Édito : retour de l’optimisme des chefs d’entreprises françaises vis-à-vis du Brésil après plusieurs années de crise économique

 Ce retour positif des entreprises françaises a été mis en évidence dans le cadre d’une enquête de la chambre de commerce franco-brésilienne auprès de 160 chefs d’entreprises françaises basés au Brésil.

 Cette étude a permis de noter l’optimisme renouvelé des chefs d’entreprises françaises concernant les perspectives économiques du Brésil en 2018 : 51% d’entre eux projetteraient d’augmenter leurs investissements, 36% devraient embaucher davantage.

 Le dynamisme des entreprises françaises est à noter au Brésil depuis l’année dernière. D’ailleurs, la presse brésilienne cite certaines d’entre-elles qui prévoient des développements ambitieux de leurs activités comme Tereos, en réflexion pour étendre son parc d’usines ou Carrefour qui développe un plan « numérique » pour mieux répondre à la demande de ses clients déjà satisfaits des prestations délivrées.

 Cet optimisme reflète bien la tendance positive des indicateurs macro-économiques, notamment avec une croissance de la consommation des ménages et la reprise progressive des investissements des entreprises aidées par des taux d’intérêts historiquement bas. Reste au gouvernement à régler à long terme la menace d’envolée du déficit primaire et de la dette brute qui nécessitera notamment une réforme du système des retraites. Le gouvernement actuel, compte tenu de l’effritement de son assise parlementaire et de la période pré-électorale, a choisi de reporter cette mesure impopulaire mais indispensable pour restaurer les équilibres budgétaires, tâche à laquelle devra s’attacher le prochain gouvernement au mieux en 2019.

 Le secteur agricole et agroalimentaire n’est pas en reste dans cette dynamique positive globale et il conserve encore de belles perspectives de développement. Les entreprises souhaitant se développer sur le marché brésilien ont tout intérêt à ne pas attendre pour lancer leurs démarches, d’autant que deux ans de récession et un Réal durablement bas (3,30 R$/USD ou 4 R$/EUR) ont rendu le prix des actifs très attractif. Le club Agro Brésil peut être mobilisé pour ces projets.

Mercosul

Lancement des négociations commerciales entre le Mercosul et le Canada

 

Ce lancement se fait fans le cadre de la renégociation du NAFTA qui pourrait offrir des opportunités aux produits brésiliens d’après les négociateurs.

OMC

Le Vice-Président de la Société rurale brésilienne déclare ouvertement qu’une plainte devant l’OMC contre l’UE va exposer les difficultés brésiliennes en matière de sécurité sanitaire des produits carnés

Les autorités brésiliennes ont indiqué qu’elles lanceraient un contentieux devant l’OMC vis-à-vis des normes sanitaires de l’UE pour l’importation de viandes de volailles et préparations à base de viande de volailles.

Devant l’avancée du dossier de plainte du Brésil envers les normes bactériologiques applicables aux viandes de volailles et préparations à base de viande de volailles importées dans l’UE, le Vice-Président du second syndicat agricole du pays et ex-président de l’association brésilienne de l’industrie porcine fait état de tous les désavantages que représentent une plainte du Brésil devant l’OMC.

Il souligne que le brésil doit adopter une solution d’urgence en résolvant les dysfonctionnements mis en évidence et qu’une plainte devant l’OMC ne répondra pas à cet objectif car la procédure est longe. De plus, il souligne qu’une plainte mettra davantage en lumière les dysfonctionnements du système sanitaire brésilien qui reste questionné par plusieurs autres grands pays clients tels que l’Afrique du Sud et la Corée.

MAPA

Adoption d’un code éthique des agents du MAPA

 

Le ministère de l’agronégoce a adopté ce code le 5 avril (portaria 249). Il s’applique à tous les agents du MAPA et fixe les principes et normes de conduite des agents mais également personnels chargés de tâches spécifiques, consultants et prestataires externes. Ce code complète les dispositions du décret 1.171 relatif au code d’éthique des fonctionnaires fédéraux adopté en 1994.

