Sommaire :Evènement – Lancement de la deuxième édition du programme de formation de jeunes urbanistes et architectes indiensTransport – Métros en Inde : une quinzaine de villes ont des projets de création de lignesTransport – Rail indien : grands projets de modernisation du réseau annoncésEnergie – Point sur l’éolien terrestre en Inde Evènement – Lancement de la deuxième édition du programme de formation de jeunes urbanistes et architectes indiensLe 12 novembre, l’Ambassadeur de France en Inde a reçu, lors d’une journée inter-promotion, les lauréats de la deuxième édition du programme de formation des jeunes architectes et urbanistes indiens (Young Urban Designers and Architects Program - YUDAP). La Directrice de l’Architecture du Ministère de la Culture – Mme Agnès Vince – participait à cette journée d’échange.Cinq nouveaux jeunes professionnels, sélectionnés parmi les alumni de deux des meilleures écoles indiennes dans le domaine (CEPT University (Ahmedabad, Gujarat) et SPA

Sommaire :

  • Evènement – Lancement de la deuxième édition du programme de formation de jeunes urbanistes et architectes indiens
  • Transport – Métros en Inde : une quinzaine de villes ont des projets de création de lignes
  • Transport – Rail indien : grands projets de modernisation du réseau annoncés
  • Energie – Point sur l’éolien terrestre en Inde

 

Evènement – Lancement de la deuxième édition du programme de formation de jeunes urbanistes et architectes indiens

Le 12 novembre, l’Ambassadeur de France en Inde a reçu, lors d’une journée inter-promotion, les lauréats de la deuxième édition du programme de formation des jeunes architectes et urbanistes indiens (Young Urban Designers and Architects Program - YUDAP). La Directrice de l’Architecture du Ministère de la Culture – Mme Agnès Vince – participait à cette journée d’échange.

Cinq nouveaux jeunes professionnels, sélectionnés parmi les alumni de deux des meilleures écoles indiennes dans le domaine (CEPT University (Ahmedabad, Gujarat) et SPA Delhi), partiront en février 2019 à Paris pour effectuer un stage de six mois dans des Agences françaises réputées : Agence Goutal, Architecture studio, Enia Architectes, Lipsky+Rollet Architectes, Martin Duplantier Architectes.

Lancé pour la première fois avec succès l’année dernière, ce programme associe de nombreux partenaires : le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, le ministère de la Culture, l’Association des Architectes Français à l’Export (AFEX), l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Belleville, les écoles indiennes CEPT et SPA, la Cité internationale des Arts et l’Ambassade de France.

L’objectif de ce programme est de constituer à terme un réseau de jeunes architectes et urbanistes indiens connaissant l’expertise française en la matière et formés à ses méthodes, et de renforcer ainsi la coopération franco-indienne dans le domaine du développement urbain.

https://pbs.twimg.com/media/DrzlNdRV4AAzhtC.jpg:large

 

Transport – Métros en Inde : une quinzaine de villes ont des projets de création de lignes

Le développement des transports urbains est un enjeu majeur pour les villes indiennes, qui sont nombreuses à pâtir de niveaux de pollution de l’air et sonore alarmants, et de congestion routière forte. Si le premier métro indien est entré en service en 1984 à Calcutta, les projets se multiplient depuis le début des années 2010. Le gouvernement indien a adopté en 2017 une « New metro policy » visant à favoriser le développement de nouveaux projets et à impliquer l’apport de fonds privés.

A l’heure actuelle, dix villes indiennes disposent d’une ou plusieurs lignes de métro en service : Calcutta, Delhi, Chennai, Bangalore, Hyderabad, Jaipur, Gurgaon, Bombay, Cochin et Lucknow. Ces réseaux cumulés représentent 515 km de lignes. Des entreprises ou institutions françaises ont été présentes dans chacun de ces projets (études de faisabilité, conception, matériel roulant, signalisation, exploitation, financement…), faisant de la France un partenaire majeur du développement des métros en Inde.

