js

js2

Site Internet (en japonais): https://www.j-startup.go.jp/

1. « Select & Connect » : une stratégie pour encourager le développement des start-up japonaises les plus prometteuses sur le territoire national

1.1 « Select » : contrairement à la French Tech, les start-up qui bénéficieront du programme « J-Startup » seront limitées à 100 après avoir été sélectionnées par un comité externe. Ce processus de sélection se fera en deux étapes :

  • Les Venture Capitalist, accélérateurs, incubateurs et responsables d’innovation des grands groupes japonais doivent recommander des start-up au comité de sélection, parmi les 10 000 start-up japonaises identifiées à ce jour, sur la base de critère précis : niveau d’innovation, business plan, produit ou service répondant aux ODD de l’ONU, etc…
  • Le comité de sélection choisira une centaine d’entre elles qui bénéficieront alors du label « J-startup ».  

1.2. « Connect » : J-Startup reposera une communauté composée d’institutions publiques (METI, NEDO, JETRO), de partenaires (Grands groupes, VC, accélérateurs) et des 100 start-up sélectionnées avec comme objectif de faire bénéficier rapidement et facilement ces dernières de l’ensemble des dispositifs de soutien privés et publics disponibles.

2. « Go Global » : un dispositif de promotion des start-up japonaises dans les salons internationaux et une opportunité pour la France d’attirer des talents japonais

Comme la French Tech, l’initiative japonaise souhaite promouvoir ses 100 « J-Startup » à l’international et créer des communautés de soutien aux start-up japonaises dans les grandes villes innovantes. Sera notamment lancé, par le JETRO, un « Startup Tour » visant à placer les start-up japonaises sur les grands salons tech mondiaux (CES, Slush, Web Summit, Vivatech…).

Paris ayant été identifié par le Japon comme la plus innovante des villes européennes, ce programme constitue une opportunité pour la France d’attirer de nouveaux talents.

3. Une stratégie d’attractivité à l’attention des startups étrangères ou une opportunité pour les start-up française cherchant à se développer au Japon et en Asie

Ce dernier aspect de l’initiative J-Startup n’est pour l’instant pas clairement défini par le METI mais pourrait comprendre l’ouverture d’unités de promotion du Japon dans les hubs d’innovation mondiaux (Sillicon Valley, Shanghai, Paris…) et la mise en place d’un Start-up visa national, facilitant les procédures administratives des start-up étrangères souhaitant s’installer au Japon.

Le Japon fait face à une pénurie importante de talents. Le METI estime qu’il manque aujourd’hui 15 000 ingénieurs, chiffre qui pourrait atteindre 48 000 en 2020. La réalisation des objectifs de développement technologique (mise en place d’une Société 5.0, d’une industrie connectée etc…) dépendra de ce fait des talents et technologies étrangers. Les entreprises japonaises font ainsi de plus en plus appel à des savoirs faires extérieurs pour développer de nouveaux produits et services innovants.

Cela constitue une véritable opportunité pour les start-up françaises qui pourraient bénéficier d’un appui du gouvernement japonais et d’un accès facilité à un marché japonais de près de 127 M d’habitants, ouvert aux nouvelles technologies et en recherche de nouvelles expertises.