Faits saillants ► La Banque asiatique de développement a légèrement révisé sa prévision de croissance pour l’ASEAN en 2018, à 5,1%  ► La croissance vietnamienne s’est établie à 6,9% au troisième trimestre ► L’entreprise publique indonésienne Inalum va devenir l’actionnaire majoritaire de la plus grande mine de cuivre du paysRégionLa Banque asiatique de développement a légèrement revu à la baisse sa prévision de croissance pour l’ASEAN en 2018, qui s’établit désormais à 5,1% (contre 5,2% anticipé en avril). En particulier, les économies philippine, malaisienne, vietnamienne et indonésienne progresseraient à un rythme inférieur à celui anticipé au mois d’avril (à respectivement 6,4%, 5,0%, 6,9% et 5,2%), notamment du fait d’un ralentissement de leurs exportations. En revanche, pour 2019, la prévision croissance de la zone est restée inchangée à 5,2%. La Banque mondiale a également révisé ses prévisions de croissance en 2018 et 2019 et souligné les risques externes pesant sur

Breves ASEAN

Faits saillants

 ► La Banque asiatique de développement a légèrement révisé sa prévision de croissance pour l’ASEAN en 2018, à 5,1%

 ► La croissance vietnamienne s’est établie à 6,9% au troisième trimestre

 ► L’entreprise publique indonésienne Inalum va devenir l’actionnaire majoritaire de la plus grande mine de cuivre du pays

Région

  • La Banque asiatique de développement a légèrement revu à la baisse sa prévision de croissance pour l’ASEAN en 2018, qui s’établit désormais à 5,1% (contre 5,2% anticipé en avril). En particulier, les économies philippine, malaisienne, vietnamienne et indonésienne progresseraient à un rythme inférieur à celui anticipé au mois d’avril (à respectivement 6,4%, 5,0%, 6,9% et 5,2%), notamment du fait d’un ralentissement de leurs exportations. En revanche, pour 2019, la prévision croissance de la zone est restée inchangée à 5,2%. La Banque mondiale a également révisé ses prévisions de croissance en 2018 et 2019 et souligné les risques externes pesant sur la zone (tensions protectionnistes et normalisation de la politique monétaire américaine). En particulier, les prévisions de croissance en 2018 pour la Thaïlande, le Vietnam, le Cambodge et le Laos ont été revues à la hausse, l’institution justifiant que la forte demande intérieure devrait compenser le ralentissement des exportations.

croissance ASEAN 2018

 Source : Banque asiatique de développement, Banque mondiale

 Indonésie

  • Freeport McMoRan et Rio Tinto ont signé un accord pour la vente des parts majoritaires de la mine Grabsberg à l’entreprise publique indonésienne Inalum, engageant les parties à conclure la vente d’ici six mois. Cette transaction de 3,85 Mds USD permettra à l’Indonésie de détenir 51,23% de Freeport Indonesia, qui continuera d’exploiter la 2ème plus grande mine de cuivre au monde. Cette cession est attendue avant la fin de l’année.

  • Plusieurs villes indonésiennes adoptent des politiques anti-sacs plastiques, alors que l’Indonésie est fréquemment pointée du doigt pour ses émissions de déchets plastiques et sa mauvaise gestion des déchets. Deux métropoles de Java (Bogor et Bandung) et deux métropoles de Bornéo (Balikpapan et Banjarmasin) sont parvenus à réduire leurs volumes de déchets en régulant l’usage des sacs plastiques.

  • L’inflation s’est établie à 2,9% en glissement annuel (g.a.) en septembre, soit son plus bas niveau depuis 2 ans. Ce niveau se situe dans l’intervalle cible de la banque centrale (2,5-4,5%). En glissement mensuel, l’indice des prix fait apparaître une légère déflation (–0,2%), résultant de la baisse des prix des denrées alimentaires et des transports.