Une des plus grandes avancées de ce code d’éthique du MAPA est la mise en place d’un canal spécifique pour la dénonciation des irrégularités qui assure l’anonymat des dénonciateurs.

 

Lancement d’un système de suivi de la logistique de l’agriculture brésilienne par le MAPA

Ce système vise à fournir des données pour chaque zone de production permettant d’identifier les zones de faiblesses et opportunités d’investissements logistiques dans le secteur agricole L’objectif est d’identifier les meilleurs routes et modes de transports pour écouler la production agricole brésilienne.

Environnement

Le Brésil met en place une plateforme virtuelle pour suivre les émissions de gaz à effet de serre

.

Cette plateforme dénommé ABC a été lancée par les ministères chargés de l’agronégoce et de l’environnement.

Elle permettra le suivi des émissions des gaz à effet de serre de l’agriculture brésilienne, ainsi que la dynamique de stockage de carbone dans le sol.

Forêt

Des scientifiques prévoient la transformation à terme de la forêt amazonienne en savane

 

Cette transformation interviendrait dans un futur assez proche selon les informations scientifiques publiées dans la revue « Science Advances » et relayées par une tribune de deux chercheurs dans la presse nationale.

Pisciculture

Mise en activité commerciale d’une exploitation géante d’élevage de Tilapia

 

Cette exploitation se situe à Tres Lagoas et sera exploitée par la société Tilabras qui détient la plus grande licence de production de Tilapia en Amérique latine.

La première production devrait intervenir en juillet avec 70 t par cage de production pour un objectif de 4 000 à 8 000 t d’ici la fin de l’année pour l’ensemble du site.

L’objectif final est d’atteindre 25 000 tonnes de production annuelle d’ici 2021. Six lignes de transformation seront construites progressivement avec l’augmentation de la production.

Exportations

Les exportations brésiliennes vers l’Irak devraient augmenter en 2018

 

Il est prévu la signature prochaine entre les deux pays d’un protocole sanitaire pour faciliter les échanges quasi exclusivement en produits agroalimentaires brésiliens vers l’Irak (810,7 millions USD en 2017 – principalement du sucre et de la viande de poulet).

 

Les exportations brésiliennes de viande bovine vers la chine dépassent celles de volailles

Les exportations agroalimentaires brésiliennes (protéines animales, soja, maïs, sucre...) vers la Chine sont reparties à la hausse en ce début d’année 2018, après deux années consécutives de chute, atteignant 23 milliards USD (+30%).

Si le soja continue d’être de loin le produit leader des exportations, la viande bovine brésilienne s’est définitivement inscrite à l’ordre de jour des importations chinoises.

 

Le Brésil va exporter des embryons de bovins in vitro vers la Colombie

Jusqu’en août 2016, il n’existait aucun accord avec les pays d’Amérique du Sud pour l’exportation d’embryons bovins “in vitro”, identifiés comme un potentiel marché. Depuis, des accords sanitaires ont été signés avec les Services Vétérinaires du Paraguay, de la Bolivie, d’Uruguay et d’Argentine.

Le nouvel accord sanitaire a été signé avec l’Institut Colombien de l’Élevage qui permettra l’exportation d’embryons. Le certificat vétérinaire international signé entre les deux pays a été actualisé afin de répondre aux besoins de producteurs brésiliens et colombiens.

 

Les exportations de viande de volaille brésilienne pourraient baisser d’au moins 5% cette année

C’est le résultat estimé des arrêts d’exportations des établissements expédiant vers l’UE. Cette baisse possible des exportations va intervenir dans un contexte où la prévision était une croissance de 3 à 4%

Dans ce contexte, les demandes de l’Arabie-Saoudite pour modifier le système d’abattage des poulets au regard du rite Halal sont regardées avec encore plus d’importance par le Brésil, le marché saoudien représentant 14% des exportations du poulet brésilien.

