Le budget du gouvernement hongrois pour l’année 2019 reste dans la continuité des années précédentes. Il pose le postulat d’une croissance vigoureuse de l’économie, fondée sur une consommation dynamique des ménages qui de facto assurera une augmentation des ressources budgétaires. Les ministères prioritaires sont sans surprise ceux annoncés par le Premier ministre Orban lors de la campagne électorale des élections législatives d’avril 2018.

 

La Loi de finances 2019 est qualifiée de « budget de la croissance économique sécurisée » par le Ministre hongrois des finances, qui estime que l’année prochaine sera une année de prévisibilité et de continuité. Les objectifs du gouvernement sont inchangés : soutien aux familles, renforcement de l’économie, de l’emploi et de la sécurité. Le budget a été adopté par le Parlement le 20 juillet dernier à 123 voix pour et 49 contre. Les parlementaires ont modifié le projet du budget, augmentant les recettes et dépenses de 106,2 Mds HUF.

En 2019, le gouvernement prévoit une croissance à 4,1% et table sur une hypothèse d’inflation de 2,7%. Le budget 2019 cible une baisse du déficit budgétaire à 1,8% du PIB contre 2,4% en 2018 et une réduction du ratio de la dette publique à 70,3%, contre 72,9% prévu pour la fin de 2018, sur la base des taux de change de 311,3 €/HUF et 264,8 $/HUF.

Les prévisions sont fondées sur une augmentation annuelle de 8,8% du salaire moyen brut, une augmentation de 1,5% de l’emploi et une hausse de 3,9% de la consommation des ménages, et de 9,5% de la formation du capital brut (investissements en lien avec une augmentation dynamique des prêts et portés essentiellement par le secteur privé).

Par ailleurs, le budget cible une augmentation de 4,2% des revenus du budget dédié au gouvernement central, à 19 580,36 Mds HUF et une hausse de 2,6% des dépenses, à 20 578,79 Mds HUF par rapport aux objectifs de 2018. Le déficit public devrait ainsi représenter 998,433 Mds HUF.

Les 4 missions prioritaires du budget sont respectivement :

  • Défense (+25%)
  • Culture, religion et sports (+24%)
  • Sécurité publique (+8%)
  • Santé (+7%)

 budget