En Finlande, le montant des dépenses publiques en fonction du PIB était de 53,7 % en 2017, soit l’un des taux les plus élevés de l’OCDE, légèrement en deçà du taux français (56,4 %). Traditionnellement, l’Etat finlandais, souvent perçu comme modèle d’Etat providence, est caractérisé par un niveau de protection sociale généreux et des dépenses d’éducation, de recherche et de développement élevées. Toutefois, la longue période de récession qu’a connue le pays entre 2012 et 2014, la persistance du chômage structurel et le défi du vieillissement de la population pour la soutenabilité de long terme des finances publiques, ont entraîné un processus de revue des dépenses de l’Etat. Le gouvernement élu en 2015 a notamment mis en œuvre à partir de 2016 une réforme de l’assurance-chômage, visant à augmenter le taux d’emploi de la population et ainsi réduire les dépenses de transfert.

En Finlande, le montant des dépenses publiques en fonction du PIB était de 53,7 % en 2017, soit l’un des taux les plus élevés de l’OCDE, légèrement en deçà du taux français (56,4 %). Traditionnellement, l’Etat finlandais, souvent perçu comme modèle d’Etat providence, est caractérisé par un niveau de protection sociale généreux et des dépenses d’éducation, de recherche et de développement élevées. Toutefois, la longue période de récession qu’a connue le pays entre 2012 et 2014, la persistance du chômage structurel et le défi du vieillissement de la population pour la soutenabilité de long terme des finances publiques, ont entraîné un processus de revue des dépenses de l’Etat. Le gouvernement élu en 2015 a notamment mis en œuvre à partir de 2016 une réforme de l’assurance-chômage, visant à augmenter le taux d’emploi de la population et ainsi réduire les dépenses de transfert.