SPS

Ouverture du marché brésilien à l’échalote française

 

Le MAPA vient de publier les exigences sanitaires pour l’ouverture du marché brésilien aux échalotes françaises. Ce dossier d’ARP était à l’étude depuis plusieurs années et vient d’être conclu. Les exigences sont en cours d’expertise techniques afin de s’assurer comment elles pourront être certifiées.

Retrait de l’agrément sanitaire pour exporter vers l’UE de 20 unités de production de viandes de volaille brésiliennes

Suite à l’éclatement du scandale de falsification de résultats d’analyses de laboratoires, une mesure européenne vient d’être votée afin de retirer l’agrément sanitaire de 20 unités de production de viandes de volaille brésiliennes appartenant principalement à l’entreprise BRF (12), mais également à 8 autres entreprises dont 4 coopératives. Les établissements concernés sont localisés dans les Etats de Paraná, Rio Grande do Sul, Santa Catarina, Mato Grosso do Sul, Mato Grosso, Goiás et Sao Paulo. Le MAPA annonce d’ores et déjà l’ouverture d’un panel à l’OMC pour cette décision qu’il considère comme un obstacle au commerce travesti de barrières sanitaires sans fondements. Le MAPA étudie également quelles mesures de rétorsion il pourrait mettre en application sur les produits européens, citant comme exemples les fromages, les vins, l’huile d’olive et le cabillaud.

 

Une mission d’inspection sanitaire de l’Arabie Saoudite sera effectuée au Brésil durant le mois de mai

Cette mission portera sur les exportations de viande bovine du brésil.

La méthode d’abattage selon le rite Halal fera également l’objet de l’inspection saoudienne.

Les autorités brésiliennes ont d’ores et déjà préparé une étude scientifique et technique réalisée par l’EMBRAPA en partenariat avec l’université de São Paolo, précisant que les méthodes appliquées au Brésil respectent les principes de l’abattage Halal. Une déclaration d’intention de coopération entre les deux pays dans ce domaine a d’ailleurs été signée dans l’objectif de rapprocher les connaissances entre les deux pays.

 

Protection animale

Une proposition de loi est en cours d’examen à la chambre des députés, relative à l’interdiction de transport de bétail vivant par la voie maritime.

 

La proposition doit recueillir les avis des commissions de l’agriculture, élevage, approvisionnement, développement rural ; constitution ; justice et citoyenneté.

 

Développement des travaux du MAPA en matière de protection animale

Le MAPA a lancé pour une durée de 12 mois un travail de rédaction réglementaire en matière de protection animale qui va être effectué par des spécialistes du droit de la protection animale, en partenariat avec l’IICA (institut interaméricain de coopération pour l’agriculture).

 

Entreprises BR

Le géant brésilien de l’agroalimentaire, BRF, a perdu 5 milliards de Réals en bourse (19,75%) après l’annonce par la police fédérale d’une nouvelle affaire de fraude

 

Cette fraude alimentaire intitulée « Trapaça », met en évidence des falsifications de résultats d’analyses de laboratoires sur de la viande de volaille.

BRF poursuit le déploiement du chômage partiel pour 3 000 employés dans ses abattoirs de volailles

La première mesure de chômage partiel avait été mise en place une unité du Minas Gerais, un des abattoirs visés par l’affaire « Trapaca ». Les nouvelles unités en chômage partiel à compter du 7 mai sont les abattoirs de Capinzal et Santa Catarina. L’objectif est d’ajuster la production de l’entreprise à la suite des restrictions d’importation mises en place par l’Union européenne.

 

 

 

 

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse du Service Économique Régional de Brasilia (adresser les demandes à : julien.barre@dgtresor.gouv.

Clause de non-responsabilité : le Service Économique Régional s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

logo

Auteur :

Service Économique Régional de Brasília

Adresse : Ambassade de France au Brésil

SES- Av. das Nações lote 04 – Quadra 801

CEP: 70404-900 – Brasilia –D.F

Rédigé par : Julien Barré et René Quirin

Abonnement par e-mail à

Julien.barre@dgtresor.gouv.fr