Le Ghana dispose d’un taux d’électrification (80%) parmi les plus élevés d’Afrique Sub-Saharienne. Mais les difficultés financières des opérateurs publics du secteur ont donné lieu à une période de délestages très impopulaires qui a marqué le pays entre 2007 et 2016 (rebaptisé les années « dumsor », du nom local donné à ces coupures). Les dettes croisées du secteur, estimées aujourd’hui à près de 3 Mds USD, pourraient menacer le développement du pays, dans un contexte de reprise économique et d’augmentation de la demande d’électricité. Bien que le gouvernement s’investisse pour accroitre la liquidité des entreprises publiques, la mise sous concession du distributeur public d’électricité ECG, toujours en cours, demeure la condition sine qua non pour restructurer tout le secteur : après deux ans de retard sur le calendrier initial, le philippin Meralco a été désigné comme concessionnaire et devrait débuter ses opérations au 1er trimestre 2019.