Singapour

  • Le parlement singapourien a approuvé la loi sur les sociétés à capital variable, qui doit favoriser l’essor de fonds d’investissement domiciliés à Singapour. L’activité de gestion de fonds d’investissement est en croissance dans la cité-Etat (+15% de croissance annuelle moyenne des actifs sous gestion depuis 5 ans) mais de nombreux fonds gérés depuis Singapour sont domiciliés à l’étranger. L’objectif de cette loi est de favoriser la création de nouveaux fonds à Singapour mais aussi d’encourager la re-domiciliation des fonds existants via une procédure facilitée. L’Autorité monétaire de Singapour estime que ce nouveau cadre réglementaire pourrait créer plus de 1000 emplois dans les deux prochaines années.

  • Le groupe RATP a établi le 1er octobre une nouvelle filiale à Singapour, RATP Dev Asia Pacific, qui deviendra le bureau régional pour la zone Asie-Pacifique. Le groupe se prépare ainsi aux appels d’offres pour l’exploitation de nouvelles lignes de métro (Jurong Region et Cross Island, à partir de 2026) et de bus prévues à Singapour. Laurence Batlle, présidente du directoire de RATP Dev, a également exprimé l’intérêt de la firme pour les marchés malaisien et philippin.

  • L’agence gouvernementale Infocomm Media Development Authority (IMDA) s’associe à Facebook pour créer la Startup Station Singapore, un accélérateur de start-up qui sera lancé en février 2019. Les start-up sélectionnées pourront profiter de six mois d’accompagnement, d’un accès facilité aux investisseurs, ainsi que d’un bac à sable réglementaire mis en place par IMDA. Il s’agit de la seconde initiative de ce type menée par Facebook, après l’accélérateur mis en place par Facebook à la Station F à Paris, et de la première en Asie.

Malaisie

  • HSBC Amanah, la filiale bancaire islamique malaisienne d’HSBC, a lancé la première émission obligataire islamique (sukuk) liée aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. L’émission porte sur 121 M USD à échéance 2023, à un taux de 4,3%, soit le coupon le plus bas pour une émission à 5 ans sans garantie d’Etat sur le marché malaisien cette année.

  • Petronas a confirmé sa participation au projet LNG Canada à Kitimat, en Colombie britannique. Petronas détiendra 25% du projet, tandis que Shell, PetroChina, Mitsubishi et Korea Gas en possèderont respectivement 40%, 15%, 15% et 5%. Ce projet, estimé à environ 31 Mds USD, comprendra initialement deux unités de liquéfaction d’une capacité de production totale de 14 M tonnes par an, et des installations de stockage et d’exportation, comprenant un terminal marin. Il s’agit du premier projet de gaz naturel liquéfié de cette envergure approuvé depuis 2013. Sa mise en service est prévue en 2025.

Vietnam

  • Le PIB vietnamien a augmenté de 6,9% en g.a. au T3 2018, après 6,7% au T2 et 7,5% au T1. La croissance est portée par des exportations en hausse de 15,1% en g.a. Sur les 9 premiers mois de l’année, elle s’établit à 7%, un record depuis 2011. Depuis janvier, le secteur industriel (+8,9% en g.a) contribue pour près de moitié à la croissance du PIB (48,7%), suivi par les services (42,5% et +6,9% en g.a).

  • 19 entreprises publiques des secteurs de l’électricité, du pétrole, du gaz, du charbon et des postes et télécommunications vont désormais être gérées par un organisme dédié, le Commitee for State Capital Management. Les ministères historiquement en charge de la gestion de ces entreprises ont signé un MoU actant le transfert de leurs pouvoirs et de leur actionnariat. Figurent parmi ces entreprises Petrolimex, EVN, Vinachem, PetroVietnam, Vinacomin, VRG, ou encore VNPT.

  • VinFast, filiale du conglomérat Vingroup, a dévoilé ses deux premiers véhicules au Salon de l’Automobile à Paris. Créée il y a un an seulement, VinFast va investir 3,5 Mds USD, notamment dans des usines au Vietnam, et entend s’étendre à terme au-delà du marché local, en commercialisant des véhicules haut de gamme alignés sur les standards internationaux. Les deux modèles présentés à Paris, une berline et un SUV, sont équipés de moteurs et technologies BMW.

Thaïlande

  • Les autorités thaïlandaises souhaitent contenir le prix du diesel en-deçà de 29,99 THB (0,91 USD) par litre. Face à la hausse du prix du pétrole, le ministre de l’énergie a annoncé qu’un budget de 183 M USD était prévu par le Fonds pétrolier pour subventionner le diesel à la pompe jusqu’à un baht par litre jusqu’à la fin de l’année.

