Les anticipations d’une possible amélioration de la notation financière de la Hongrie n’ont en définitive pas eu lieu (cf article/actualités du 12 janvier dernier). En effet, deux des trois principales agences de notation financière, Standard and Poor’s, le 17 août, puis Fitch, le 3 septembre, ont considéré que leur notation respective à «BBB-» resterait inchangée avec une perspective positive.

Aux yeux de S&P, le statu quo se justifie par le constat d’une dette publique toujours élevée, et par la conduite de la politique monétaire qui pourrait porter atteinte à la compétitivité extérieure et aux performances de la balance des paiements dans un contexte où l’économie présente certains signes de surchauffe. S&P relève toutefois que la balance des paiements courants est toujours fortement excédentaire, avec notamment une contribution substantielle des investissements directs étrangers.

Fitch, de son côté, pointe également qu’une réduction continue de l’endettement extérieur et la poursuite d’excédents soutenus du compte courant sont indispensables pour entraîner une amélioration de la notation. A cet égard, Fitch rappelle que les pays de la catégorie « BBB » ont un niveau de dette inférieur de moitié à celui des pays de la catégorie « BBB - ». L’agence relève, par ailleurs, l’amélioration de la structure de la dette publique, en mettant l’accent sur la part décroissante de la dette détenue par des non-résidents.

Pour 2018, la notation financière de la Hongrie restera donc à « BBB- » pour Standard and Poor’s et Fitch. Moody’s devrait faire part de son appréciation le 23 novembre prochain.

Fitch

 

SP