Le Ministre indien du Logement et de l’Aménagement urbain (Minister of State in the Ministry of Housing and Urban Affairs – MoHUA), M. Hardeep S. Puri, a annoncé récemment que pas moins de 660 km de lignes sont en projet, à divers stades d’avancement, dans une quinzaine de villes. Ainsi, l’ouverture de lignes à Nagpur, Noida, Ahmedabad, Navi Mumbai et Pune devrait avoir lieu l’an prochain ou en 2020. A moyen terme (entre 2021 et 2025), sont attendues des lignes de métro à Kanpur, Visakhapatanam, Surat, Guwahati, Patna, Coimbatore, Thiruvananthapuram, Indore, Varanasi, Agra, ou encore Bhopal.

Carte des métros

 

Transport – Rail indien : grands projets de modernisation du réseau annoncés

Les Indian Railways, opérateur public du chemin de fer indien, ont annoncés ces dernières semaines plusieurs projets d’ampleur pour faire évoluer le réseau en Inde :

  • Un programme d’électrification de l’ensemble du réseau d’ici 2022 a été validé cet automne. Cela devrait permettre, selon les Indian Railways, d’augmenter sensiblement la vitesse moyenne des trains et la capacité d’accueil des lignes. Selon les premières estimations fournies, cela devrait aussi conduire à doubler la demande d’électricité nécessaire au fonctionnement du réseau ferré indien. Le Ministère du Rail a alloué un budget de 350 Mds Rs (4,2 Mds €) à ce projet.
  • Suite à un accident dramatique lors de la fête hindoue de Dussehra à Amritsar (Penjab) en octobre, où un train a tué 69 personnes se trouvant sur les voies, les Indian Railways ont annoncé un plan pour la construction de 3000 km de murs autour des voies ferrées. Ces ouvrages de protection ont pour objectifs d’en empêcher l’accès aux passants, véhicules et animaux, mais également d’éviter aussi que les déchets ne soient déversés sur les voies par le voisinage. Le coût annoncé est de 25 Mds Rs (312 M€).

 

Energie – Point sur l’éolien terrestre en Inde

L’éolien représente la principale source d’énergie renouvelable du pays avec 34 GW, soit 48% de la capacité totale d’origine renouvelable. Ceci place l’Inde au 4ème rang mondial en termes de capacité installée, après la Chine, les Etats-Unis et l’Allemagne. Une étude du National Institute of Wind Energy estime à 302 GW le potentiel de cette source de production en Inde. Ce potentiel est concentré plus particulièrement dans certains Etats, notamment l’Andhra Pradesh, le Gujarat, le Karnataka, le Madhya Pradesh, le Mahārāshtra, le Rajasthan, le Tamil Nadu et le Telangana.

Le gouvernement indien s’est fixé l’objectif d’atteindre 60 GW de capacité éolienne installée en 2022. Plusieurs analystes estiment que, contrairement à l’énergie solaire, cet objectif pourrait bien être atteint, voire dépassé. La croissance de ce secteur a été très rapide ces dernières années, passant de 9 GW en 2007 à 20 GW en 2013 et 34 GW aujourd’hui.

Le développement de l’énergie éolienne en Inde fait toutefois face à plusieurs défis. Le raccordement au réseau électrique fait notamment partie des points critiques régulièrement soulevés par les développeurs de projets : délais importants, transformateurs saturés dans les régions les plus propices au développement de fermes éoliennes, coûts élevés… et des tarifs de rachats atteignant des niveaux très faibles (< 3,7ct€/kWh)  en raison de la forte concurrence.

 

Agenda

Forums et Sommets en Inde

  • Sommet Vibrant Gujarat (18-20 janvier 2019, Ahmedabad)
  • Indian Smart Grid Forum 2019 (février 2019)

 Relations bilatérales

  • Club Smart City à New Delhi (4 décembre 2018)
  • Visite officielle en Inde de M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères (14 et 15 décembre 2018)
  • 2ème réunion du forum permanent franco-indien sur le ferroviaire (début 2019, Paris)
  • Groupe de travail franco-indien sur le développement urbain durable (1er trimestre 2019, Inde)