Les échanges entre la France et le Zimbabwe en 2017

Conséquence de la double augmentation des exportations (+37,9 % à 23,7 M€) et des importations (+83,7 % à 47,8 M€), le commerce bilatéral (exportations + importations) entre la France et le Zimbabwe a repris en 2017 (+65,5 %). Depuis les excédents commerciaux en faveur de la France enregistrés en 2012 et 2013, la balance commerciale n’a cessé d’être déficitaire. Après s’être contracté de -78,3 % en 2016 à    -8,3 M€, le déficit s’est creusé de 172,8% à -24,1 M soit le 64ème déficit commercial de la France. Le Zimbabwe n’est que le 153ème débouché à l’exportation et le 112ème fournisseur de la France.

***

  • Reprise des exportations en 2017, tirées par les ventes de matériels de transport

En 2017, les exportations françaises vers le Zimbabwe ont progressé de 37,9 % en g.a à 23,7 M€. Cette augmentation reste en ligne avec la hausse des ventes françaises au plan mondial (+4,5%) et contraste avec la contraction enregistrée au niveau de l’Afrique sub-saharienne (-2 %). Par ailleurs, il s’agit de la meilleure performance s’agissant des ventes vers le Zimbabwe au cours des 10 dernières années.

Le Zimbabwe ne représente que le 153ème débouché à l’exportation (après 164ème en 2016) le 36ème au sein des 52 pays d’Afrique sub-saharienne et le 5ème d’Afrique australe.

La hausse des exportations françaises résulte notamment de la forte augmentation des ventes de « matériel de transport » (+352,9 % à 3,5 M€) ainsi que du poste « produits chimiques, parfums et cosmétiques » (+80 % à 2,2 M€). De façon plus détaillée, les ventes de « machines pour l'extraction ou la construction » se sont repliées de -35,2% à 4,2 M€ mais restent néanmoins le premier poste d’exportation tandis que celle d’« autres parties et accessoires pour véhicules automobiles » ont crû de +862,1% à 3,4 Met deviennent ainsi le second poste le plus important.

 

  • Nette augmentation des importations en lien avec l’importante hausse des achats de produits agricoles

Les exportations du Zimbabwe vers la France se sont établies à 47,8 M€ en 2017, en progression de 83,7 % par rapport à 2016. Le Zimbabwe était l’an dernier le 112ème fournisseur de la France au plan mondial (131ème en 2016), le 21ème parmi les 52 pays d’Afrique sub-saharienne et le 5ème en Afrique australe.

La hausse des importations résulte essentiellement de l’importante reprise des achats de « produits des industries agroalimentaires » (+100,8% à 43 M) après une baisse de -32,3 % en 2016 à 20,9 M€. Ils demeurent ainsi le premier poste des exportations, représentant 90% du total de celles-ci.

De façon plus détaillée, les importations ont notamment été tirées par la hausse des achats de tabac (+3980,2% à 13,9 M) et d’autres animaux d'élevage et produits d'origine animale (+23,3 % à 22,9 Msoit 47,9 % du total des achats).

***

L’an dernier, la France a enregistré un déficit de -24,1 M€ contre -8,3  M€ en 2016 (soit une évolution de -172,8 %), faisant du Zimbabwe le 64ème déficit commercial de la France (69ème en 2016).

Selon les statistiques du Centre du commerce international (agence conjointe de l’Organisation Mondiale du Commerce et des Nations Unies), la France n’absorbe qu’une part très faible des exportations du Zimbabwe (moins de 0,1% en 2016), très loin derrière l’Afrique du Sud, pays avec lequel les relations commerciales sont extrêmement fortes (appartenance à la SADC et à la SACU).

 

 

 

 

Publié le