Le 6 juin, le gouvernement du Chancelier Sesbastian Kurz, issu d'une coalition entre les partis conservateur ÖVP et de droite populiste FPÖ, s'est déplacé à Bruxelles pour présenter son programme pour la présidence tournante de l'Union européenne que l'Autriche assurera au second semestre 2018.Placée juste avant des échéances importantes pour l'Union européenne, notamment les élections au Parlement européen en 2019, la finalisation des négociations en vue de la sortie du Royaume-Uni de l'Union (Brexit) ou l'engagement des discussions quant au cadre financier pluriannuel, la présidence autrichienne sera l'occasion pour le gouvernement, bien que conscient de son devoir de neutralité en tant que président, de décliner sa vision de "l'Europe qui protège" : maintenir l'unité au sein de l'Union européenne à 27 pays, renforcer la sécurité des frontières extérieures de l'Union et combattre la migration illégale, préserver la compétitivité grâce au Numérique et garantir la stabilité du vo

Logo présidence AT

Le 6 juin, le gouvernement du Chancelier Sesbastian Kurz, issu d'une coalition entre les partis conservateur ÖVP et de droite populiste FPÖ, s'est déplacé à Bruxelles pour présenter son programme pour la présidence tournante de l'Union européenne que l'Autriche assurera au second semestre 2018.

Placée juste avant des échéances importantes pour l'Union européenne, notamment les élections au Parlement européen en 2019, la finalisation des négociations en vue de la sortie du Royaume-Uni de l'Union (Brexit) ou l'engagement des discussions quant au cadre financier pluriannuel, la présidence autrichienne sera l'occasion pour le gouvernement, bien que conscient de son devoir de neutralité en tant que président, de décliner sa vision de "l'Europe qui protège" : maintenir l'unité au sein de l'Union européenne à 27 pays, renforcer la sécurité des frontières extérieures de l'Union et combattre la migration illégale, préserver la compétitivité grâce au Numérique et garantir la stabilité du voisinage (Balkans).

Le gouvernement voit la présidence autrichienne comme une opportunité de placer l'Autriche comme batisseur de ponts, notamment entre l'Europe de l'Ouest et l'Europe de l'Est, rôle prédestiné pour ce pays du fait de son positionnement géographique au centre de l'Europe et de son histoire. 

Dans sa vision de  "l'Europe qui protège", le gouvernement autrichien veut avant tout renforcer le principe de la subsidiarité qui, selon lui, permettrait à l'Union européenne de se concentrer sur les grands défis qui nécessitent des solutions communes, laissant aux Etat membres la flexibilité nécessaire pour répondre aux défis nationaux et sub-nationaux et ainsi réconcilier l'Union européenne et les citoyens qui la composent, grâce au leitmotiv "moins d'Europe, mais plus efficace".

Vous pourrez retrouver toutes les informations relatives à la présidence autrichienne de l'Union européenne sur le site https://www.eu2018.at/fr/ .

L'intégralité du programme de la présidence (en allemand) est à votre disposition ci-dessous en pièce jointe.