Faits saillants► La croissance du PIB de l’Indonésie s’établit à 5,27% au T2 2018, son niveau le plus élevé depuis le T4 2013► La croissance du PIB des Philippines s’établit à 6% au T2 2018, son niveau le plus bas depuis le T3 2015► La Banque centrale des Philippines relève son taux directeur à 4% (+ 50 pbs)En image   Evolution de l’inflation dans les pays de l'ASEAN-6(en %, depuis janvier 2017)         Source : CEIC DataRegionLa cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a assuré les pays membres de l’ASEAN de la volonté de l’Union européenne de préserver et soutenir le libre-échange et les alliances commerciales avec la région, à l’occasion du 25ème forum régional de l’ASEAN qui s’est déroulé à Singapour. Elle a notamment rappelé que l’Union européenne pourrait toujours être considérée comme un partenaire « fiable et prévisible ».Les ministres des affaires étrangères de l’ASEAN+3 (ASEAN, Chine, Japon et Corée du Sud) ont annoncé souh

Breves ASEAN

Faits saillants

La croissance du PIB de l’Indonésie s’établit à 5,27% au T2 2018, son niveau le plus élevé depuis le T4 2013

► La croissance du PIB des Philippines s’établit à 6% au T2 2018, son niveau le plus bas depuis le T3 2015

► La Banque centrale des Philippines relève son taux directeur à 4% (+ 50 pbs)

En image  

Evolution de l’inflation dans les pays de l'ASEAN-6
(en %, depuis janvier 2017)

Inflation ASEAN 6 depuis 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : CEIC Data

Region

  • La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a assuré les pays membres de l’ASEAN de la volonté de l’Union européenne de préserver et soutenir le libre-échange et les alliances commerciales avec la région, à l’occasion du 25ème forum régional de l’ASEAN qui s’est déroulé à Singapour. Elle a notamment rappelé que l’Union européenne pourrait toujours être considérée comme un partenaire « fiable et prévisible ».

  • Les ministres des affaires étrangères de l’ASEAN+3 (ASEAN, Chine, Japon et Corée du Sud) ont annoncé souhaiter renforcer leur coopération économique et accélérer les négociations du Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP, regroupant les 10 pays membres de l’ASEAN ainsi que la Chine, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande et l’Australie), en marge de la 51ème réunion des ministres des affaires étrangères de l’ASEAN. Deux jours plus tôt, le premier ministre singapourien, Lee Hsien Loong, avait affirmé son ambition de voir les négociations du RCEP conclues avant la fin de l’année 2018. Il avait rappelé l’importance du système commercial multilatéral, aujourd’hui « sous pression », pour la prospérité des pays de l’ASEAN.

Singapour

  • Douze régulateurs – dont l'Autorité monétaire de Singapour – ont annoncé la création d’un Réseau, le Global Financial Innovation Network, afin de travailler à un espace d'expérimentation commun (« global sandbox ») pour les start-ups fintech. Ce réseau a pour objectif de faciliter les échanges entre les régulateurs impliqués ainsi que les interactions entre ces régulateurs et les start-ups fintech. A terme, ces start-ups pourraient disposer d'autorisations provisoires pour lancer leurs services dans la dizaine de juridictions couvertes par l'accord.

  • Les autorités testent l'utilisation de reconnaissance de l'iris pour identifier les entrants sur le territoire de la cité-Etat. Dans un premier temps, le dispositif sera déployé dans trois points d'entrée : deux au niveau de la frontière nord entre Singapour et la Malaisie et dans un terminal de ferry desservant les îles indonésiennes. Depuis janvier 2017, les autorités singapouriennes collectent les images des iris des ressortissants singapouriens ou des résidents permanents lorsqu'ils font la demande de papiers d'identité.

