La DG Trésor a organisé une session d'échange sur le thème « L'économie numérique : quelles stratégies quatre pays européens mettent-ils en œuvre pour la transformation numérique de leurs économies ? », le 4 avril dernier. Quatre services économiques européens (Royaume-Uni, Suède, Finlande et Estonie) ont présenté certains aspects de la transformation numérique des économies de leurs pays de résidence. Plusieurs pays européens mettent en avant le numérique comme axe stratégique pour leur développement économique, en misant sur deux facteurs : le rôle moteur joué par le secteur privé, ainsi que le soutien de l'État et notamment des politiques d'éducation et de formation, qui contribuent à offrir un environnement favorable à l'innovation.Déroulé de la séanceJean-Christophe Donnellier, chef du service économique régional de Londres, a présenté le cas du Royaume-Uni, qui se positionne comme un pionnier de la transformation numérique malgré des déséquilibres territoriaux et souhaite attir

La DG Trésor a organisé une session d'échange sur le thème « L'économie numérique : quelles stratégies quatre pays européens mettent-ils en œuvre pour la transformation numérique de leurs économies ? », le 4 avril dernier. Quatre services économiques européens (Royaume-Uni, Suède, Finlande et Estonie) ont présenté certains aspects de la transformation numérique des économies de leurs pays de résidence. Plusieurs pays européens mettent en avant le numérique comme axe stratégique pour leur développement économique, en misant sur deux facteurs : le rôle moteur joué par le secteur privé, ainsi que le soutien de l'État et notamment des politiques d'éducation et de formation, qui contribuent à offrir un environnement favorable à l'innovation.

Déroulé de la séance

  • Jean-Christophe Donnellier, chef du service économique régional de Londres, a présenté le cas du Royaume-Uni, qui se positionne comme un pionnier de la transformation numérique malgré des déséquilibres territoriaux et souhaite attirer et développer l'écosystème des nouvelles technologies autour de l'intelligence artificielle et de la mobilité du futur.
  • Pierre-Alexandre Miquel, chef du service économique régional de Stockholm a rappelé que la Suède occupe régulièrement les premières places de tous les classements internationaux en matière d'innovation et de numérique et affiche, après la Silicon Valley, le nombre de startups par habitant le plus élevé au monde, son modèle reposant sur une stratégie industrielle associant, de façon consensuelle, le secteur public et privé.
  • Nadine Mouy, ancienne chef du service économique d'Helsinki, a abordé le cas de la Finlande, où le développement du numérique a été favorisé par une « familiarité » précoce avec la téléphonie mobile et les ressources issues de l'ère Nokia. Le pays a mobilisé l'ensemble des leviers permettant la diffusion des technologies numériques auprès de la population, de l'administration et des entreprises.
  • Pascal Millard, délégué à Tallinn du chef de service économique régional de Varsovie, a rappelé que l'Estonie, qui a fait du numérique l'une des priorités de sa présidence du Conseil de l'Union européenne au 2ème semestre 2017, est connue avant tout pour son modèle d'e-Administration, reposant sur des infrastructures et des services publics numériques modernes.

Jean-Christophe DonnelierCrédit photo Gézelin Grée, Bercy photos