations totales), l’UE (17,4%) et la Chine (17,2%). Les IDE continuent de tirer les exportations puisque 71,7% d’entre elles sont imputables à des entreprises étrangères. Par ailleurs, les importations vietnamiennes s’établissent à 237 Mds USD (+11,5% par rapport à 2017), principalement en provenance de Chine (27,8% des importations totales) et de Corée du Sud (20,2%).

Thaïlande

  • Le ministère de l’Economie digitale lance des tests en vue d’un déploiement de la 5G dans l’Eastern Economic Corridor, annoncé pour 2020. Le centre de test sera mis en place sur le campus de l’université Kasetsart à Sri Racha, dans la province de Chon Buri, et la zone de test couvrira le district de Sri Racha. Ces essais, menés en partenariat avec des acteurs privés, concerneront pour l’instant des applications dans les secteurs du transport, du tourisme et de la santé. En parallèle, deux opérateurs privés, AIS et TrueMove H, ont déjà été autorisés à effectuer des tests pour le déploiement de la 5G en Thaïlande.

Philippines

  • L’inflation a ralenti pour le second mois consécutif en décembre 2018, à 5,1%, après 6% en novembre et 6,7% en octobre. Sur l’année 2018, l’inflation s’établit à 5,2%, contre 2,9% en 2017. La Banque centrale attribue la baisse de l'inflation en fin d’année pour l’essentiel au ralentissement de la hausse des prix des produits alimentaires et des transports.

  • Sur les onze premiers mois de 2018, le déficit budgétaire a atteint 9,2 Mds USD, en augmentation de 96% par rapport à la même période l’année dernière. Cette augmentation du déficit est conforme aux objectifs du gouvernement et devrait s’établir à 3% du PIB pour l’ensemble de 2018. Sur les onze premiers mois, les dépenses publiques ont progressé de 24% (à 59,5 Mds USD) sous l’effet de la forte hausse de l’investissement public (+46%). Les recettes ont progressé de 16% (à 50,3 Mds USD). Les recettes fiscales ont augmenté 11% (à 34,6 Mds USD) suite à l’entrée en vigueur d’une réforme fiscale au 1er janvier 2018, et les droits de douane ont enregistré une hausse de 30% (à 10,4 Mds USD) en raison principalement de la forte progression des importations (+21%) depuis le début de l’année 2018.

Cambodge

  • Le Cambodge enregistre un déficit commercial s’élevant à 2,5 Mds USD en 2018, après 2,2 Mds USD en 2017, selon le ministère du Commerce cambodgien. Les exportations ont progressé de 4%, à 11,2 Mds USD, tandis que les importations ont augmenté de 5,7%, à 13,7 Mds USD. Les principaux postes d’exportation du Royaume restent, dans l’ordre, la confection et les chaussures, les vélos, les composants électroniques, les pièces automobiles et les produits agricoles.

  • Le Cambodge prévoit d’augmenter sa production électrique à 2870,65 MW en 2019, contre 2650,26 MW en 2018, selon le rapport annuel de l’Electricity Authority of Cambodia. Malgré cette augmentation de capacités, le Cambodge importera le même volume d’électricité qu’en 2017, majoritairement depuis le Vietnam (277MW), la Thaïlande (135.5MW) et le Laos (30MW).
  • Les accords de non double imposition entre le Cambodge et la Chine, le Brunei Darussalam et le Vietnam sont entrée en vigueur le 1er janvier 2019. Le Royaume mène parallèlement des négociations sur ce sujet avec d’autres pays : Singapour, Thaïlande, Malaisie, Philippines, Corée du sud et Japon.

Laos

  • La Banque centrale laotienne a défini une liste des entreprises qui bénéficieront d’un accès prioritaires aux réserves de changes, alors que ces dernières, équivalentes à 3 mois d’importations, sont en deçà de l’objectif gouvernemental (5 mois d’importations). Les principales entreprises retenues sont des importatrices de carburant, de médicaments, de matières premières, de matériaux de construction, de véhicules et d'autres produits de consommation essentiels.

  • Le ministère des Finances a lancé la première cotation d'obligations d'État à la Lao Securities Exchange (LSX). Ces obligations (d’une valeur totale de 33,4 M USD, répartie en 285 130 unités, d’une valeur faciale unitaire de 117 USD) avaient été émises en décembre 2018 pour promouvoir le marché des capitaux au Laos.

 

Rédigé par : Pôle macroéconomique SER de Singapour
Contributions : SE de Bangkok, SE d’Hanoï, SE de Jakarta, SE de Kuala Lumpur, SE de Manille, SE de Rangoun, SE de Phnom Penh et Antenne de Vientiane