Philippines

  • L’inflation a continué d’augmenter en septembre à 6,7% soit un plus haut depuis mars 2009 (après 6,4% en août). Elle reste ainsi bien supérieure à l’intervalle cible de la Banque centrale (2-4%). L’inflation est en constante augmentation depuis le début de l’année sous l’effet notamment de la réforme fiscale introduite au 1er janvier et de la dépréciation du peso (−8% face au dollar sur la période). Dans le détail, les prix des denrées alimentaires et des boissons non-alcoolisées sont en hausse de 9,7% (contre 8,5% en août) et les prix des transports de 8% (contre 7,1%). Les autorités ont en outre souligné l’effet sur les prix du typhon Ompong dans la région de Bicol, où le niveau d’inflation a été le plus élevé du pays, atteignant 10%.

  • Les exportations agricoles philippines ont chuté de 11% en g.a. au T2 2018 (à 1,5 Md USD). Dans le même temps, les importations ont augmenté de 14,3% (à 3,2 Mds USD), avec pour conséquence un creusement du déficit commercial à 1,7 Md USD (contre à 1,1 Md USD au T2 2017). La part des exportations agricoles par rapport aux exportations totales était de 8,9% ce trimestre, contre 9,9% l’année dernière. La part des importations de produits agricoles par rapport aux importations totales est toutefois tombée à 11,2%, contre 11,6% en 2017.

Cambodge

  • Le FMI estime la croissance pour 2018 à 7,3 % mais appelle le gouvernement à continuer les réformes. A l’issue de sa mission Article IV au Cambodge, le Fonds relève les progrès du pays en termes de croissance économique et de réduction de la pauvreté. Dans le même temps, il met l’accent sur les nécessaires réformes à lancer dans le secteur financier, compte tenu notamment de la concentration croissante du crédit dans le secteur de la construction et de l’immobilier, et met en garde contre certains risques induits par les institutions de micro-finance, qui ont désormais une importance systémique. Enfin, il préconise d’accélérer les réformes structurelles visant à augmenter la compétitivité, améliorer l’environnement des affaires et répondre aux fragilités de la gouvernance.

Laos

  • Un accord de coopération a été signé entre la Chine et le Laos pour la mise en place d’un centre d’inspection et de test des matériaux de construction à Vientiane. Le projet, évalué à 8 M USD, sera l’objet de transfert de compétences entre les experts et d’échange de données. L’atteinte et le respect de meilleurs standards dans le secteur de la construction fait partie des objectifs du gouvernement, qui cherche à terme à former une main-d’œuvre lao pour l’instant sous-qualifiée.

  • La Banque mondiale approuve un projet de 13 M USD pour soutenir le secteur privé au Laos. Alors que le Laos est 141ème au classement Doing Business, le projet s’adresse à l’environnement des affaires, notamment sur les sujets de transparence, de régulation et de facilitation du commerce, et vise à renforcer la compétitivité des entreprises. L’objectif est de diversifier l’économie, qui repose sur l’exploitation des ressources naturelles, et de créer des opportunités pour la population, qui profite très peu de la croissance élevée du pays.

Timor oriental

  • L’entreprise américaine ConocoPhillips a annoncé la vente de ses parts des champs pétroliers offshores Greater Sunrise au Timor Oriental pour un montant de 350 M USD. La joint-venture Sunrise entre Woodside, Shell et Osaka Gas, au sein de laquelle le Timor Oriental obtiendrait une part de 30%, est en charge d’exploiter les champs qui sont localisés à 150 km au sud du pays. Grâce à ses nouvelles parts, le pays espère influencer les discussions sur la gestion des ressources et faire acheminer le gaz vers une usine au sud du Timor plutôt que vers l’Australie.

 

Rédigé par : Pôle macroéconomique SER de Singapour
Contributions : SE de Bangkok, SE d’Hanoï, SE de Jakarta, SE de Kuala Lumpur, SE de Manille, SE de Rangoun, SE de Phnom Penh et Antenne de Vientiane