  • La libéralisation du marché de l'électricité singapourien devrait être terminée au quatrième trimestre 2018, a annoncé le ministre du commerce et de l'industrie, Chan Chun Sing, interrogé à ce sujet par les parlementaires. Pour l'heure, 108 000 ménages et 9 500 entreprises dans le quartier de Jurong bénéficient du programme pilote mis en place en avril.

Indonésie

  • La croissance du PIB s’est établie à 5,27% au T2 2018, son niveau le plus élevé depuis le T4 2013. Après une croissance de 5,07% au T1, cette hausse de la croissance est tirée par une hausse de 5,1% de la consommation domestique, moteur traditionnel de la croissance du pays, composant 55% de son PIB.

  • Les Etats-Unis menacent d’appliquer des sanctions commerciales envers l’Indonésie. D’après les Etats-Unis, l’Indonésie n’aurait pas respecté la décision de l’OMC qui condamnait sa politique restrictive envers les importations alimentaires et qui demandait une modification de sa politique avant le 22 juillet 2018. Le ministre coordinateur pour les affaires économiques a indiqué qu’un changement de réglementation prenait du temps et que les Etats-Unis avaient accordé plus de temps à l’Indonésie.

  • Dans le but de stimuler le secteur et ainsi de générer des entrées de devise, le gouvernement va subventionner les microcrédits aux PME du secteur du tourisme. Le gouvernement a prévu un budget de 8,3 Mds USD cette année pour les microcrédits subventionnés à destination des PME (y compris dans d’autres secteurs). Les prêts peuvent être fournis par 41 établissements pour un montant maximum de 500 M IDR et au taux de 7% (contre environ 18% pour les prêts non subventionnés).

Malaisie

  • Le commerce extérieur a progressé de +5,3% en g.a. à 221 Mds USD au premier semestre 2018, selon le ministère du commerce international et de l’industrie. Sur la période, les exportations malaisiennes ont augmenté de +7% à 118 Mds USD tandis que les importations ont augmenté de +3,4% à 103 Mds USD.

  • Les PME malaisiennes ont généré 37% du PIB en 2017, contre 36,6% en 2016, selon une étude du département des statistiques. Leur contribution à l’économie malaisienne est estimée à 107 Mds USD sur l’année 2017, avec un taux de croissance supérieur à celui du pays (+7,2% contre +5,9% pour la Malaisie).

Philippines

  • La croissance du PIB s’est établie à 6% en g.a. au T2 2018, en baisse par rapport à la croissance de 6,6% observée au premier trimestre. Le secrétaire au planning socio-économique, Ernesto Pernia, a indiqué que l’économie du pays devrait croître de 7,7% au cours de la deuxième moitié de l’année 2018 afin d’atteindre l’objectif fixé par le gouvernement d’un taux de croissance compris entre 7 et 8% sur l’ensemble de l’année 2018.

  • La banque centrale a relevé son principal taux directeur de 50 points de base, le portant à 4%, alors qu’il s’établissait à 3% en début d’année (deux hausses de 25 pbs étant intervenues en mai puis juin). Cette décision est notamment justifiée par le niveau de l’inflation qui s’est établi à 5,7% en juillet après 5,2% en juin. La banque centrale indique être prête à prendre davantage de mesures pour juguler l’inflation et ainsi remplir son objectif premier de stabilité des prix.

  • Le déficit commercial était de 19,1 Mds USD au premier semestre 2018, contre 11,8 Mds USD sur la même période l’an passé, soit une hausse de 62%. De janvier à juin 2018, les importations ont augmenté de 13% en g.a. et les exportations ont chuté de 3,8% en g.a. 

Vietnam

  • La croissance du PIB du Vietnam devrait s’établir à 6,83% en 2018, selon le centre national de la prévision et de l’information socio-économique qui dépend du ministère du plan et de l’investissement. En fonction de l’évolution des facteurs extérieurs, notamment  les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, le taux de croissance du PIB pourrait cependant être légèrement révisé à la baisse.

