Depuis 2010, au Ghana, le secteur des TIC connait la croissance réelle la plus élevée de l’économie, devant le secteur de l’extraction. Après une première vague d’entreprises innovantes dans les années 2000, un nombre croissant de start-ups acquièrent désormais un rayonnement régional. En 2017, elles ont levé près de 20 M USD auprès d’investisseurs, faisant du Ghana le 2ème récipiendaire de ce type de fonds en Afrique de l’Ouest.  Structuré par un réseau d’une vingtaine de hubs et d’incubateurs, l’écosystème numérique ghanéen bénéficie d’un cadre économique, politique et éducatif qui en fait un pôle d’attraction régional des talents. De nombreux freins à son développement subsistent néanmoins, notamment du fait des difficultés d’accès au financement, à l’immobilier et à une connexion internet suffisamment élevée pour assurer un traitement professionnel des données.