  • Forbes Vietnam vient de publier la liste des 40 plus grandes sociétés vietnamiennes en 2018. Depuis trois ans, c’est le groupe Vinamilk (produits laitiers) qui occupe la première place du classement avec une valeur estimée à environ de 2,3 Mds USD.  Le deuxième est Viettel (télécommunications) avec 1,39 Md USD. Vietcombank est la seule banque qui figure parmi les 10 premières entreprises du classement.

Thaïlande

  • Les auditions publiques portant sur le projet de loi relatif au transfert automatique des données fiscales viennent de s’achever. La Thaïlande s’est engagée à mettre en œuvre les standards de l’OCDE en matière de transparence fiscale et d’échange de renseignements, ayant rejoint début 2017 le Global Forum on Transparency and Exchange of Information for Tax Purposes. Le projet de loi porté par le Revenue Department entend obliger les établissements financiers à lui fournir un certain nombre d’informations, que le Revenue Department pourrait ensuite transférer aux pays étrangers qui en font la demande.

  • Le flux d’investissement immobilier des étrangers à Bangkok uniquement est estimé à 2 Mds USD sur 2017, soit 27% des transactions immobilières sur les appartements dans des copropriétés (la propriété du foncier est interdite aux étrangers). Parmi les investissements réalisés par des acquéreurs étrangers, un tiers est désormais le fait d’investisseurs chinois. Au niveau national la Chine est le deuxième investisseur immobilier dans le pays après le Japon.

Cambodge

  • 905 000 Cambodgiens ont demandé des crédits à la consommation au premier semestre 2018, soit une augmentation de 35 % de demandes de prêt par rapport à la même période l’an dernier, selon le dernier rapport du Credit Bureau of Cambodia. Les encours de crédit à la consommation ont atteint 5,2 Mds USD fin juin, contre 3,9 Mds USD à la même période en 2017. Les prêts personnels et les prêts hypothécaires représentent respectivement 2,6 Mds USD et 2,5 Mds USD, alors que les encours sur cartes de crédit atteignent 40 M USD.

Birmanie

  • Suite à l’annonce faite en mai de l’ouverture des secteurs de la vente en gros et au détail aux investisseurs étrangers, le ministère du commerce a publié des procédures visant à accompagner la mise en œuvre de cette réforme ainsi que la liste des produits concernés. Cette liste comprend 24 catégories de produits parmi lesquelles les biens de consommation (dont les montres, les vêtements et les cosmétiques), les meubles et l’électroménager.

  • Le ministère des finances a publié les premiers résultats d’une étude conjointement menée avec l’ONU et la Banque Mondiale sur les conditions de vie dans le pays. De nombreux indicateurs sont préoccupants même si des progrès notables ont été réalisés. En particulier, la part des ménages connectés au réseau électrique national a doublé depuis 2005 pour atteindre 42% mais reste la plus faible d’ASEAN et sur la même période, l’accès à l’eau potable est passé de 66 à 83%. Les résultats révèlent également de fortes disparités géographiques.

Laos

  • Suite à l’effondrement du barrage hydroélectrique intervenu le 23 juillet 2018, le gouvernement a annoncé la suspension de tout nouvel investissement dans le secteur hydroélectrique. Le gouvernement prévoit également de revoir la stratégie nationale relative à ce secteur.

Brunei

  • Brunei Oxygen Company (Brunox), joint-venture entre Air Liquide et QAF Brunei, vient d’ouvrir une usine de séparation d’air à Kuala Belait, afin de produire de l’azote, de l’oxygène et de l’argon liquides. Dotée de capacité de production de 40 tonnes de gaz par jour, l’usine devrait pouvoir répondre à 60% de la demande du pays en gaz industriels. 

 

Rédigé par : Pôle macroéconomique
Contributions : SE de Bangkok, SE d’Hanoï, SE de Jakarta, SE de Kuala Lumpur, SE de Manille, SE de Rangoun, SE de Phnom Penh et Antenne de Vientiane